FANDOM


À rude époque... Mesure molle ! est une histoire en bande dessinée de dix pages scénarisée par Laura Honkasalo et Ville Tietäväinen et dessinée par Ville Tietäväinen. Elle a été publiée pour la première fois le 4 juin 2014 en Finlande. Elle met en scène Balthazar Picsou, Donald Duck et Émilie Frappe. L'action se déroule à Donaldville.

Résumé completModifier

Fantomiald 2
Attention. Le texte qui suit dévoile certains moments-clés de l’intrigue du récit.

Donald souhaite que son oncle finance son nouveau concept à base de lenteur volontaire pour aider les Donaldvillois, épuisés, à se reposer mais Picsou ne veut même pas en entendre parler, étant donné qu'il a gagné sa fortune en travaillant et sans emprunter le moindre sou. Le milliardaire décide de se ressourcer dans un bain de pièces mais à peine a-t-il plongé dedans qu'un immense trou se forme. Le diagnostic du médecin est clair : le coeur et le cerveau de Picsou sont devenus aussi durs qu'une foreuse diamantée, il ne peut plus toucher la moindre pièce sans qu'elle ne soit broyée.

Le docteur et Miss Frappe insistent pour montrer que les bénéfices s'envolent quand un novice dirige un trimestre. Suite à cette insistance et craignant de se faire voler ses idées, Picsou est contraint de léguer temporairement son empire à son neveu Donald, convaincu qu'il est trop bête trop voler ses secrets industriels. Donald prône alors la lenteur avec la sortie de diverses inventions : le sommeil-matin pour respecter le sommeil, la télécommande à pointeuse, un tapis roulant amenant le repas ou encore un pneumatique humain.

Quelque temps plus tard, Donald est sacré bienfaiteur de Donaldville grâce à ses inventions permettant de se reposer. Le canard prédit alors qu'en donnant un peu d'argent aux Rapetou, ils n'auront plus envie de voler, justifiant qu'on n'a besoin que d'un hamac pour être heureux. En voyant cela à la télévision, Picsou entre dans une colère et craint l'arrêt de la croissance mais il ne peut toujours pas toucher à ses pièces sans les broyer. Toutefois, il décide de commercialiser sa tisane du Klondike pour en faire un soda du nom d'Omax afin d'effacer la fatigue. Le succès arrive vite et cette fois c'est le milliardaire est nommé bienfaiteur de Donaldville grâce à la forte importation et exportation de produits.

Malheureusement, les Donaldvillois sont de plus en plus fatigués après avoir bu Omax et Donald doit mettre les bouchées doubles en lançant des inventions de vacances : ainsi, les Donaldvillois se détendent à la plage grâce à des châteaux de sables prêts à l'emploi, des ventilateurs à crème solaire et un salinisateur d'eau de mer pour faire la planche. Toutefois, Donald s'épuise en raison de la très forte demande.

De son côté, Picsou finit par être fatigué aussi et reçoit une pièce jetée par un Donaldvillois. Pouvant la toucher sans la briser, il comprend qu'il est enfin guéri et qu'il peut reprendre les commandes de son empire financier. Picsou rentre alors à son dépôt et y trouve un Donald épuisé mais le milliardaire remercie son neveu car la concurrence l'a boosté et lui  permet de se sentir à nouveau d'attaque.Quant à Donald, se demandant ce qu'il y a gagné, Picsou lui annonce avoir mis dans son jardin la seule chose dont il a besoin pour être heureux, à savoir un hamac.

En coulissesModifier

Publication françaiseModifier

Cette aventure n'a été publiée qu'une seule fois en France : dans le Super Picsou Géant n°188 du 17 juin 2015.

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .