FANDOM

Vlad Nosfer

alias Vlad pour les intimes

  • Je vis pas très loin
  • Je suis né(e) le 1 octobre
  • Je suis lycéen (le jour en tout cas)
  • Je suis un homme
  • Vlad Nosfer

    AVERTISSEMENT : Ce one-shot n'a strictement aucun lien avec ma "saga" The Goodbyes qui est bien terminée. Il constitue une satire de l'élection présidentielle du 8 novembre 2016 et n'a pas pour but de lancer une discussion politique dans les commentaires : c'est un pur divertissement, donc pas de prise de tête, merci.
    Bonne lecture :)


    La journée avait bien commencé, pourtant. Les oiseaux brillaient, les abeilles chantaient, le soleil butinait... oups, me mélangerais-je les pinceaux ?
    Faut me pardonner si je bafouille, c'est parce que je suis mal à l'aise. L'histoire que j'ai à vous raconter n'est pas seulement étonnante et absurde, elle est aussi effrayante, très effrayante.

    La journée avait bien commencé, donc. Le 13 rue Couac affichait un v[…]




    Lire la suite >
  • Vlad Nosfer

    Suite de Dernières volontés

    Dépôt Picsou. 6 janvier 1956

    Quel calme, quelle sérénité ! Pour la première fois depuis douze jours, Donald se sentait le cœur léger, alors qu'il marchait sans but réel dans une salle entre le bureau de son défunt oncle et la salle des archives. Le problème de l'héritage était réglé et enfin, il admettait avec une relative sérénité l'idée de la mort de l'oncle Picsou. Que de choses s'étaient produites depuis... Mais jamais la famille Duck n'avait été aussi forte et unie qu'aujourd'hui. Plus rien n'était important tant que les Duck seraient là pour lui, avec leur sagesse, leur générosité et leur...
    « Dégage le passage, Donny ! »
    Donald, surpris, tourna mollement la tête et fut renversé par le caddie de vieux livre[…]

    Lire la suite >
  • Vlad Nosfer

    Suite de la première partie de ce chapitre

    Il ouvrit l'opuscule et lut d'un ton monocorde :
    « Je soussigné Balthazar Picsou, né à Glasgow en 1867 de Fergus McPicsou et Edith O'Drake sous le nom de Balthazar McPicsou, sain de corps et d'esprit, déclare léguer ma fortune selon les conditions définies ci-dessous. Avant cela, quelques cas particuliers à traiter indépendamment du reste de mon patrimoine :
    Je lègue à mon demi-frère Gédéon Picsou l'ensemble de mes actions dans le groupe de presse Picsou & Picsou associés, que nous avons fondé ensemble. Je lui confie également la responsabilité de nommer un nouveau rédacteur en chef au quotidien Picsou-soir. Je lui adresse aussi la demande de laisser mon neveu Popop Duck prendre la direction du sup[…]

    Lire la suite >
  • Vlad Nosfer

    Suite de Héritage à problèmes

    Donaldville. 5 janvier 1956

    J'ai été plus dur que les gros durs, plus malin que les petits malins et j'ai réussi honnêtement !

    Riri se remémorait inlassablement la devise fétiche de son défunt oncle. Il était vêtu de façon assez sobre, en noir, comme tout le reste de la famille : Donald, Fifi, Loulou, Gontran, Popop, Grand-mère, Gus, Matilda, Hortense, Daisy et Gédéon. Cette famille si spéciale était entièrement réunie et se dirigeait d'un pas lent vers le cabinet du notaire de Picsou, Maître Duhibou, afin de procéder à la lecture du testament de l'homme le plus riche du monde.

    Aujourd'hui, cette devise sera la nôtre... songea avec angoisse le caneton, tout en observant les hordes de journalistes qui les suivaie[…]


    Lire la suite >
  • Vlad Nosfer

    Suite de Le crépuscule des héros

    Ferme de Grand-mère Donald. 4 janvier 1956


    « -Donald ? Comment te sens-tu ?
    -Hmm... Très bien... »
    Le canard en vareuse du marin se tira péniblement du lit. Sa grand-mère, qui était venue tirer les rideaux, l'observait d'un air inquiet.
    « -Tu faisais un cauchemar, mon Donny ?, interrogea Elvire.
    -Non... enfin si, soupira-t-il. J'en fais souvent depuis...
    -Depuis Noël dernier, je vois. C'est tout à fait normal. »
    Donald s'assied sur le matelas, se frotta les yeux le temps de s'habituer à la lumière. Il marmonna :
    « -Quelle heure est-il ?
    -Dix heures, Donald. Tu sais, ça ne sert à rien de te lever aussi tard si c'est pour faire des cauchemars, le taquina la vieille fermière qui ne s'était jamais levée une seule fois[…]








    Lire la suite >
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .