FANDOM


Pap195701

Donald ouvrant l'enveloppe où se cache une mauvaise nouvelle...

- Oh non, ce n'est pas possible... Qu'est-ce-que j'ai pu bien faire ! Alors ça... ce n'est pas croyable. Pourquoi... Pourquoi moi ???

- Que se passe-t-il, onc' Donald ?, demandèrent ses neveux.

- Je viens de recevoir ma lettre de licenciement de la boulangerie où je travaillais... Pourtant, je faisais du bon pain. Écoutez ce qu'ils disent : « employé incapable, trop payé pour ce qu'il est capable de faire, ne sait pas très bien ses servir de son cerveau... ». Moi, je vais les poursuivre en justice pour licenciement abusif. Non mais, ils se prennent pour qui ?

- Onc' Donald.

- Quoi ?

Der195409

Donald ayant appris la nouvelle...

- Tu oublies sûrement le jour où tu as fait exploser le four à pain en mettant trop de pâte dedans..., lui rappela Riri.

- Tu oublies également le jour où les propriétaires de la boulangerie ont dû reconstruire celle-ci après avoir brûlée..., lui dit Loulou.

- Mais ce n'était pas moi...

- Ah bon, ce n'était pas toi qui avait oublié de sortir le pain du four, et également d'éteindre le gaz... À cause de ça, tout a brûlé !

- Bon OK, OK... C'est vrai que j'ai un peu de bêtises.

- Un peu beaucoup, même !

M. Janson

"Un bon boulanger..."

- Mais bon, ce n'est pas une raison pour me licencier...

- Quand même...

- Oui, bon, ça va ! Mais bon, maintenant, je suis au chômage... Je n'ai plus de boulot ! Vous n'aurez plus de super cadeaux de Noël et, c'est moi qui vous le dit, ne comptez pas sur l'oncle Picsou pour vous en acheter...

- Pauvre onc' Donald. Tu t'en rappeles, un jour, tu es allé voir un scientifique avec une étrange machine pour savoir ce qui te conviendrait...

- Et ils avaient dit balayeur de rue... Génial, comme avenir !

- Pourtant, il y a bien un métier qui t'irait...

- J'ai tout essayé, au début, ça marche, mais après, c'est toujours la catastrophe... Qu'est-ce-que je pourrais bien faire ?

- Tiens, d'ailleurs, on a acheté le journal, aujourd'hui. On pourrait savoir s'il y a des petites annonces pour des boulots...

- OK. Qui y a-t-il, alors ?

- « La mairie recherche des balayeurs de rue pour avoir une ville propre ! ».

- Oh non ! Pas ça...

- Ou sinon... « Un milliardaire recherche un astiqueur de pièces ».

- Qui est ce milliardaire ?

- Onc' Picsou.

- Je m'en doutais. Vu comment il paie ses employés, je ne préfère pas m'engager.

Paf195508

Riri, Fifi et Loulou à l'affût de petites annonces dans le journal.

- Ou sinon, « Un hôtel recherche un détective pour enquêter sur des faits mystérieux... Contactez le 35-45-33. »

- Détective... Mouais...

- Une fois, tu avais mené une enquête pour l'oncle Picsou, quand on était allés au Canada, près d'un phare, et tu avais découvert que c'était les Rapetou qui étaient derrière tout ça...

- Mouais... Je pourrais me lancer là-dedans...

- Tu ferais un bon détective...

- Je sais ce que je vais faire, maintenant !

- Quoi ?

- D'après vous...?

Donald alla donc chez un agent immobilier, acheta une petite boutique en plein centre de Donaldville, puis commença à installer son cabinet de détective. Il prit un vieux bureau dans son grenier qu'il retapa, une vieille chaise qu'il retapa également, un téléphone qui ne lui servait plus et enfin un costume d'enquêteur qu'il trouva au milieu des soldes d'un grand magasin... Et voilà, son cabinet était prêt, et il pouvait commencer son nouveau métier !

Il tapa le 35-45-33 sur le téléphone et contacta alors l'hôtel qui demandait un détective :

Lin195312

Donald appelant le mystérieux hôtel...

- Bonjour, hôtel des prés à l'appareil...

- Bonjour, détective D. Duck à l'autre bout du fil.

- Vous avez lu notre petite annonce ?

- Oui. Que se passe-t-il, au juste ?

- Pleins de choses étranges... Des cambriolages, des disparitions, voir même...

- Voir même quoi ?

- Des meurtres...

- Monsieur, monsieur... Allô, allô...

Il avait raccroché.

« Bon, maintenant, pensa Donald, il faut que je me renseigne sur cet hôtel des prés... »

Il prit une carte de Donaldville et situa alors l'hôtel. Il prit les coordonnées de celui-ci, qu'il nota sur un papier. Il prit sa voiture et alla donc à cet étrange hôtel. Première chose que Donald remarqua en arrivant : le parking était vide !

« Ils ne doivent pas avoir beaucoup de clients, pensa-t-il. »

Manoir Cancane

Le manoir Cancane, où se trouve le mystérieux hôtel...

Deuxième chose : l'hôtel était dans le manoir Cancane, un bâtiment que Donald avait vendu il y a quelques années à un homme voulant construire un parc pour enfants. Apparemment, le manoir a servi pour autre chose. Donald était plutôt content de découvrir cela : en effet, il connaissait tous les recoins du vieux manoir. Par contre, il se demandait pourquoi il n'avait pas été transformé en parc pour enfants....

« Peu importe, se disait-t-il, on verra ça après. »

Jingo 2

L'étrange petit groom accueillant Donald.

Il rentra dans l'hôtel et il fut accueilli par un étrange petit groom : il s'agissait d'un singe. Il installa Donald dans un fauteuil, lui enleva ses chaussures et lui mit des chaussons. Donald caressa le petit groom et demanda quelqu'un, un homme, de préférence.

Un homme tout pâle arriva, et lui dit :

- Vous, vous... Vous êtes Monsieur le détective ?

- Oui c'est bien ça...

- Il vient de se passer un drame...

- Comment ça ?

- Quand vous avez appelé, celui qui était avec vous, à l'autre bout du fil, quoi, il est....

- Mort ?

- Malheureusement, c'est ça...

- C'est donc pour ça qu'il a raccroché ?

- Oui. On ne sait pas ce qu'il s'est passé. On a le corps du pauvre défunt, si ça vous intéresse...

- Montrez le moi, s'il vous plaît...

L'homme l'amena dans une pièce sombre. Il alluma quelques bougies, puis une vieille lampe à pétrole, et lui montra alors le corps du défunt. 

Morso

Donald examinant le corps du défunt.

- Bizarre...

- Qu'est-ce-qui est bizarre ?

- Il n'y a aucune trace de lutte, aucune balle, aucune blessure... Il n'a pas l'air d'avoir été asphyxié... Il faudra que je regarde s'il a été empoisonné, mais tout cela me paraît étrange...

Donald sortit son matériel de détective et fit donc une mini-autopsie, afin de savoir ce qui est arrivé à cet employé de l'hôtel. Mais le verdict est clair : il n'a ni été empoisonné, ni été asphyxié. 

- C'est vraiment étrange ? Avez-vous une idée ?

- Quand le monsieur qui voulait faire un parc pour enfants nous a vendu cette maison, il avait dit qu'il se passait des choses étranges depuis qu'un agent immobilier, escroc selon lui...

- Escroc, il exagère ! Quel genre de choses étranges ?

- Des bruits bizarres, des disparitions, et même parfois des hallucinations...

- Qui est cet homme qui vous l'a vendu ?

- Un cochon, plutôt âgé, avec une longue barbe.

- Hein ? Ce n'est pas possible...

- Comment ça ?

- il s'agit bien de l'homme qui voulait faire un parc pour enfants ?

- Oui.

- Et bien c'est moi qui lui est vendu la maison !

- Et alors ?

- Ce n'était pas du tout un cochon avec une barbe. C'était un chien, il me semble, et sans barbe !

- Mais alors, qui m'a vendu ce manoir ?

- Je ne sais pas, mais c'est étrange...

Donald et le patron sortirent de la pièce et Donald se dit alors :

« Pourquoi, mais pourquoi j'ai voulu devenir détective ! »

Précédée par SoupicDuck 14/Donald détective : partie 1 Suivie par
-
Donald détective : partie 1
Donald détective : partie 2
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .