FANDOM


Au pays de Julius Écoutum est une histoire en bande dessinée de vingt-sept planches scénarisée par Jan Kruse et dessinée par Mark de Jonge. Elle fut publiée pour la première fois en novembre 1991 dans Winterboek n°1991, aux Pays-Bas. Elle met en scène Balthazar Picsou, Donald Duck, Riri, Fifi et Loulou Duck, Cornélius Écoutum et Julius Écoutum.

Résumé completModifier

Fantomiald 2
Attention. Le texte qui suit dévoile certains moments-clés de l’intrigue du récit.

Trois cents ans auparavant, Cornélius et Julius Écoutum cherchaient le chemin le plus court pour atteindre l'Amérique. Cornélius partit à l'Ouest à bord de La datte tandis que Julius partit à l'Est à bord de La noix de coco et jusqu'à nos jours, si Cornélius a atteint son but et fondé Donaldville, plus personne n'entendit parler de Julius.

Aujourd'hui, en plein hiver à Donaldville, Donald rend visite à son oncle Picsou afin que celui-ci vienne fêter Noël chez lui mais le milliardaire refuse car il n'arrive plus à contacter sa plateforme de forage pétrolier ce qui le préoccupe. Il estime être contraint de voir lui-même ce qui ne va pas, et Donald recommande à son oncle de le prendre avec ses neveux en guise d'assistant, proposition que le canard acceptera à condition que cela ne coûte rien et que son neveu apporte le repas de Noël. Donald est content car il trouve que fêter Noël sur une plateforme de forage sort de l'ordinaire.

Les canards arrivent à la plateforme à bord d'un hydravion supersonique, mais subissent un atterrissage compliqué. La fouille de la plate-forme fait croire qu'il n'y a personne mais Fifi entend soudain quelqu'un qui chante. Les canards découvrent alors un étrange petit bonhomme écoutant la radio. Celui-ci affirme s'appeler Hugo Noisetier et être un descendant de Julius Écoutum en provenance de l'Écoutumie.

Hugo Noisetier raconte l'histoire de l'Écoutumie : des navigateurs de La noix de coco purent échapper à des pirates qui attaquaient le navire dans un canot. Ils finirent par arriver sur une île où ils s'installèrent. La légende veut que Julius Écoutum récupère ses compagnons et l'île s'appelle désormais Écoutumie en son honneur. L'arrivée de la plateforme de forage pétrolière changea le mode de vie puisque les jeunes trouvaient formidable la radio et les employés échangeaient des objets contre des fruits et légumes. Mais les employés ont disparu depuis deux semaines, laissant aussi leur tabac et leurs portefeuilles.

Picsou pense que Hugo Noisetier est honnête car il n'a pas volé l'argent. En fait, en Écoutumie, ils pratiquent le troc vu que l'argent n'a aucune signification mais ils semblaient posséder plein d'or et d'argent, suscitant l'intérêt de Picsou. Hugo Noisetier évoque alors les frères Harmz, les propriétaires des mines d'or, d'argent et de la seule boutique de l'Écoutumie, ce qui fait qu'ils ne veulent pas voir l'or et l'argent aux mains de l'employé de la plateforme. De plus, ils font tout pour laisser croire que les objets modernes sont mauvais, rendant l'usage de l'hydravion impossible. Après un tirage au sort à la longue allumette, Donald est choisi pour accompagner Hugo Noisetier en Écoutumie.

Ainsi, Donald et Hugo Noisetier arrivent en Écoutumie et le second a alors une idée géniale : faire de Donald l'homme le plus important de l'île. Au milieu de l'unique ville de l'île, les frères Harmz gèrent leur comptes mais ils entendent des cris de joie annonçant le retour de Julius Écoutum. Il s'agit en fait du déguisement de Donald qui devient roi d'Écoutumie. Les frères Harmz se disent alors qu'il vaut mieux l'avoir comme ami car ils peuvent se servir de lui.

Donald s'admire dans son palais devant un miroir et fait de Hugo son fou. Il reçoit ensuite la visite des frères Harmz qui lui offrent de nombreux cadeaux en or et en argent. Prévenu de la tentative de corruption par Hugo, Donald tente d'évoquer la plateforme de forage en qualifiant leur mode de vie de primitif, ce qui choque les trois frères. Une fois ceux-ci partis, Donald ordonne à Hugo l'installation de stéréos dans chaque pièce ainsi que de réfrigérateurs, mais aussi de climatisation pour tous ses sujets, ainsi qu'une télévision couleur.

La nuit venue, les frères Harmz se jurent de faire disparaître le canard après la disparition des employés de la plateforme de forage et l'un d'entre eux a même un plan. Pendant ce temps, le canot de Donald et Hugo Noisetier dérive et s'échoue au pied de la plateforme de forage. Voyant ce canot vide, Riri, Fifi et Loulou décident de se rendre sur place alors que Picsou ne vient pas afin de garder la plate-forme de forage. Le milliardaire demande à ses petits-neveux de quoi noter les cours de l'or et de l'argent.

Profitant de l'obscurité, les enfants arrivent en Écoutumie et voient les frères Harmz rouler un tonneau de poudre à canon. Ceux-ci ont décidé de faire exploser leur maison, l'école et le phare afin que les Écoutumiens délogent Donald du trône et les frangins habiteront le palais à sa place. Riri, Fifi et Loulou se rendent au palais et ils trouvent l'endroit où dort Donald en réclamant dix dollars pour acheter des glaces, leur oncle répondant automatiquement non. Dans le palais, les enfants exposent leur plan à leur oncle et arrivent à le convaincre de sauver la nation.

Donald et les neveux se rendent alors chez les frères Harmz. Ceux-ci jurent avoir du tabac pour pipes dans les tonneaux. Le canard tente un coup de bluff en grillant une allumette et en la mettant au-dessus du tonneau, effrayant les frères qui avouent qu'il s'agit de la poudre à canon et le fait qu'ils détiennent les employés de la plateforme de forage, enfermés dans leur mine d'argent. Les trois bandits sont alors arrêtés par Riri, Fifi et Loulou puis les employés sont libérés, ceux-ci étaient attirés dans la mine car les frères Harmz disaient qu'ils leur y donneraient quelque chose de valeur alors qu'ils n'étaient nourris qu'au pain sec et à l'eau.

Donald décide d'abandonner le trône et nomme Hugo Noisetier nouveau roi d'Écoutumie pour lui succéder. Les canards et les employés repartent à bord de leur canot à moteur et rejoignent Picsou qui leur a préparé un repas, bien qu'il ne s'intéresse qu'au cours de l'or. Donald en conclut que le cours de l'or n'en sera que meilleur car Hugo est un roi futé, soutenant la nouveauté et n'ayant pas peur, ajoutant qu'un roi ne pourra jamais être fou mais qu'un fou pourra toujours être roi, une réflexion qui le stupéfait lui-même.

En coulissesModifier

Publication françaiseModifier

Ce récit a été publié en France à deux reprises :

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .