FANDOM


Comme un poison dans l'eau est une histoire en bande dessinée de trente planches scénarisée par Sune Troelstrup et dessinée par Andrea Freccero, publiée pour la première fois le 29 septembre 2015 aux Pays-Bas. Elle met en scène Donald Duck, Riri, Fifi et Loulou Duck, Lagrogne et Fantomiald. L'action se déroule à Donaldville.

Résumé completModifier

Fantomiald 2
Attention. Le texte qui suit dévoile certains moments-clés de l’intrigue du récit.

Fantomiald se rend dans un phare désaffecté afin d'arrêter celui qui l'occupe, le professeur Sardonick, recherché pour cambriolage de banques. Il enclenche un programme informatique avant de se rendre à Fantomiald, au grand désarroi du superhéros qui pensait devoir faire face à plus de résistance. Le savant est livré à la police mais le programme informatique déclenché libère un drone qui s'en va dans la ville avec une éprouvette.

Le lendemain matin, Donald est réveillé par ses neveux qui veulent qu'il aille acheter de l'eau vu que celle du robinet leur est coupée jusqu'à mardi prochain. Mario, l'épicier, offrira à Donald un pistolet à eau, tellement content que celui-ci lui achète cette eau de source chère. En rentrant chez lui, Donald est assommé par l'avion télécommandé de ses neveux avant d'être moqué par Lagrogne pour cet incident et pour le narguer sur le fait qu'il puisse boire l'eau du robinet contrairement à son voisin.

Pendant que Sardonick est serein après avoir pourtant été condamné à plusieurs années de prison, son laboratoire brouille les télévisions afin de diffuser un message hypnotique où il ordonne aux Donaldvillois de cambrioler les banques et de lui rapporter toutes les richesses de Donaldville. Si au début Donald en rit, les bruits urbains le font douter. Il s'isole dans son repaire secret après avoir recommandé aux enfants de ne laisser entrer personne et voit sur son détecteur de crimes que toute la ville est cambriolée en même temps.

Fantomiald sort donc au volant de sa 313 et voit qu'il y a tant à faire qu'il ne sait pas par où commencer. Il arrête deux voleurs et pensait les livrer à la police mais deux policiers se mettent à cambrioler la banque. En prison, Fantomiald découvre que la situation empire avec la prison détruite et Fantomiald relâche alors les deux individus qu'il a arrêté.

Fantomiald retourne au vieux phare de Sardonick et y voit un programme X-2 activé ainsi qu'une éprouvette manquante. Mais pas le temps de chercher, Sardonick intercepte le superhéros et envoie les Donaldvillois hypnotisés l'attraper. Fantomiald réussit tout de même à s'échapper mais fait face ensuite à un Lagrogne également hypnotisé et cent fois plus balèze. Celui-ci balance la 313 au loin et capture Fantomiald.

Sardonick s'en va réduire le monde entier en esclavage, laissant Lagrogne surveiller Fantomiald dans une cellule en verre indestructible. Mais le superhéros utilise les ondes pour faire venir l'avion télécommandé de Riri, Fifi et Loulou et l'utiliser pour ouvrir sa cage. Une fois libre, il réussit à se saisit de l'antidote et à le faire avaler à Lagrogne qui retrouve sa taille normale et reprend conscience.

Voyant Lagrogne reprendre un verre d'eau du robinet, Fantomiald comprend alors que Sardonick a versé son X-2 dans l'eau du robinet. Tous deux réussissent alors à s'échapper et partent à la compagnie des eaux de Donaldville. Sur place, Fantomiald voit comment le drone a versé le X-2 dans l'eau du robinet et compte y verser l'antidote. Mais Sardonick arrive également avec des Donaldvillois. Fantomiald verse alors une goutte d'antidote dans le pistolet à eau et en fait avaler à des hypnotisés. Le superhéros confie alors le pistolet à eau à Lagrogne qui se défend comme il peut malgré sa peur et il verse l'antidote dans l'eau courante. Il arrose alors les Donaldvillois hypnotisés avec un tuyau et ceux-ci reprennent conscience, Sardonick est donc à nouveau en prison.

Le lendemain, Lagrogne répond à une interview à des journalistes et jure qu'il avait des tripes et que Fantomiald en était très impressionné. Face à cette vanité, Donald annonce aux mêmes journalistes que Fantomiald a tout filmé grâce à une caméra dans sa boucle de ceinture. Lagrogne devient alors la risée de Donaldville vu que tous ont regardé sa peur maximale à la télévision.

En coulissesModifier

Publication françaiseModifier

Ce récit est paru en France dans Mickey Parade Géant n°353 du 29 juin 2016.

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .