FANDOM


Bon anniversaire, Gontran ! est une histoire en bande dessinée de douze planches scénarisée par Janet Gilbert, dessinée par Francisco Rodriguez Peinado et encrée par Enriqueta Perea. Elle a été publiée pour la première fois le 3 janvier 2008 dans Kalle Anka & C:o n°2008-01-02, en Suède. Elle met en scène Donald Duck, Balthazar Picsou, Riri, Fifi et Loulou Duck, Daisy Duck, Gontran Bonheur, Filament, Géo Trouvetou et les Castors Juniors, et se déroule à Donaldville.

SynopsisModifier

Gontran Bonheur est assez embêté de savoir que personne ne veut lui offrir de cadeaux pour son anniversaire, puisque la chance lui donne déjà tout. Il souhaiterait quasiment être malchanceux pour avoir un bon anniversaire...

Résumé completModifier

Fantomiald 2
Attention. Le texte qui suit dévoile certains moments-clés de l’intrigue du récit.

Gontran croise Donald, Daisy et Picsou dans un marché, et leur demande tout naturellement s'ils préparent son anniversaire pour le lendemain. Mais ceux-ci, grognons, le détrompent : avec sa chance, il gagnera amplement de quoi le fêter lui-même ! D’ailleurs, il gagne de quoi le faire tout les jours... Même lorsqu'il attrape une pomme, au hasard d'un étalage, il gagne des pommes gratuites à vie. Il décide alors de leur montrer qu'il n’est pas si malchanceux, ce qui, avec sa chance, devrait être simple... Tout d’abord, il passe sous une échelle pour rentrer chez lui... Mais tombe sur un billet de vingt dollars ! Une fois dans la maison, il ouvre un parapluie... rempli de billets ! Même en brisant son miroir, des billets s’en échappent ! Il décide alors de consulter un professionnel.

Dans l'espace Chaman, un bâtiment d’une pièce agencé de façon orientale à l’extérieur et comme chez toutes les voyantes à l’intérieur, il demande au chaman un porte-malheur. Celui-ci est très étonné, mais accepte quand Gontran lui offre son panier de pommes. Il récite alors une incantation et offre l'amulette porte-malheur à Gontran, qui sort, ravi, sous un orage naissant. Mais celui-ci cesse dès qu'il se trouve exposé à la pluie, et le chaman doit baisser son rideau de fer précipitamment. Gontran croise alors Géo, à qui il explique son problème. Celui-ci lui bricole alors une machine absorbant les molécules de chance, qu'il fait immédiatement fonctionner. Mais dès que Gontran sort du laboratoire, un corbeau lui lâche une émeraude directement dans sa main... Alors qu'il rentre chez lui, la mort dans l'âme, les trois Castors Juniors arrivent pour lui donner le lot qu’il vient de gagner à leur tombola. Gontran, fuyant ces événements, traverse la route sans regarder, et manque de se faire écraser de peu par Lili Lafleur, à qui Donald demande immédiatement un autographe dès qu'il la voit... Ce qui le fait courir, glisser dans une flaque d'eau et finir bien mal en point. Gontran décide alors de suivre son cousin pour profiter de sa malchance, et les deux tombent sur une machine à gains : il faut taper un numéro pour espérer gagner le gros lot. Donald tente, sans succès, le 313. Gontran fait de même pour connaître l’échec, mais la machine lit 331 et il gagne un écran géant. Il n’a plus qu'à rentrer chez lui, sans rien espérer du lendemain...

Le soir même, il tente de faire un vœu, mais le premier appel du lendemain reste le gain d'une lampe. Même dans sa boîte aux lettres, rien d’autre que des récompenses à des prix quelconques. Il fait alors une promenade et en rentrant, couvert de lots et même d’un gâteau, il tombe sur tous les proches cités jusqu'ici, en plus de Filament, qui ont organisé une fête surprise ! En se jetant sur le gâteau, il trébuche et y fait atterrir sa tête... L'amenant à crier, au grand désespoir de Donald, qu'il est le plus chanceux du monde.

En coulissesModifier

Publication françaiseModifier

Cette histoire n'est parue qu'une seule fois en France : dans Le Journal de Mickey n°2903 du 6 février 2008.

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .