FANDOM


Concours de cartes est une histoire en bande dessinée de cinq planches scénarisée par Frank Jonker, dessinée par Bas Heymans et encrée par le studio Comicup. Elle a été publiée pour la première fois le 21 décembre 2001 aux Pays-Bas. Elle met en scène Balthazar Picsou, Donald Duck, Riri, Fifi et Loulou Duck et le maire de Donaldville. L'action se déroule à Donaldville.

SynopsisModifier

Donald va faire tourner en bourrique son oncle Picsou en lui faisant croire que le maire offrira 1000 dollars à celui qui enverra la plus belle carte de vœux à un membre de sa famille.

Résumé completModifier

Fantomiald 2
Attention. Le texte qui suit dévoile certains moments-clés de l’intrigue du récit.
Picsou lit la fausse Une de Donald

Balthazar Picsou découvre la fausse une de Donald Duck.

Donald a terminé une journée de travail dans le dépôt de Balthazar Picsou où il a dû repasser les billets de banque de son oncle milliardaire. Celui-ci l'invite à voir le panneau d'affichage où est accrochée une carte de voeux, carte que devront voir Riri, Fifi et Loulou. En effet, le milliardaire trouve que cela coûte trop cher d'envoyer des cartes de voeux et a décidé de n'en mettre qu'une au tableau d'affichage, ce qui met Donald en colère. Ainsi, le canard retourne devant le dépôt de son oncle déguisé en vendeur de journaux afin de présenter la fausse une qu'il a conçue disant que le maire offrira mille dollars à celui qui enverra la plus belle carte de vœux à un membre de sa famille. Intéressé, Picsou se dit que cela vaut la peine d'envoyer une carte à son neveu.

PIcsou offre à Donald une carte qu'il a dessiné lui-même

Balthazar Picsou offre à Donald Duck une carte postale qu'il a dessinée lui-même.

Le lendemain, Picsou délivre alors à Donald une carte de vœux qu'il a dessinée lui-même mais le canard en costume de marin constate l'absence de timbre et refuse alors cette carte tout en motivant son oncle à mettre une carte par rapport au maire. Le milliardaire se rend alors à la poste mais les timbres de Noël ne se vendent que par carnets de 20 au tarif de 6,80$, provoquant l'évanouissement de Picsou.

Picsou a fait imprimer une carte géante pour Donald

Balthazar Picsou a imprimé une carte de vœux géante pour Donald Duck qui la refuse.

Picsou retourne alors chez Donald avec cette carte timbrée mais le neveu fait remarquer à son oncle que Grand-mère Donald lui a envoyé la même carte et demande alors une carte personnalisée avec son nom et celui des enfants. Pendant que Donald rit, Picsou va dans l'imprimerie qu'il possède et profite de l'absence des employés, en congés, pour l'imprimer lui-même. Mais il imprime sans le vouloir une carte de vœux géante. Donald refuse cette carte géante et Picsou se dit alors que l'avis du maire compte plus que celui de son neveu.

Le maire offre à Picsou mille dollars

Le maire de Donaldville offre une récompense de mille dollars à Balthazar Picsou.

Ainsi, Picsou fait accrocher sa carte de vœux géante dans le jardin de Donald, mettant en colère celui-ci qui avoue son canular. Dans la bagarre des canards, l'oncle milliardaire dira qu'il a téléphoné au maire pour savoir s'il pouvait installer cette carte et l'édile a approuvé cette idée afin d'encourager l'esprit de Noël après avoir entendu Donald en parler. Ainsi, le maire arrive et donne à Picsou un prix de 1000 dollars en récompense pour cette carte de vœux géante en espérant que d'autres Donaldvillois suivront l'exemple du riche canard. Suite à cela, Donald prend une décision irrévocable : ni lui ni ses neveux n'enverront des cartes de vœux, le canard adulte n'en accrochera qu'une devant sa maison.

Concours de cartes - Fin

En coulissesModifier

Publication françaiseModifier

Ce récit a été publiée en France pour la première fois dans Picsou Magazine n°540 du 31 octobre 2018.

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .