FANDOM


Nuvola apps important.svgCe billet de blog appartient au Portail:Création de fan, c'est une œuvre créée par un (des) fan(s) et donc non officielle. Même s'il se peut qu'elle emprunte ses personnages et/ou ses créations, cette œuvre n'appartient pas à et n'est absolument pas liée avec la Walt Disney Company et ses succursales.
Il était évanoui sur les marches du Rockerduck Center. Aucun passant ne prêtaient attention à lui...

Le jour se levait sur une Donaldville dévastée par la nuit qui venait de se passer. La Conelius Ecoutum Statue avait été vandalisée et les magasins de Coot Street et du centre commercial avait été dévastés. Le centre ville avait subit plusieurs incendies et les autorités avaient été débordées toute la nuit. Aujourd'hui tout les habitants se demandaient si Donaldville allait s'en relever car voyant leurs magasins dévastés, les commerçants s'en iraient surement, et ça plus la ruine de Balthazar Picsou, l'économie du Calisota aurait fini de s'écraser. Les habitants qui pensaient ça, ne savait de toute évidence pas ce qui allait se produire... Moi, Riri, Fifi et Loulou avions cherché notre oncle toute la matinée. Mais nous fûmes étonnés de le retrouver sur le marches d'un des centres touristiques de la ville... Personne n'avait pris attention à lui. Nous rentrâmes à la maison, en pensant que nous pourrions enfin nous reposer mais nous ne nous reposerions pas avant des mois.

Au siège de Flairsou, les deux abominables qui étaient à l'origine de tout cela se réjouissaient :

- Il est grand temps de lancer la phase finale de notre plan.

- Oui, Flairsou. Grispou appela son assistante : Bélinda, préparez mon jet, nous partons.

Gripsou et Flairsou s'enfuyaient alors qu'une bombe dévastatrice s’apprêtait à être larguée sur Donaldville.

Lorsque mon oncle insista pour que nous nous rendions à la McDuck's Tower, nous ne pûmes qu'accepter après la nuit qu'il venait de passer. Au quartier général de Picsou Enterprises les transactions dont Gripsou et Flairsou parlaient avaient bien été effectuées. Picsou était officiellement pauvre. La nouvelle arriva au journal télévisée que Gripsou et Flairsou avaient tous deux quittés la ville. Au début oncle Picsou ne fit pas le rapprochement puis il se demanda pourquoi Gripsou et Flairsou seraient partis dans le même avion et pourquoi ne resteraient-ils pas pour savourer leur victoire ? Puis il commença à se dire qu'il y avait surement quelque chose de louche qui se préparait alors que pendant ce temps la nouvelle arme de Gripsou Tech était en train d'être mise en place dans les sous-sols des locaux des entreprises Gripsou. Il s'en alla s'en même nous prévenir. Loulou me questionna :

- Où va onc' Picsou ?

- J'en ai aucune idée.

- Bon, onc' Donald, nous, on va aller sur l'ordinateur.

- Oui...

Depuis que mes neveux avaient reçut une formation en informatique, ils passaient leur temps à faire je ne sais quoi sur leur nouvel ordinateur.

Pendant que le maire faisait un discours terrible sur l'état de Donaldville, mon oncle Picsou se dirigeait vers le Rockerduck Center mais n'y trouva rien. Il alla ensuite au siège de Gripsou Industries. Il s'aperçut que les employés avaient une activité étrange. Il entra dans les sous-sols quand il aperçut une énorme machine qui tournait. La machine fut mise dans une fusée et mon oncle monta aussi à son bord. Tous les habitants de Donaldville virent alors une fusée décoller. Un rapport des autorités concernant la présence de radioactivité prêt du siège de Gripsou fut ressortit et donné à la presse qui informa que la fusée contenait une bombe. L'hystérie tomba à nouveau chez les donaldvillois. Et Picsou, qui était dans la fusée, comprit que lorsque la fusée explosera, cela créerait un rayon qui détruirait Donaldville. Il essaya de comprendre le fonctionnement de la machine alors que les habitants de Donaldville couraient dans tous les sens dans leurs rues. Picsou baissa la puissance du rayon au minimum et lorsque la fusée explosa, le rayon ne détruit que ce qui restait des locaux de Gripsou Industries, le reste ayant été détruit lors du décollage de la fusée. Oui, Donaldville était sauvé, mais à quel prix... mon oncle, Balhazar Picsou était mort en la sauvant.

Maintenant, vous pourrez dire que c'était un avare, qu'il était froid et même antipathique mais c'était une grand homme et il sacrifia sa vie pour sauver la ville qu'il avait aidé à se développer et les habitants de cette même ville qui comptait tous les gens qu'il aimait.

FIN

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .