FANDOM


Bonne année, monsieur Duck ! est une histoire en bande dessinée de douze planches scénarisée par Sune Troelstrup, crayonnée par Francisco Rodriguez Peinado et encrée par Enriqueta Perea, publiée pour la première fois le 19 décembre 2006 en Suède. Mettant en scène Donald Duck, Riri, Fifi et Loulou Duck, Balthazar Picsou, Daisy Duck, Gontran Bonheur, Émilie Frappe et plusieurs personnages secondaires, ce récit se déroule à Donaldville.

Résumé completModifier

Fantomiald 2
Attention. Le texte qui suit dévoile certains moments-clés de l’intrigue du récit.

La Saint-Sylvestre approche, et les neveux laissent à leur oncle le soin de faire des courses pour l'événement: grâce à l'argent collecté par les Castors Juniors, ils ont entrepris d'organiser un excellent réveillon pour la maison de retraite! Donald est fier de ses neveux et les aide de ce pas. Cependant, le froid qui règne sur Donaldville l'enjoint à s'acheter un bon chocolat chaud, et le porte-monnaie garni des neveux tombe dans la poubelle à côté de sa table lorsqu'il se relève, alors que les éboueurs sont déjà là pour la vider...

Ce n'est qu'à la caisse 9 du magasin qu'il se rend compte du désastre, et n'a pas les 200$ pour payer de sa poche! Effrayé, il court au café, où aucune trace du porte-monnaie ne subsiste. Il demande au vendeur qui n'a rien vu, puis au commissariat qui n'a pas reçu de porte-monnaie aux objets trouvés aujourd'hui. Au fond du gouffre et conscient qu'il rate toujours tout, Donald décide de se suicider avant de commettre une autre gaffe, en se jetant d'un pont.

C'est alors que son ange-gardien lui apparaît, énervé face à si peu de réflexion. Donald refuse d'écouter un clown en chemise de nuit, mais celui-ci lui montre ce que serait un réveillon sans Donald:

  • Les neveux sont à l'orphelinat de Donaldville, une photo de leur oncle au mur et une autre sur la porte. Dans une chambre miteuse et eux-mêmes couverts de blessures, ils tentent de fêter la Saint-Sylvestre comme il se doit, avec cinq maxi-bombes, dix fusées et bien plus. Ils amènent la caisse dehors, tentant d'éviter les garnements du bloc C, mais ceux-ci leurs tombent dessus et provoquent la bagarre. Leur responsable arrive alors, fatigué de devoir les ramener à l'ordre même la veille du Nouvel An! S'il arrive à les séparer, un membre du bloc C prend une allumette pour faire exploser la caisse d'artifice des neveux qui, après cette débâcle, n'ont plus qu'à rejoindre leur chambre, la mort dans l'âme. Éclairés par de modestes bougies, ils rêvent à voix haute d'un Nouvel An dans une vraie famille...

Donald reste persuadé que les garçons se porteraient mieux sans lui, de même que les autres. Daisy sera sans doute avec Gontran:

  • Le couple est en/ route pour l'hippodrome, afin de passer un réveillon en couple, bien que cette destination ne sied pas tout à fait à Daisy. Lorsque Gontran lui demande de choisir un cheval sur lequel parier, elle prend au hasard le Grand Dadais, éternel dernier des courses. Et s'il trotte vaguement comme à son habitude, une plaque de verglas précipite tous les autres concurrents au sol, permettant à Gontran de remporter un gros sac d'argent et de se faire aduler par la foule. Daisy, elle, pleure dans son coin: elle voudrait un vrai fiancé, qui l'amènerait au restaurant le 31 décembre, et n'arrive même plus à se réjouir de la victoire de Gontran!

Donald reste sceptique: son oncle aimerait mieux ne pas l'avoir dans les pattes. Pourtant:

  • Picsou finit ses comptes et se promet une soirée de repos bien méritée. Il demande alors à ses employés qui restera pour le pot qu'il organise, mais tous sont pris. Même Miss Frappe explique qu'elle va chez sa sœur. Picsou surprend alors la conversation de deux employés, lessivés de voir leur patron les vouloir une journée de plus, alors qu'ils se voient déjà toute l'année! La mort dans l'âme, Picsou rentre au réservoir du dépôt, où il tente de se réconforter en regardant son immense fortune, mais où seules les larmes viennent.

Donald est maintenant décidé: les gens ont trop besoin de lui pour qu'il en finisse! En dansant de joie, il glisse et tombe néanmoins dans la rivière glacée. L'ange gardien ne pouvant pas le laisser mourir, à fortiori par sa faute, provoque un miracle. Donald, pris d'une chance inégalée dans sa triste vie, tombe alors rapidement dans un bateau-poubelle rempli de déchets, amortissant aisément sa chute. Juste à côté de lui se trouve d'ailleurs le porte-monnaie perdu!

Le capitaine est toujours ravi d'aider un marin (sans doute a-t-il vu la tenue de Donald et en a-t-il tiré des conclusions hâtives) et dépose le canard à quai. Donald n'a plus qu'à aller faire les courses pour le dîner.

Si les neveux s'inquiètent de son absence, en compagnie de Daisy et Picsou, Donald arrive en s'excusant du retard: il cherchait ce qu'il y avait de mieux pour une fête réussie! Daisy lui explique, dans un élan d'amour, à quel point le réveillon serait triste sans lui, et si Donald commence à lui expliquer sa récente rencontre, il se ravise vite pour aller fêter le nouvel an avec les retraités.

En coulissesModifier

AnecdotesModifier

  • À moins que Miss Frappe ne mente pour échapper à son employeur, on apprend qu'elle a une sœur.
  • Plusieurs éléments peuvent placer cette histoire comme hors-canon. Tout d'abord, la disparition de Donald provoquerait l'envoi des neveux en orphelinat, alors que de nombreuses personnes pourraient s'occuper d'eux (Daisy, Gontran, Picsou, Grand-Mère, Gus ou même Géo Trouvetou). Mais surtout, cette histoire est pratiquement similaire à Si Donald n'existait pas..., qui est clairement hors-canon.

Publications françaiseModifier

Cette histoire a été publiée à deux reprises en France :

  • Le Journal de Mickey n°2896/2897 du 19 décembre 2007 ;
  • Le Journal de Mickey n°3470/3741 du 19 décembre 2018.
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .