FANDOM


Chat sœur deux trop fée ! bandeau

Chat sœur deux trop fée ! est une histoire en bande dessinée de dix planches scénarisée et dessinée par Don Rosa. Elle fut publiée pour la première fois le 7 juillet 1987 dans Walt Disney's Comics and Stories n°523, aux États-Unis. Elle met en scène Donald Duck, Riri, Fifi et Loulou Duck, Gus Glouton, Elvire Écoutum et Billy dans un caméo. Elle se déroule à Donaldville puis dans la forêt Noire et dans la ferme de Grand-mère Donald.

SynopsisModifier

Riri, Fifi et Loulou partent en forêt repérer des animaux afin de gagner une médaille des Castors Juniors mais Donald veut leur prouver que les Petits Chasseurs de Trophées sont plus performants. Il crée alors des animaux (à partir des animaux de Grand-Mère Donald) qu'il pense non identifiables dans leur manuel. Malheureusement pour lui, Riri, Fifi et Loulou réussissent à identifier ces animaux dans les pages sur la mythologie...

Résumé completModifier

Fantomiald 2
Attention. Le texte qui suit dévoile certains moments-clés de l’intrigue du récit.
Chat sœur deux trop fée ! 1

Donald s'énervant face à ses neveux, méprisants selon lui envers les Petits Chasseurs de Trophées.

Donald était en train de regarder un film western quand il entendit ses neveux parler d'étranges animaux, comme le "serpent groin de cochon", ou le "mulet tête de mule". Le canard, croyant qu'ils s'insultaient, commença à les gronder. Mais les enfants lui rétorquèrent qu'ils étudiaient simplement leurs fiches sur les animaux, pour pouvoir devenir EEEZEE (Experts en Enumération Exacte de Zoologie Exotique et Etrange) au sein des Castors Juniors. Donald leur proposa de l'aide, faisant partie jeune des Petits Chasseurs de Trophées. Mais les enfants lui répondirent qu'ils ne chassaient pas, qu'ils regardaient simplement les animaux : le canard s'énerva, leur répondant que les Petits Chasseurs de Trophées étaient bien plus forts que les Castors Juniors. Ses neveux lui proposèrent alors de les accompagner dans leur exercice d'observation dans la forêt Noire, ce que Donald accepta.

Chat sœur deux trop fée ! 2

Riri, Fifi et Loulou voyant le lapin et le chat transformés par Donald.

Dans la forêt, les neveux s'installèrent cachés dans un buisson, tandis que Donald partit "explorer les alentours". En réalité, il avait un plan machiavélique pour ridiculiser ses neveux. Il rejoignit ainsi la ferme de Grand-mère Donald, toute proche. Là-bas, il vit Gus Glouton, qui l'informa qu'Elvire Ecoutum était partie en ville, et qu'il pouvait faire ce qu'il voulait avec les animaux. Il prit ainsi un chat et un lapin, qu'il "transforma" avec des peintures végétales et quelques accessoires en "chat à pois roses" et en "lapin jaune à une corne". Donald les déposa près du buisson où se trouvaient les enfants, puis les rejoignit. Quand Riri, Fifi et Loulou virent les animaux, ils parurent tout d'abord déconcertés : leur oncle voulut inventer des noms aux animaux pour montrer qu'il avait plus de connaissances que ses neveux, mais ils finirent par trouver les animaux dans le manuel des Castors Juniors ! Le chat serait un gulon, un félin vivant en Scandinavie, et le lapin un mi'raj des îles de l'océan Indien. Donald dit qu'il s'agissait d'animaux mythologiques, mais ses neveux lui rétorquèrent qu'ils les avaient bien vus, et qu'ils avaient déjà capturé une licorne pour leur oncle Balthazar Picsou...

Chat sœur deux trop fée ! 3

Donald, de plus en plus énervé, retrouvant à la ferme de Grand-mère pour transformer de nouveaux animaux.

Donald retourna à la ferme de Grand-mère, et arrangea cette fois-ci un coq, un cochon et un daim. Mais les enfants réussirent à nouveau à les identifier : le coq auquel Donald avait mis une vieille botte en peau de serpent au cou était, selon eux, un basilic des déserts de la Libye antique ; le cochon qu'il avait recouvert de tuiles et auquel il avait rajouté des cornes était un cartoblepas d'Ethiopie ; et le daim avec des ailes en carton, un péryton du détroit de Gibraltar. Donald, désespéré, retourna encore à la ferme, et décida de créer trois animaux encore plus spectaculaires pour ridiculiser les Castors Juniors. Ils réussirent à identifier les deux premiers rapidement : le daim que Donald avait agrémenté de nombreuses trompettes était un shadhavhar, une antilope à andouillers musicaux de l'ancienne Perse ; et la chèvre avec un vieux ventilateur en marche sur sa tête, un éale (une chèvre à corne pivotantes de l'Inde). Mais le troisième animal, un mouton peint en vert et recouvert de feuilles, les déconcerta beaucoup, au grand bonheur de Donald. Mais ils trouvèrent finalement dans leur manuel qu'il s'agissait d'un barometz, un mouton végétal qui poussait sur les buissons qui bordaient la mer Caspienne au XIVe siècle...

Donald était fou de rage, et se cogna violemment la tête contre un arbre : quelques instants après, ses neveux virent le tronc de l'arbre très abîmé, et conclurent que seul un pivert géant pouvait avoir fait ça. Il alla encore à la ferme, mais Grand-mère Donald était de retour, et voulait arrêter les "expériences" de son petit-fils. Mais celui-ci ambitionnait de concevoir un cheval couvert de plumes de dindes à rayures jaunes et mauves... Cependant l'étalon n'était pas du même avis, et donna un énorme coup de sabot à Donald. Le pot de colle qu'il portait tomba sur le cheval, sur lequel il se retrouva collé avec la dinde, puis tout le matériel qu'utilisait le canard pour ses expériences, dont les peintures, se réunirent à l'ensemble... Le cheval s'en alla vers la forêt, Grand-mère et Gus ne pouvant rien faire et espérant que le cheval se fatigue. Dans la forêt, Riri, Fifi et Loulou étaient étonnés de tous les animaux qu'ils venaient de voir, qui n'existaient pas réellement, et attribuèrent cela à Miss Tick. Ils eurent peur de voir un griffon, une chimère ou un manticore, mais ne se remirent pas de ce qu'ils virent soudain... L'étalon arriva, avec dessus Donald, la dinde, et de nombreux accessoires, recouvert de peintures différentes... Le tout ressemblait à un monstre mythologique presque inimaginable. Les enfants ne trouvèrent bien évidemment pas ce à quoi l'animal correspondait dans leur manuel, et fuirent immédiatement la forêt...

Chat sœur deux trop fée ! 4

Le fameux étalon devenu un monstre inimaginable, avec l'aide d'une dinde, de Donald, de quelques accessoires et de beaucoup de peinture...

Plus tard, les neveux rentrèrent chez eux, recouverts de médailles, et déclarèrent à leur oncle que le comité directeur des Castors Juniors avait été impressionné par leurs photos d'animaux fantastiques, et que désormais toute la section de Donaldville quadrillait la forêt noire pour tenter de revoir ces animaux. Donald, blessé de toute part, leur rétorqua qu'il possédait la photo d'un animal que seul un Petit Chasseur de Trophées pouvait identifier. Il s'entoura d'un cadre, et hurla à ses neveux, fou de rage : "Regardez ! Voici un babouin de Donaldville à la queue en anneau et à la cervelle de moineau !".

En coulissesModifier

Références à Carl BarksModifier

Donald, chat sœur deux trop fée

Première planche de l'histoire.

Dans son histoire Castor Médiocre (deuxième histoire mentionnant le nom de Castors Juniors), Carl Barks fit dire à Donald qu'il faisait partie, enfant, d'un groupe scout nommé les Petits Chasseurs (Little Boonehead en version originale, ce qui signifie Petites têtes de Boone, Daniel Boone étant un célèbre trappeur américain au même titre que Davy Crockett, mais qui se prononce comme Little Boneheads, soit Petites têtes de pioche). Don Rosa réutilise dans son histoire Chat sœur deux trop fée ! la blague de Barks, mais les traducteurs français optèrent cette fois pour le terme de « Petits Chasseurs de Trophées ». Toutefois, il s'agit bien de la même organisation.

Cette histoire contient une référence à Sur les traces de la Licorne : les neveux trouvent les "animaux" que Donald a créé dans la section des Animaux Mythologiques du Manuel des Castors Juniors, et lorsque celui-ci s'en aperçoit et le leur fait remarquer, les Castors lui rappellent qu'ils ont vu de leurs propres yeux une licorne et qu'ils l'ont capturé pour le zoo de Picsou.

Références historiques et culturellesModifier

Parmi les animaux qu'il crée, Donald imite sans le vouloir des véritables créatures mythiques de multiples cultures et périodes:

Les D.U.C.K.Modifier

Le D.U.C.K. est dissimulé planche dix, dernière case.

Parutions françaisesModifier

Cette histoire a été publiée huit fois en France, dans :

Précédée par Chat sœur deux trop fée ! Suivie par
La valse des investisseurs

Donald Duck Extra n°1992-03
Histoire de Don Rosa

1re parution : 7 juillet 1987
Caisse à la casse

Illustration de Don Rosa Caisse à la casse
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .