FANDOM


Ça fait suer, des haltères est une histoire en bande dessinée de six pages scénarisée par Terry LaBan et dessinée par José Massaroli. Elle fut publiée pour la première fois le 19 novembre 2012 en Islande. Elle met en scène Donald Duck, Riri, Fifi et Loulou Duck et Balthazar Picsou. L'action se déroule à Donaldville.

Résumé completModifier

Fantomiald 2
Attention. Le texte qui suit dévoile certains moments-clés de l’intrigue du récit.

Aujourd'hui, Donald décide de ne pas aller travailler mais il privilégie la gymnastique pour s'entretenir. En effet, la ville met en place un programme citoyen de remise en forme accordant deux heures de congé par semaine pour faire de l'exercice, et le canard s'est porté volontaire en partant du principe que tout vaut mieux que polir les pièces de son oncle Picsou.

Dans la salle de sport, Donald reste impressionné par la musculature des participants, dont un en particulier, mais n'est pas inquiet pour autant, partant du principe qu'il ne sera pas embêté s'il n'embête personne. Il commence par utiliser le tapis roulant. Tout se passe bien, jusqu'au moment où il décide d'accélérer la vitesse du tapis. En effet, Donald se trompe de bouton et est éjecté du tapis roulant, heurtant l'homme musclé qui l'impressionna auparavant.

Donald teste alors la machine à étirer les jambes. Derrière lui, l'homme musclé trébuche sur un haltère et perd son iPud. Ignorant ce qui se passe derrière lui, Donald frappe à deux reprises l'homme sans le vouloir. Après le deuxième coup, une participante donne involontairement un coup de pied sur l'iPud de l'homme. Celui-ci le retrouve mais Donald lui donne un troisième coup de pied, ce qui fait que le canard se défile.

Voyant alors que l'homme costaud est sur un barreur à l'autre bout de la salle, Donald décide d'opter pour les haltères. S'il arrive à soulever des haltères de vingt kilos, le canard décide de passer à la vitesse supérieure avec des poids de cinquante kilos. Il les soulève mais il n'arrive pas à les reposer. Donald perd l'équilibre et fonce sans le vouloir sur l'homme costaud, détruisant le sol sous leurs pieds. C'est finalement un Donald blessé qui polit les pièces de son oncle Picsou, étonné par cette présence, mais Donald renonce au programme citoyen, partant du principe que le polissage des pièces est mieux pour sa santé.

En coulissesModifier

Publication françaiseModifier

Ce récit est paru pour la première fois en France dans Le Journal de Mickey n°3307 du 4 novembre 2015, avec les honneurs de la couverture.

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .