FANDOM


C'est le bouquet ! est une histoire en bande dessinée de dix planches scénarisée par John Antrobus et Jack Sutter et dessinée par Vicar, publiée pour la première fois le 12 janvier 1989 en Allemagne. Elle met en scène Balthazar Picsou, Donald Duck, Ruby Rumba et Ferdinand Faircreek. L'action se déroule à Donaldville puis au Klondike.

Résumé completModifier

Fantomiald 2
Attention. Le texte qui suit dévoile certains moments-clés de l’intrigue du récit.

Picsou et Donald se rendent chez un fleuriste pour acheter un bouquet à Daisy. Cela rappelle sa jeunesse au milliardaire...

À l'époque de la ruée vers l'or du Klondike, Ruby Rumba est une danseuse et chanteuse de saloon. Elle est courtisée par Ferdinand Faircreek, son employeur, ainsi que par Picsou, venu au Klondike pour faire fortune. N'arrivant pas à trancher entre ses deux prétendants, elle leur propose de continuer à la séduire jusqu'à ce qu'elle se décide. Alors, les deux hommes se mettent mutuellement des bâtons dans les roues pour essayer de conquérir leur belle. Un soir, Picsou propose à Ruby de faire un duo (lui au piano et sa bien aimée au chant) au saloon. Mais lorsqu'ils commencent leur chanson, le piano éclate en mille morceaux à cause d'un énorme pétard caché par Ferdinand. En ayant assez de cette bataille avec son rival, Balthazar décide de quitter le Klondike. En vainqueur, Ferdinand attrape Ruby par le bras et traite son adversaire de « perdant né ». Cependant, Ruby, ayant vu le pétard après l'explosion, se doute qu'il provient de Ferdinand. Ainsi, son choix est fait : elle veut rester auprès de Picsou.

Plus tard, Ruby Rumba écrit une lettre qu'elle envoie à Picsou. Elle y dit que c'est lui qu'elle a choisi, et qu'elle vient le rejoindre à Donaldville par le train. Tout excité, Balthazar achète un énorme bouquet de fleurs à sa dulcinée et l’attend sur le quai. Cependant, une fois le train reparti, aucune trace de l'amoureuse de Picsou. Pensant à une farce, l'homme d'affaires jette son bouquet à la poubelle et quitte la gare.

À la fin du récit, la gérante de la boutique se dirige vers Picsou, et donne à Donald un bouquet semblable à celui que Picsou avait acheté plusieurs années avant... Reconnaissant le bouquet, le milliardaire découvre que la fleuriste est en fait Ruby Rumba elle-même ! La vieillarde explique sa version des faits :

À son arrivée à Donaldville, la jeune femme ne voit pas son bien aimé sur le quai. Elle se retrouve alors seule, errant dans la gare. Picsou s'est en fait trompé de train... Tout à coup, Ruby voit le bouquet de fleurs que Balthazar a jeté peu de temps avant. Elle le prend, et le divise en plusieurs petits bouquets, qu'elle vend aux passants dans le rue ; la carrière de fleuriste de l'ancienne danseuse commence. Aujourd'hui, Ruby possède plusieurs magasins de fleurs, et bénit le bienfaiteur qui a laissé le bouquet dans la poubelle.

Finalement, les deux amours de jeunesse se confient qu'ils n'ont pas la tête à recommencer une romance, ayant chacun leur entreprise respective à gérer. En souvenir, Picsou achète le bouquet à Ruby, laissant son Donald perplexe. Il réplique alors : « une fois tous les cinquante ans, cela ne me ruinera pas » ! Les deux vieillards se quittent sur cette phrase, retournant à leur entreprise.

En coulissesModifier

Cette histoire marque la première et unique apparition de Ruby Rumba et Ferdinand Faircreek.

Parution françaiseModifier

Cette histoire n'est parue qu'une fois en France : dans le Super Picsou Géant n°46 de février 1992.

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .