FANDOM


Suite de Bientôt l'heure de vérité ?

Picsou s'installa confortablement dans la chaise de son bureau, prit son ouvre-lettre et ouvrit la lettre que Miss Frappe lui avait dit de lire en premier. Il lut en haut à droite:

"Jules ECOUTUM

Janvier 1919, Donaldville"

Picsou se dit "Une lettre de ce cher Jules mais que me voulait t'il ?" Il continue donc à lire:

"Monsieur Picsou,

Si vous lisez ce courrier c'est que je suis sans doute décédé. Je ne sais pas qui vous a donné ce courrier mais c'est qu'il a retrouvé le journal de bord que je tenais pendant ma ruée vers l'or au Klondike..."

Picsou se dit: "Je ne vois pas où il veut en venir mais je vais sans doute le découvrir" Il reprit donc sa lecture:

"Vous vous souvenez de ce mois de janvier 1898. Le lendemain de grand feu et de votre victoire contre Steele j'ai pris le chemin qui menait vers "la vallée de l'Agonie Blanche" pour venir vous voir. Et dans la neige, j'ai trouvé une lettre qui vous était destiné. Lettre que je me suis permis d'ouvrir et de lire sans savoir quel en était le contenu, ni d'ailleurs qui en était le destinataire. Je n'ai donc jamais osé vous en parler. J'avais trop peur de votre réaction. Peur que vous ne voudriez plus me parler. J'espère que vous me pardonnerez. Il fallait que vous le sachiez car au moment où j'écris je commence à me sentir partir. Si la personne a suivi mes instructions vous devez avoir une autre lettre qui est la fameuse lettre de Madame O'Gilt. Je vous laisse le choix de la lire ou pas.

Encore merci pour tout.

Jules Ecoutum"

Après avoir lu cette lettre Picsou était bouleversé et il se dit: "Ne vous inquiétez pas Jules vous êtes pardonné. Je comprends qu'il n'ait pas osé m'en parler, avant je ne l'aurais pas accepté, j'avais laissé cette lettre dans la neige car je n'ai tout simplement pas osé l'ouvrir. J'étais plus froid avant. Je me suis toujours demandé ce que Goldie m'avait écrit et aussi j'ai toujours voulu savoir ce qu'était devenue cette lettre. Je vais affronter ce que j'aurais du affronter en 1898. Je vais lire cette lettre." Picsou attrapa la lettre abimée par le temps, l'ouvrit et commença la lecture avec tout de même une petit hantise:



" Mon cher Balthazar,

...

A suivre dans La Lettre de Goldie

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .