Picsou Wiki
Picsou Wiki

50 coffres à casser ! est une histoire longue en bande dessinée de vingt-quatre planches dessinée par Romano Scarpa, encrée par Giorgio Cavazzano et scénarisée par Michele Gazzarri, publiée pour la première fois en octobre 1966 en Italie. Elle met en scène Donald Duck, Balthazar Picsou, les Rapetou, Riri, Fifi et Loulou Duck ainsi que le général Dublair. L'action se déroule à Donaldville.

Synopsis[]

Donald Duck suggère à Balthazar Picsou de construire 50 coffres et de cacher toute sa fortune dans un seul pour duper les Rapetou.

Résumé complet[]

Fantomiald 2.jpg
Attention. Le texte qui suit dévoile certains moments-clés de l’intrigue du récit.


Donald peste contre l'avarice de son oncle. En effet, le riche milliardaire lui a prêté cent francs et Donald doit maintenant rembourser Picsou en pédalant sur un vélo afin de fournir de l'électricité. Mais quand il voit que cela permet seulement d'alimenter une lampe de bureau, le canard se dit qu'il va devoir pédaler pendant des années avant de rembourser sa dette.

Le lendemain matin, Donald se réveille, chez lui, et aperçoit ses jeunes neveux en train de jouer avec quatre tirelires à l'effigie du coffre de Picsou. Cela l'intrigue mais les jeunes canetons lui expliquent qu'une seule contient en réalité de l'argent. Les autres sont vides car, si un voleur venait, il aurait plus de chance de prendre une tirelire vide. Donald suggère que c'est une très bonne idée mais il doit déjà courir chez Picsou où il sera en retard.

Arrivé au dépôt de son oncle, il constate une immense foule devant le bâtiment. En effet, les urgences sont dépêchées et viennent chercher Picsou, sur un brancard. Picsou explique à Donald qu'il s'est senti mal lorsqu'il a découvert que les Rapetou ont cherché à forcer son coffre, dans la nuit. Donald lui suggère de se calmer mais Picsou est apeuré. Le canard repense alors à ce qu'il a vu chez lui et explique à Donald qu'il devrait construire cinquante dépôts au lieu d'un seul. Ainsi, un seul dépôt contient sa fortune et les autres sont vides. Comme cela, les Rapetou ne sauront où donner de la tête. Picsou trouve cette idée ingénieuse et promet à Donald de le nommer président de la "Picsou Générale". Puis, maintenant requinqué, le milliardaire repart chez lui.

Après quelques temps, tous les coffres commencent à sortir de terre et les Rapetou se disent que Picsou a dû s'enrichir de manière spectaculaire. Ils se dépêchent alors de préparer un coup pour le soir-même. Ainsi, après plusieurs semaines, tous les coffres sont construits et Picsou se félicitent de cette idée. La même nuit, les Rapetou sortent alors et décident de forcer le coffre numéro 1. Mais voilà qu'après plusieurs plusieurs minutes, ils découvrent le coffre vide ! Même chose pour le coffre numéro 2 et le numéro 3. Les Rapetou sont maintenant découragés et repartent dans leur repaire, bredouilles.

Au même moment, chez Picsou, le milliardaire offre à son neveu un verre d'eau minérale pour célébrer l'idée des cinquante coffres. Mais, n'ayant peu confiance en son neveu, il décide d'introduire dans son verre, à son insu, quelques gouttes de liquide amnésique. Il s'apprête à tendre le verre à Donald mais voilà qu'un appel téléphonique l'empêche de donner le verre. Après quelques minutes, il tend de nouveau le verre à Donald et boit son contenu. Or, sans le vouloir, c'est Picsou lui-même qui a bu le contenu de l'eau "amnésique'" préparée par Picsou. Puis, avant de donner congé à Donald, il lui dit qu'il occupera le poste de président de la "Picsou Générale" le lendemain. Donald est heureux et se hâte de le dire à ses neveux. Mais, cachés dans un buisson, les Rapetou sont intrigués du comportement de Donald. Ils décident de le suivre pour en savoir plus.

Chez lui, Donald tire Riri, Fifi et Loulou de leur sommeil et leur annonce la bonne nouvelle, tout en n'oubliant aucun détail. À la fenêtre, les Rapetou entendent alors qu'un seul coffre contient la fortune de Picsou. Ils décident alors de kidnapper Donald et de l'emmener à leur repaire. Là-bas, ils essayent de forcer Donald à donner le numéro du coffre contenant l'argent. Pour le faire parler, ils commencent à rédiger la déclaration d'impôt de Donald en n'y inscrivant que d'énormes chiffres. Donald est obligé de parler et donne le numéro du coffre, le numéro 37. Heureux, les Rapetou sortent et courent au dépôt.

Ainsi, aux premières lueurs de l'aube, l'entièreté du coffre numéro 37 est vidé par les Rapetou. Mais la fortune est si conséquente qu'ils décident de la cacher dans un autre coffre, le tout premier qu'ils avaient dévalisé.

Le matin, Picsou se réveille et décide de se rendre au coffre contenant sa fortune. Mais il se rend compte qu'il a oublié le numéro du coffre ! Il comprend alors qu'il a bu l'eau contenant le liquide amnésique et se dépêche d'aller voir son neveu. Chez Donald, il constate qu'il n'est pas là et demande aux neveux s'ils savent où se trouve leur oncle. Ces derniers font appel au chien des Castors Juniors, le général Dublair pour en retrouver la trace. Ainsi, après une longue course, ils retrouvent Donald ligoté dans le repaire des Rapetou. Il est obligé d'avouer à Picsou qu'il leur a donné le numéro du coffre. Le milliardaire est fou de rage et commence à frapper son neveu.

Tout notre groupe se dépêche de se rendre au coffre numéro 37 mais constate, avec horreur, qu'il est vide. Picsou est abattu et rejette toute la faute sur Donald. Pris d'une pulsion destructrice, il décide de détruire tous ses coffres et commence à poser de la dynamite autour du coffre numéro 1. Puis, le coffre explose ! Mais voilà que, dans l'explosion, Picsou découvre sa fortune cachée dans le coffre ainsi que les Rapetou !

Quelques heures plus tard, après avoir remis les Rapetou à la police, Donald présente ses excuse à Picsou que ce dernier accepte. Donald demande alors si son poste de président est toujours réel. Picsou lui dit alors que son nouveau travail est de pédaler pour lui pour transporter toute la fortune de Picsou dans le dépôt habituel, provoquant l'hilarité des passants aux alentours.

En coulisses[]

Publications françaises[]

Cette histoire fut publiée à cinq reprises en France, dans :

Précédée par 50 coffres à casser ! Suivie par
Oncle Picsou mène la bataille des coffres !
Histoire de Romano Scarpa

1re parution : Octobre 1966
Filo Sganga concorrente industriale