FANDOM


Collectionnite contagieuse ! est une histoire en bande dessinée de trente-huit pages scénarisée par Giorgio Pezzin et dessinée par Massimo De Vita. Elle fut publiée pour la première fois le 10 janvier 1988 dans Topolino n°1676, en Italie. Elle met en scène Donald Duck et son alter-ego Fantomiald, Balthazar Picsou, John Flairsou, Gracié Rapetou et ses fils Rapetou, Riri, Fifi et Loulou Duck, Baptiste, Daisy Duck et son amie Clara Cluck ainsi que le milliardaire John Maccinglay et John Biceps qui sont seulement mentionnés. L'action se déroule à Donaldville, au Club des milliardaires, dans la maison de Donald Duck, dans le coffre de Balthazar Picsou, dans les rues de la ville ainsi que dans la prison de Donaldville.

Synopsis Modifier

Donaldville est gagnée par une étrange manie, qui pousse ses illustres habitants à collectionner des objets insolites ! Picsou entre dans la course en pôle position, en traquant tous les objets relatifs à un certain justicier masqué...

Résumé complet Modifier

Fantomiald 2
Attention. Le texte qui suit dévoile certains moments-clés de l’intrigue du récit.

Notre histoire commence au club des milliardaires de Donaldville, où John Flairsou est en train de présenter aux membres de ce prestigieux club sa collection de canettes. Les autres membres n'hésitent pas à se vanter de leurs collections toutes aussi incongrues les unes que les autres, telles qu'une une collection de clous, de montgolfières ou encore de parpaing. Les milliardaires sont tous éblouis par la collection de Flairsou sauf... Picsou qui n'hésite pas à pointer du doigt le caractère futile et inutile de ces collections. De plus, il en profite pour mettre en avant ses collections de pièces, de livres sterling, d'écus ou encore de talers. Devant un tel étalement de richesse, Picsou est renvoyé du club des milliardaires.

Alors que le milliardaire est mis à la porte, Donald et ses jeunes neveux se promènent devant le club. Ils demandent au richissime canard ce qu'il s'est passé et ce dernier leur explique la situation : il n'a pas de collection à la mode et est donc mis à la porte du club des milliardaires. Donald lui suggère de se trouver une collection aussi futile que les autres. Mais en se promenant dans les rues, ils remarquent tous les habitants se mettent à créer des collections étranges comme celles des pierres ou encore des feuilles d'arbres. Pour aider son oncle, Donald l'invite chez lui à dîner et ainsi ils pourront trouver une collection à la hauteur du milliardaire.

Picsou grenier

Picsou découvre le gant spécial de Fantomiald dans le grenier de Donald.

Le soir-même, Donald, Picsou ainsi que Riri, Fifi et Loulou dînent tout en se creusant la cervelle pour trouver une collection pour le milliardaire. Ce dernier en souhaite une vraiment originale et décide d'aller dans le grenier de Donald pour trouver une idée. Là-bas, il y découvre un objet très intéressant : un gant spécial de Fantomiald. Pour Donald, Picsou a découvert son identité secrète. Mais il raconte au milliardaire que le super-héros l'avait laissé là et l'avait oublié. Picsou décide donc de le garder et a désormais sa collection : celle d'objets ayant appartenu à Fantomiald ! Maintenant très enthousiaste, il repart chez lui pour préparer des vitrines et exposer les objets du super-héros. Donald décide d'agir.

Le soir-même, Fantomiald descend dans son repaire secret. Il se rend compte que beaucoup d'objets, de gadgets ou de matériels ne lui servent plus maintenant. Un brin de ménage s'impose. Le lendemain, Donald apporte chez Picsou un carton rempli de gadgets de Fantomiald. Le milliardaire jubile et imagine déjà comment il pourrait exposer ses pièces de collection. Mais Donald freine sa joie en lui expliquant qu'il souhaite cent dollars par pièce. Dépité mais finalement résigné, Picsou accepte de payer Donald.

Les jours suivants, tous les habitants de la ville évoquent la fabuleuse collection de Picsou, même les membres du club des milliardaires. Son exposition d'armes de Fantomiald fait déplacer énormément de monde. Mais cet énorme succès va amener un élément imprévu.

Exposition sur Fantomiald

L'exposition de Picsou sur Fantomiald attire beaucoup de Donaldvillois.

Comme chaque nuit, Fantomiald entame sa ronde pour surveiller la quiétude des Donaldvillois. Il est équipé d'un tout nouveau compte avec col anti-froid et ceinture super-renforcée. Mais voilà que quelqu'un crie : il doit agir. Il fait face à un voleur détroussant une jeune femme. Dans la bagarre avec le brigand, il perd son pistolet paralysant. Un passant, intéressé par le pistolet, le subtilise pour l'intégrer à sa collection personnelle. Alors qu'il est assommé par le brigand, la jeune femme qui se faisait voler prend quant à elle le complet pour l'intégrer dans sa collection.

Le lendemain soir, dans une nouvelle ronde du super-héros, un habitant de la ville feint d'être en détresse pour lui voler sa nouvelle ceinture. Et une autre assomme le super-héros pour lui subtiliser un morceau de son costume. C'en est trop pour Fantomiald, surtout lorsqu'il découvre sa voiture en morceau ! Et nuit après nuit, cela recommence à chaque fois !

Forte récompense pour le masque de Fantomiald

Donald découvre que Picsou offre une forte récompense pour obtenir le masque de Fantomiald.

Un jour, Donald annonce à Picsou qu'il n'a plus d'objets ayant appartenu à Fantomiald à lui vendre. Cela rend le milliardaire furax, surtout depuis que de nombreuses personnes ont également commencé une collection sur Fantomiald. Il décide alors d'obtenir un objet unique : le masque de Fantomiald. Donald est fortement contrarié, surtout que Picsou utilise les grands moyens pour obtenir cette "relique". Donald réfléchit à un moyen pour contrecarrer les envies de son oncle.

Le lendemain, à la prison de Donaldville, Gracié Rapetou et ses fils purgent leur énième peine de prison. Mais voilà qu'un paquet vient d'arriver pour eux, contenant un article de journal expliquant les récents événements ayant eu lieu en ville. De plus, ils apprennent que Picsou offrent 100 000 dollars à celui qui lui donnera le masque de Fantomiald ! Les Rapetou ont alors une idée : s'ils étaient à l'air libre, ils pourraient fabriquer des milliers de faux objets pour les vendre à prix d'or. Mais voilà, ils sont en prison. Cependant, en s'appuyant contre la fenêtre, Gracié la fait basculer (sûrement grâce à l'aide de Fantomiald ...). Les voleurs peuvent alors s'évader et mettre sur pied leur plan. Ainsi, ils font le tour de plusieurs maisons pour leur vendre des objets ayant appartenu à Fantomiald à bon prix.

Un homme va d'ailleurs se rendre chez Picsou pour lui vendre le « faux » masque de Fantomiald. Quand il l'aperçoit, Picsou jubile : le clou du spectacle de sa collection est enfin là ! Mais alors que l'homme sort de son bureau, son majordome Baptiste annonce d'autres habitants qui veulent lui vendre le masque de Fantomiald. Picsou comprend très vit qu'il vient de se faire escroquer et appelle de suite la police. Très vite, une patrouille est lancé et, en suivant des panneaux montrant un chemin, les policiers arrivent au repaire des Rapetou qui étaient en train de fabriquer de faux objets de Fantomiald ! Heureusement que le super-héros est intervenu.

La nouvelle a fait le tour de la ville dès le lendemain, faisant chuter le prix des nombreuses fausses reliques ayant appartenu à Fantomiald. Le super-héros peut, quant à lui, reprendre ses rondes de nuit sans crainte. Mais à l'aube, alors qu'il vient juste de retirer son costume de Fantomiald, voilà qu'arrive Daisy, accompagnée de son amie Clara Cluck. Elles viennent chercher Donald pour faire une excursion décidée par la jeune cane. Mais voilà qu'elle aperçoit le costume de Fantomiald. Pour Donald, elle sait qui il est ! Cependant, elle rit aux éclats, pensant que son amoureux s'est fait escroquer par les Rapetou ! Son identité secrète est sauvée !

Fantomiald heureux

Fantomiald peut maintenant reprendre ses rondes sans crainte.

En coulisses Modifier

Publications françaises Modifier

L'histoire fut publiée à deux reprises en France, dans :

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .