FANDOM


Butin pour lutins est une histoire en bande dessinée de douze planches scénarisée par Paul Halas et dessinée par César Ferioli Pelaez, publiée pour la première fois en décembre 2006 en République Tchèque. Elle met en scène Donald Duck, les Rapetou et le Père Noël. L'action se passe à Donaldville.

SynopsisModifier

Donald est embauché dans un grand magasin en tant que technicien de surface. Il entend alors que les hommes embauchés par ses employés pour jouer les rôles du Père Noël et ses lutins avaient fait de la prison, et trouve cela louche. Le canard décide donc de les espionner pour en savoir plus.

Résumé completModifier

Fantomiald 2
Attention. Le texte qui suit dévoile certains moments-clés de l’intrigue du récit.
Donald désespéré à l'approche de Noël

Donald Duck désespéré à l'approche de Noël.

Ayant besoin d'argent pour son Noël, Donald voit une annonce qui l'enchante sur une vitrine : le magasin Au paradis du consommateur recherche des emplois saisonniers et le canard rêve de travailler dans ce magasin, d'autant plus qu'il y a la mise en place d'un atelier du Père Noël. Seulement, le palmipède déchante quand le directeur de l'établissement ne lui propose qu'un emploi de technicien de surface au salaire de vingt dollars par jour, étant encore plus radin que Balthazar Picsou. Donald commence alors en montant des haltères dans le rayon des sports, au quatrième étage.

Donald regarde l'atelier du Père Noël du magasin

Donald Duck regarde l'atelier du Père Noël du magasin.

Mais la curiosité du canard se porte davantage vers le rayon jouets et il s'intéresse à une méga pelleteuse qu'il se met à conduire pour charger les haltères. Sauf que son initiative déplaît fortement au directeur car on ne joue pas avec la marchandise, il doit donc reprendre à la main la charge des haltères. Une fois le travail terminé, Donald doit ensuite laver les carreaux de l'étage des jouets mais il jette avant tout un coup d'oeil à l'atelier du Père Noël. S'il trouve la scène mignonne, il se dit que les deux assistants sont un peu trop grands. Mais il doit malgré tout s'occuper des vitres et cela lui fait mal au dos.

Donald utilise Max le robot pour nettoyer les vitres

Donald Duck utilise Max le robot pour nettoyer les vitres.

Donald s'intéresse alors à la figurine télécommandée de Max le robot et l'utilise pour le nettoyage des vitres grâce à l'écran de la télécommande. Mais une nouvelle fois le canard est surpris par le directeur qui lui adresse un dernier avertissement, l'obligeant à finir de manière traditionnelle. Durant la pause café où il prend un café et un beignet, Donald entend derrière lui une conversation entre le Père Noël du magasin et ses assistants évoquant le fait qu'il y avait au moins des prunes en prison. Le canard se dit alors qu'il y a une histoire louche et décide de rester après le travail.

Les Rapetou font de Donald et du Père Noël leurs prisonniers

Les Rapetou font de Donald Duck et du Père Noël leurs prisonniers.

La nuit venue, le Père Noël du magasin entre grâce aux badges qu'il a reproduit et coupe toutes les alarmes grâce aux cours d'informatique pris en prison. Donald cherche alors à les stopper mais il frappe sans le vouloir le vrai Père Noël, venu surveiller les saisonniers trouvant ce Père Noël pas franc du collier. Et pour cause, ce Père Noël du magasin et ses assistants étaient en réalité les Rapetou. Les bandits font de Donald et du Père Noël leurs prisonniers en les laissant ligotés dans le sous-sol du magasin.

Donald ouvre les portes de l'ascenseur avec la méga-pelleteuse

Donald Duck ouvre les portes de l'ascenseur avec la méga-pelleteuse.

Donald fini par trouver une idée pour réussir à s'en sortir : il donne un coup de palmes à des boîtes de figurines de Max le robot et utilise une télécommande avec son bec pour que le jouet de la boîte casse une bouteille de nettoyant et utilise ainsi un tesson de verre pour couper la corde qui le ligote. Une fois ligoté à son tour, le Père Noël constate que l'électricité a été coupée. Qu'importe pour Donald : il utilise une méga-pelleteuse pour ouvrir de force les portes puis envoie Max le robot à l'étage rebrancher l'électricité. Une fois l'action faite, Donald et le Père Noël constatent que les Rapetou ont commis leur forfait avec les dégâts dans le rayon bijouterie et le canard voit à travers la fenêtre les bandits fuir en voiture, le Père Noël dit que c'est à son tour d'intervenir et tous deux montent sur le toit du magasin où les attend le renne Prince avec le traîneau.

Accident de voiture pour les Rapetou

Accident de voiture sans gravité pour les Rapetou.

Au volant, les Rapetou se félicitent de la réussite de leur plan mais ils voient le traîneau du Père Noël voler au-dessus d'eux. Choqués par ce qu'ils voient, les trois frères ne font plus attention à la circulation et ont un accident de voiture, heureusement pour eux sans gravité ; la police n'a aucun problème pour les arrêter d'autant plus que les bandits, déprimés par leur échec, n'expliqueront même pas aux policiers la raison de leur accident. Le lendemain, le directeur d'Au paradis du consommateur récompense Donald : pour avoir sauvé son chiffre d'affaires et réaliser un coup de pub avec le vrai Père Noël, il est promu chef du rayon jouet avec le salaire correspondant d'autant que le canard a démontré sa connaissance des jouets. Le canard est enthousiaste de pouvoir avoir un vrai beau Noël et le Père Noël, en charge de l'atelier désormais, demande au palmipède son souhait pour Noël mais ce dernier répond qu'il a déjà eu tout ce qu'il voulait.

Butin pour lutins - Fin

En coulissesModifier

Publications françaisesModifier

Cette histoire est parue en France à deux reprises :

  • Le Journal de Mickey n°3104-3105 du 13 décembre 2011 ;
  • Le Journal de Mickey n°3521 du 11 décembre 2019 avec les honneurs de la couverture.

Galerie d'imagesModifier

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .