FANDOM


Tick, Trick und Track Le saviez-vous ? Le dessin animé Automaboule, tout comme ses suites Freewayphobia No. 1 et Goofy's Freeway Trouble, a été diffusé dans des écoles de conduite américaines[1].

Automaboule (Motor Mania en version originale) est un court métrage d'animation américain de la série Dingo, sorti le 30 juin 1950 aux États-Unis et réalisé par les studios Disney pour RKO Radio Pictures et Buena Vista Pictures.

SynopsisModifier

Dingo, après avoir été M. Walker, archétype du piéton moyen, prend le volant et devient M. Wheeler, un conducteur brutal et violent. À la fin de son périple, il se rend compte qu'en tant que piéton, il ne peut même plus traverser la rue.

En coulissesModifier

Automaboule

Affiche de Motor Mania.

Automaboule, qui pourrait être associé à la série des Comment faire..., propose une inflexion dans la thématique des aventures du personnage de Dingo. Si, dans les années quarante, Dingo est connu pour ses démonstrations sportives dans les cartoons de type How to..., les années cinquante vont proposer une évolution notable du personnage. Dingo va désormais incarner l'Américain moyen et ses cartoons vont permettre aux studios Disney de décortiquer « l’american way of life » notamment grâce à des parodies de la société de consommation ou des relations de tous les jours. Dingo connaît également une évolution notable de son physique : il perd ainsi ses deux dents de devant mais aussi son petit chapeau. En outre, ses oreilles pendantes disparaissent de temps en temps, comme c’est le cas ici dans Automaboule.

Dingo dans Automaboule

Dingo en automobiliste.

Ce court métrage souhaite montrer la différence de comportement entre les piétons et les conducteurs, Dingo ayant ici un comportement digne de celui de M. Jekyll/M. Hyde. Tout comme le personnage du roman de Robert Louis Stevenson, le physique et la personnalité de Dingo se modifient suivant le personnage qu'il interprète.

Notes et référencesModifier

  1. États-Unis(en) Dave Smith, Disney A to Z: The Updated Official Encyclopedia, p. 386.
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .