FANDOM


Anim

Dans l'univers de Donald Duck et de Mickey Mouse, toutes les créatures ne sont pas anthropomorphes (c'est-à-dire qu'elles ont une apparence humaine). On observe très souvent des animaux, au sens propre du terme, non intelligents pour la plupart et n'ayant pas de forme humaine. Par exemple, il existe des chiens de différents races et des chiens anthropomorphes comme les Rapetou.

Des êtres parfois capables de penser, parler et raisonnerModifier

Blabla

Un chien, parlant à Donald Duck.

Cela peut paraître irréel dans notre univers, mais totalement réalisable dans l'univers de Donald Duck : les animaux peuvent avoir la faculté de penser et parler. Les mainates, oiseaux noirs et jaunes, ont chez nous la faculté, comme les perroquets et les perruches, de répéter des phrases sans qu'ils les comprennent. Chez les Duck, c'est autrement : les phrases qu'ils répètent, ils les comprennent la plupart du temps. Géo Trouvetou, prolifique inventeur, aura même réussit à inventer un système pour que les chiens parlent, mais répètent toutefois toujours la même phrase : « Times are tough, huh, bud ? » soit littéralement en français : « Les temps sont durs, hein, mon pote ? »[1]. Géo inventa également un système pour que les chats chantent de l'opéra.

Seraa195301

Donald Duck servant de dîner à un loup étant passé entre les boîtes pensantes.

Avant cela, l'inventeur avait également testé une invention consistant à faire parler et faire penser les animaux : les boîtes pensantes[2]. Deux boîtes, placées de manière parallèle sur les bords d'un chemin, permettent à chaque animal passant entre les boîtes, d'avoir la faculté de penser et parler. L'invention tourna mal, car un renard, chassant un lapin, passa entre les boîtes pensantes, et après s'être rendu compte qu'il pouvait parler, alla attaquer Donald Duck pour le manger. Géo et Riri, Fifi et Loulou purent finalement rendre au renard son apparence et ses facultés d'animal.
Mat196615

L'inventeur Brainerd Brainmore avec Picsou, observant un chien effectuant des calculs.

Après cette mésaventure, les boîtes pensantes tombèrent dans l'oubli.

Des années plus tard, c'est au tour d'un autre inventeur, Brainerd Brainmore, de créer une invention capable de, non pas véritablement de faire penser les animaux, mais de les faire obéir à sa guise[3]. Il suffit d'appliquer les rayons de l'invention sur l'animal visé, pour qu'il fasse ce que l'on veut (danser, parler, compter etc). Cette invention peut être également utilisée sur l'Homme, cela étant un de ses seuls défauts mais qui attira les convoitises du consul de Brutopie et causa beaucoup d'ennuis au milliardaire Balthazar Picsou.

Voir aussi Catégorie:Espèce animale.

RéférencesModifier

  1. Qui veut gagner des millions ? (The Talking Dog en version originale), histoire de Carl Barks de mai 1953.
  2. La boîte à Géo (The Think Box Bollix en version originales), histoire de Carl Barks de juin 1952.
  3. Le marais sans retour (The Swamp of No Return en version originale), histoire de Carl Barks de mai 1965.

Toutes les pages (166)

A
B
C
D
E
F
G
H
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
V
W
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .