FANDOM


L'acte de propriété d'Eldorado est un document de l'univers de Donald Duck.

Historique Modifier

L'acte de propriété d'Eldorado fut rédigé en février 1539 par l'ancien gouverneur espagnol de la Nouvelle-Grenade Jiménez de Quesáda : il s'agissait à l'origine d'un accord conclu entre le général espagnol Sebastian de Belalcázar, le banquier allemand Nicolaus Federmann et lui-même. En effet, les trois hommes étaient tous trois à la recherche de la cité d'Eldorado, et Quesáda l'ayant découverte, ils se partageaient ainsi la possession d'Eldorado.

Plus tard, au XXe siècle, alors qu'ils exploraient la mer des Caraïbes à la recherche de vaisseaux engloutis et de leurs trésors, Balthazar Picsou et ses neveux découvrirent la plaque en or de la concession d'une banque allemande. Le milliardaire racheta cette banque - ou plutôt ce qu'il en restait, celle-ci ayant cessé ses activités il y a des années - à Nuremberg : cependant, son précédent propriétaire était Archibald Gripsou, qui était surpris du soudain intérêt de Picsou pour cette affaire ; il se mit donc à suivre les canards. Picsou apprit que la banque était celle de Federmann, et que celle-ci pouvait le mener à Eldorado : il sut que Quesáda avait légué tout ce qu'il possédait à sa mort à un couvent à Bogota, en Colombie : les canards y allèrent donc et y découvrirent le fameux acte de propriété d'Eldorado. Cependant, Gripsou, déguisé en nonne, déroba l'acte sous leurs yeux, celui-ci lui donnant les droits sur la cité d'Eldorado. Donald Duck réussit tout de même à récupérer l'acte de propriété après avoir poursuivi Gripsou.

Les canards partirent donc à la recherche de la mythique cité d'Eldorado, qu'ils trouvèrent finalement au cœur du Cundinamarca. Picsou put clamer la propriété d'Eldorado, car même s'il avait revendu entre-temps la banque allemande à Gripsou, il avait pris soin de sortir le titre de propriété foncière de ses actifs le jour où il l'avait achetée : ainsi, même si l'or d'Eldorado était déposé dans la banque de Gripsou, il appartenait toujours légalement à Picsou. De plus, le milliardaire américain réclamait des intérêts sur ce dépôt, Gripsou lui devrait donc tout l'argent qu'il possédait. Néanmoins, des inspecteurs des impôts arrivèrent, et déclarèrent que la banque et ses actifs étaient la propriété du gouvernement, car elle n'avait plus payé d'impôt sur les sociétés depuis 1579... Ils laissèrent tout de même à Picsou l'acte de propriété d'Eldorado, pour qu'il puisse l'accrocher dans sa salle des trophées. De retour à Donaldville, il l'envoya chez l'encadreur, où l'acte resta quelques mois : Donald alla par la suite le chercher pour son oncle, qui finit par l'accrocher avec du scotch dans sa salle des trophées, ayant brisé le cadre en tombant du haut de son coffre...

En coulisses Modifier

L'acte de propriété d'Eldorado est apparu tout d'abord dans l'histoire de Don Rosa King Eldorado, publiée le 16 janvier 1998 dans Andrés Önd n°1998-04, en Islande. Puis, il est réapparu au début de Picsou contre le Chevalier noir, du même auteur, publiée le 19 mai 1998 dans Kalle Anka & C:o n°1998-23-24, en Suède.

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .