FANDOM


Villainous rivalry by krakenguard-d67p7ca
La suite.

Les Complots de Jafar, épisode 14 :

Le lecteur intelligent (et vous êtes intelligents, n'est-ce pas ?) l'aura peut-être compris, Picsou n'étais pas un fantôme. Il était trop droit pour cela. Balthazar McPicsou était bel et bien décédé, à l'âge de 147 ans. Mais ça, les donaldvillois ne voulaient pas l'admettre. Picsou, ils l'avaient toujours connu. À l'exception d'Hazel et de ses concurrents Picsou et Flairsou, tous étaient nés dans l'ombre du Coffre de Picsou; et pour ceux qui avaient émigré, le Coffre était aussi la première chose qu'ils aient aperçue de Donaldville. Picsou n'était pas qu'un homme (ou qu'un canard), c'était une légende et un symbole. Et il était mort. On avait éteint la lumière, descendue la statue de son piédestale, le rêve était fini.

Mais les gens ne voulaient pas que cela soit. Quand une foule, constituée d'exactement 9 000 000 000 personnes, ne veut pas quelque chose, c'est comme si cela n'était pas. Jusqu'au bout, on s'était accroché à un espoir, aussi vain soit-il: “ il est écossais, donc Picsou deviendra un fantôme ”. Et ça, le Seigneur des Mensonges, qui s'y connaissait en mystifications de toute sortes, l'avait compris. Mais le jeu de marionnettes ne pouvait continuer indéfiniment. Et quand le prétendu fantôme n'avait pas répondu aux appels sincères de Goldie l'Étincelante, son amour de toujours, tous avaient compris que ce n'était pas Picsou. Ils n'en étaient pas allé jusqu'à soupçonner qu'au lieu d'un fantôme normal, ce pouvait être un magicien maléfique venu d'une autre dimension et qui s'étair rendu invisible; mais ils savaient que ce n'était pas le "bon" fantôme, et cela avait suffi pour faire voler en éclat leurs derniers espoirs pourtant solides.

Picsou était mort.

Et cela faisait exulter Jafar, Maléfique et leurs compagnons devenus innombrables depuis qu'ils avaient ouvertes les grilles de la prison de Mickeyville. Ce crime sans raison, et d'ailleurs à l'origine involontaire, devait dans leur esprit marquer le début d'un "Règne de la Terreur" au bout du quel ils devraient, normalement, accèder au pouvoir suprême.

Je dis bien normalement. En effet, la fourberie commune à cette belle tripotée d'affreux risquait de leur jouer un tour: de toute évidence, les plus intenables, comme le Seigneur des Ténèbres, Jafar, le Fantôme Noir (enfin, à supposer qu'il accepte de rejoindre la bande, ce qu'il ne voulait pour l'instant pas faire) ou Maléfique tentent chacun d'accaparer tout le pouvoir et que la Terre glisse entre leurs mains. C'était fa-tal. Mais cela n'empêchait pas le risque d'autres dégâts avant que cela ne se produise…

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .