FANDOM


Azor, le dinosaure est une histoire en bande dessinée de dix planches, scénarisée par Patsy Trench et Bob Bartholomew et dessinée par Vicar. Elle a été publiée pour la première fois le 1er septembre 1986, au Danemark. Elle met en scène Donald Duck, Géo Trouvetou, Riri, Fifi et Loulou Duck. L'action se déroule à Donaldville.

Résumé complet Modifier

Fantomiald 2
Attention. Le texte qui suit dévoile certains moments-clés de l’intrigue du récit.
Rrrr

Première planche de l'histoire.

Donald Duck et ses neveux se rendent au musée pour déposer un bouquet sous un squelette de dinosaure. Le gardien, surpris, leur demande pourquoi ils font ça. Les canards disent que c'est parce que c'est son anniversaire. Ils racontent pour cela une histoire pour se justifier...

Un jour, Géo Trouvetou invente une machine à remonter le temps. Ses amis et lui partent à l'époque des dinosaures, et ramènent un œuf. L’œuf éclot, donnant naissance à un bébé dinosaure violet, de type diplodocus ; ils l’appellent Azor, et le traitèrent avec autant d'affection qu'un chien de compagnie, tout en le cachant des Donaldvillois.

Azor grandit, est très affectueux, mais il devient très grand et fait peur aux voisins. Donald et ses neveux sont obligés de le cacher dans la forêt, essayant momentanément de le faire passer pour une statue-toboggan, mais Azor éternue. La police est appelée.

Les canards pensent qu'Azor ne peut rester ici, pour son propre bien, et Géo construit donc une machine à remonter le temps assez grande pour le contenir. Azor revient à son époque d'origine, attristé, mais est consolé quand il se trouve une compagne. Donald et les autres rentrent.

Le gardien est touché par cette histoire, et accepte d'y croire ; il écrit sur le panneau le nom et la date de naissance d'Azor.

En coulisses Modifier

Cette histoire est le chapitre zéro de la série La machine à remonter le temps.

Cette histoire n'est parue en France que dans Le Journal de Mickey n°1871 du 3 mai 1988, ainsi que dans le Donald Magazine n°88-18 de 1988.

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .