FANDOM


Au Nord du Yukon bandeau

Au nord du Yukon ! est une histoire en bande dessinée de vingt-quatre planches scénarisée et dessinée par Carl Barks. Elle a été publiée pour la première fois en septembre 1965 dans Uncle Scrooge n°59, aux États-Unis. Elle met en scène Balthazar Picsou, Donald Duck, Riri, Fifi et Loulou Duck, ainsi que Soapy Slick, le chien Baldo, l'ours Poly Poly et les Castors Juniors ; et se déroule à Donaldville, puis à Bearflanks et à Goldbloom, dans les plaines gelées d'Alaska.

SynopsisModifier

Après que Picsou ait fait la couverture du magazine « Voilà », le milliardaire devient célèbre. À Goldbloom, en Alaska, un homme mystérieux achète le fameux magazine : il s'agit de Soapy Slick, un vieil usurier. Il se rappelle alors avoir prêté de l'argent à Picsou pendant la ruée vers l'or du Klondike. Il décide de l'arnaquer, en faisant croire que le canard n'a jamais remboursé la dette... Picsou dément, et décide d'aller à Goldbloom pour montrer le reçu de sa dette au tribunal. Mais Soapy Slick fait en sorte que Picsou perde ce reçu en avion, au milieu des plaines gelées de l'Alaska. Picsou doit alors tout faire pour récupérer ce reçu, s'il ne veut pas que sa fortune passe entre les mains du vieil usurier.

Résumé complet Modifier

Fantomiald 2
Attention. Le texte qui suit dévoile certains moments-clés de l’intrigue du récit.
Au Nord du Yukon 1

Picsou découvrant la une du magazine "Voilà".

Un jour, à Donaldville, Donald tenta de faire apparaître son oncle Picsou dans un magazine pour le rendre célèbre, et un photographe du magazine « Voilà » était arrivé dans le bureau de Picsou pour prendre des photos. Le photographe, pour convaincre Picsou de se laisser prendre en photo, lui proposa un chèque de 50 000 dollars. Picsou ne put refuser, et dut prendre la pose... Ainsi, le lendemain, Picsou découvrit effaré, en kiosque, le magazine « Voilà », en s'y voyant en couverture, avec pour surnom « le Crésus discret ». Désormais, dans la rue, tout le monde demande de l'argent à Picsou, étant donné qu'il est devenu célèbre.

Au Nord du Yukon 2

Picsou étant assigné à comparaître.

En Alaska, à Goldbloom, un vieil usurier achète le numéro de « Voilà », et se rappelle alors de Picsou, à qui il avait prêté de l'argent il y a des années, pendant la ruée vers l'or du Klondike. L'usurier décide d'arnaquer Picsou, en faisant croire que le canard n'a jamais remboursé sa dette, et il porte donc plainte. Ainsi, Picsou reçoit une assignation à comparaître, et il apprend qu'un certain Soapy Slick lui aurait prêté de l'argent et qu'il ne lui aurait pas remboursé. Picsou comprend que c'est une arnaque, et se rappelle bien l'avoir remboursé, et voudrait récupérer le reçu prouvant son remboursement.

Au Nord du Yukon 3

Picsou se rappelant de ce qui était arrivé à Soapy Slick...

Picsou se souvint alors de ce qui s'est passé avec Soapy Slick en 1898 : il venait rembourser sa dette, mais Soapy lui fit croire qu'il avait perdu sa reconnaissance... Picsou sentit l'arnaque, et obliga Soapy à signer un reçu. Soapy refusa, et se moqua du canard, ne pensant pas qu'il puisse lui faire mal avec « ses gros gants tout mous ». Mais Picsou le frappa quand même, en précisant que les gants contiennent dix kilos de pépites d'or ! Soapy, abasourdi et ayant pris un bon coup, dut signer le reçu.

Picsou alla avec ses neveux dans son entrepôt, afin de retrouver le reçu. Sa réputation était en jeu, et sa popularité commençait déjà à décliner. Finalement, Picsou réussit à retrouver le fameux reçu, et il prévint les journaux qu'il allait rejoindre Goldbloom pour montrer le reçu au tribunal. Soapy Slick, de son côté, s'inquiéta, puisqu'il pensait qu'avec le temps, Picsou avait jeté le reçu ! Il décida donc d'aller à Bearflanks, en pensant que Picsou prendrait l'avion là-bas pour rejoindre Goldbloom... Ainsi, le lendemain, Picsou et ses neveux arrivèrent à Bearflanks, et prirent l'avion vers Goldbloom, accompagné d'un homme mystérieux qui n'est autres que Soapy Slick !

Au Nord du Yukon 4

Le sac contenant le fameux reçu passant par le hublot de l'avion...

Bientôt, l'avion survole les étendues sauvages de l'Alaska, et Soapy, toujours déguisé, proposa aux canards de jouer « à la ruée vers l'or » : il lança des pépites d'or par terre, ce qui étonna Donald, mais les canards allèrent tout de même les ramasser. Soudain, Riri remarqua que « l'inconnu » avait pris le sac de Picsou, avec le fameux reçu, et Picsou reconnut alors Soapy Slick, sous ce déguisement ! Picsou et Soapy se bagarrèrent donc, mais soudain, Soapy lâcha le sac, et celui-ci passa par le hublot, et tomba malheureusement dans les étendues sauvages du nord du Yukon. Soapy ricanait, pensant que Picsou n'allait jamais récupérer le reçu, et Picsou frappa Soapy Slick avec ses gants, énervé. Soapy demanda comment le milliardaire a-t-il pu avoir le poing aussi dur, et ce dernier lui expliqua avoir mis les pépites qu'il avait jeté dans son gant !

Arrivés à Goldbloom, Picsou découvrit une nuée de journaliste à la sortie de l'action. Picsou refusa de leur parler, mais Soapy prétendit alors que le milliardaire n'avait aucun reçu, et qu'il serait désormais l'homme le plus riche du monde ! Donald tenta de démentir, mais Picsou l'en empêcha, pensant que les journalistes étaient la cause de tous ses ennuis. Picsou décida d'aller chercher le reçu là où il l'avait perdu, mais par le temps, il ne pouvait prendre l'avion. Il loua donc des chiens de traîneaux, mais ne put prendre de bons chiens, Soapy les ayant déjà pris, pour aller également chercher le reçu (et le détruire) : Picsou se retrouva donc avec deux chiens qui ne sont pas des chiens de traîneau, et le vieux Baldo, un ancien champion du grand Nord, maintenant vieux et pleins de rhumatismes. Soapy était déjà parti, et Picsou commençait à se lier d'amitié avec le chien Baldo.

Au Nord du Yukon 5

Picsou se préparant à partir, sous les yeux de ses neveux.

Ainsi, Picsou acheta une parka, des mukluks (bottes en peau de phoques), et de la nourriture pour chien, et partit à la poursuite de Soapy, seul, étant donné qu'il n'y a qu'une place sur le traîneau. Ses neveux tentèrent de le suivre à pied, mais ils ne réussirent pas. La tempête fait rage, dans le désert glacé : Picsou et Soapy ont du mal à avancer, et l'usurier décide de ralentir le canard en lançant du poisson drogué par terre. En effet, il pensa que les chiens auraient sûrement faim, et qu'ils risqueraient de manger le poisson... Peu après, Picsou tomba sur le poisson, et les chiens en mangèrent... Mais ils furent drogués : Picsou sentit le poisson, et se rendit compte que Soapy a drogué les chiens avec ce poisson, mais en le respirant, Picsou s'effondra lui aussi...

Au Nord du Yukon 6

Le vieux Baldo tirant courageusement le traîneau à travers le froid.

Mais le vieux Baldo se réveilla, plaça Picsou et les autres chiens sur le traîneau, et les poussa à travers le froid. Pendant ce temps, à Goldbloom, Riri, Fifi et Loulou cherchèrent des Castors Juniors, et en trouvèrent ! Ils rencontrèrent ainsi les membres de la « troupe n°626 des Castors, patrouille arctique », et purent ainsi vite atteindre la rivière Frozenjaw, où se trouve le reçu, car les Castors possède un petit ours polaire apprivoisé, Poly Poly, tirant un traîneau ! De son côté, Picsou reprit connaissance, et se rendit compte que Baldo a suivi de près Soapy, et félicita le chien. Il l'installa sur le traîneau, pour que le chien se repose, tandis qu'il tirait lui-même le traîneau, avec les deux autres chiens. Soapy, lui, s'inquiéta de la pluie qui commençait à tomber : il pensa à vite traverser la rivière avant que la pluie ne fasse craquer la glace...

Au Nord du Yukon 7

Donald se rendant compte qu'il s'était fait avoir.

À Goldbloom, cependant, les journalistes réussirent à faire parler Donald : dans la nuit, le canard vit un tracteur des neiges, et expliqua à l'homme qui le faisait marcher pourquoi il en avait besoin (pour rejoindre son oncle). Mais l'homme n'était qu'un journaliste, qui prévint tous ses confrères, tandis que Donald se rendit compte que le tracteur des neiges n'était qu'une pile de caisses avec un moteur. Au matin, Soapy rejoignit la rivière, mais ne voulut pas prendre le risque de la traverser, car elle se fissurait déjà. Ses chiens s'effondrèrent de fatigue... Rapidement, Picsou rejoignit Soapy, et le dépassa, ses chiens étant encore en grande forme. Picsou découvrit la rivière fissurée, et tenta tout de même de la traverser...

Au Nord du Yukon 8

Picsou sauvant Baldo, son fidèle chien de traîneau, après avoir tourné dos à sa fortune...

Mais Soapy tira sur Picsou pour le ralentir, qui tomba dans l'eau glacée. Baldo le sortit de là, mais la glace craqua, et les chiens se réfugièrent sur la rive, avec Picsou. Mais Baldo était pris dans la glace, et le reçu était juste à côté de Picsou : il dut faire un choix. Il décida donc d'aller sauver le chien, et le sortit de la glace, en pensant quand même à la fortune qu'il risque de perdre. Mais les Castors Juniors arrivèrent rapidement, avec leur ours polaire, et ramenèrent Picsou et Baldo sur la rive. Pendant ce temps, Soapy n'était plus qu'à quelques mètres de la fortune de Picsou, et prit le reçu pour le déchirer. Soudain, Soapy remarqua des dizaines de flashs, et découvrit de nombreux journalistes autour de lui, arrivés en scooter des neiges de Bearflanks.

Les journalistes lui proposèrent de déchirer le reçu, maintenant que tout le monde l'a lu et photographié. Un photographe avait également prit une photo de l'usurier en train de tirer sur Picsou. Soapy se rendit compte qu'ils l'avaient eu ! Finalement, malgré tout, Picsou put garder sa fortune. Alors qu'il plongeait et nageait dans son argent, Donald lui montra la couverture du « Blabla quotidien » : Baldo, le chien de traîneau, et Poly-Poly, l'ours polaire des Castors Juniors, se partageaient la gloire ! Donald conclut donc en déclarant : « on dirait qu'ils aiment ça, ces deux briscards ! ».

Au Nord du Yukon 9

Case finale avec Donald montrant la une sur Baldo et Poly Poly.

En coulissesModifier

Au nord du Yukon ! fut envoyée à l'éditeur le 25 janvier 1965 pour être publiée dans Uncle Scrooge n°59, en septembre de la même année. Il s'agit donc d'une des dernières histoires écrites et dessinées par Carl Barks, qui prit sa retraite en 1966. Cette histoire est aujourd'hui considérée comme un des plus grands classiques de Barks.

L'histoire ré-introduit la participation de Picsou à la ruée vers l'or du Klondike, que Barks avait déjà mis en scène dans Retour au Klondike, daté de mars 1953. Barks introduit ici un nouveau personnage, Soapy Slick (dont le nom signifie "glissant comme du savon"), qui sera aux prises avec Picsou. Ce nom s'inspire de celui de Soapy Smith ("Smith le savonneux"), de son vrai nom Jefferson Randolph Smith II, qui a réellement existé : il s'agit d'un célèbre escroc américain, né en 1860 en Géorgie, et mort en 1898 à Skagway, propriétaire de saloons et de tripots durant la ruée vers l'or, avec pour seul but de dépouiller le client. Soapy Slick est d'ailleurs un cochon anthropomorphe, animal que Barks utilise souvent pour en faire un méchant, et ressemble beaucoup au personnage de Lardo, également antagoniste de Picsou.

Don Rosa a beaucoup réutilisé des éléments de cette histoire, en particulier dans sa mythique série, La Jeunesse de Picsou. En 1988, il réutilise tout d'abord le personnage de Soapy Slick dans son histoire Dernier traîneau pour Dawson, qui deviendra ultérieurement l'épisode 8quater de La Jeunesse de Picsou. En 1993, il réutilisera Soapy Slick dans les épisodes 8 et 9 de La Jeunesse de Picsou, soit respectivement Le Prospecteur de la vallée de l'Agonie blanche, et Le Milliardaire des landes perdues. Il en viendra même, pour l'épisode 9, à recopier exactement plusieurs cases de l'histoire de Barks, notamment celles du flashback, avec Picsou et Slick, planches 5 et 6. Il utilisera pour la dernière fois Soapy Slick dans l'épisode 8bis, La Prisonnière de la vallée de l'Agonie Blanche, daté de 2006. Il s'agit d'ailleurs de la dernière histoire de la carrière de Don Rosa.

Publications françaises Modifier

Cette histoire fut publiée huit fois en France, dans :

Galerie d'imagesModifier

Précédée par Au nord du Yukon ! Suivie par
La guerre des robots géants

Uncle $crooge n°58
Histoire de Carl Barks

Première parution : septembre 1965
Le fantôme de Notre-Duck

Uncle Scrooge n°60
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .