FANDOM


Le Couac ! était une revue humoristique mensuelle éditée par le milliardaire écossais Balthazar Picsou. La rédaction en était principalement gérée par ses neveux Donald Duck et Popop Duck. Cette publication contenait des rubriques variées telles que des reportages et des bandes-dessinées maison, des extraits de presse d'actualité et des conseils pratiques.

HistoriqueModifier

Le Couac ! fut créé en tant que publication destinée à soigner par le rire. Son nom est en réalité un sigle, qui signifie Canard Optimiste Utile Aux Cafardeux. Picsou espérait d'ailleurs que le journal finirait par être prescrit par les médecins, vendu en pharmacie et remboursé par la Sécurité Sociale[1].

Pendant plus de sept ans, le Couac ! fut produit en collaboration avec l'imprimerie Gütenberg, une entreprise à la pointe de la technique. Chaque carré de texte ou de dessin constituant une partie du magazine devait être gravé sur un tampon, puis tamponné sur des pages blanches par des forçats spécialisés. La dernière étape consistait à coller ensemble les pages ainsi constituées ; Cette dernière tâche était souvent confiée à des ouvriers issus du Mayöland, dont la dextérité était inégalable dès qu'on remplaçait leur tube de mayonnaise par un tube de colle[2].

Afin d'élargir son public-cible, Picsou décida un jour de lancer un dérivé du Couac !, intitulé Pouic, le plus mignon des canetons. Cette revue dérivée visait spécifiquement les enfants de moins de deux mois[3]. Le Couac ! a toujours eu un très grand fan appelé Philippe Laglue (de Tours). Dans tous les Couac !, on pouvait trouver une lettre de celui-ci.

ContenuModifier

La ligne éditoriale du Couac ! étant très libre, on y trouvait une grande variété de petites rubriques, reportages, jeux ou même des cours de langue. On pouvait tout de même repérer quelques invariants, tels que l'édito du rédacteur en chef, le courrier des lecteurs ou la bande dessinée de Popop intitulée Ma vie.

ÉquipeModifier

Kwakteam

L'équipe du magazine au grand complet.

  1. Balthazar Picsou (chef) ;
  2. Donald Duck (sous-chef) ;
  3. Gontran Bonheur (consultant en conseilling) ;
  4. Daisy Duck (fiancée du sous-chef) ;
  5. Popop Duck (euh...) ;
  6. Professeur Donald Dingue (spécialistologue) ;
  7. Machine à café (en panne) ;
  8. Alfred Moka (réparateur de la machine à café) ;
  9. Pierre Boulier (compteur des années, des mois et des jours depuis qu'on fait le Couac !) ;
  10. Simone Hastique (femme de ménage : balaie les coquilles du Couac !) ;
  11. Philippe Laglue (de Carpentras) ;
  12. Alphonse Choko (beau-frère d'Alfred Moka) ;
  13. Marco Laurent (peigneur en rouge des couvertures) ;
  14. Naopléon Bonaparte (empereur) ;
  15. Hélène Ségarage (parce qu'elle est sur toutes les photos) ;
  16. Les Toubi-Couac (groupe fétiche) ;
  17. Ginette Chiffre (poseuse des numéros en bas de page) ;
  18. Oreiller en plumes de thon (outil de travail de Popop) ;
  19. Philippe Laglue (de Tours) ;
  20. Koüak (extraterrestre : il a entendu parler de lui, alors il est venu) ;
  21. Gütenberg (responsable de l'impression) ;
  22. Véronique Laflem (secrétaire de Donald & Popop Consulting) ;
  23. Mariö Sprötch (stagiaire du Mayöland) ;
  24. Le général De Gaulle (général) ;
  25. Ernest Gribouille (prof de dessin de Popop) ;
  26. Roger Niouze (vrai journaliste, n'ayant pas travaillé depuis la création du magazine) ;
  27. Kurt Pilhul (médecin calmant de Picsou après chaque numéro) ;
  28. Paolo Kliklak (photographe);
  29. Babette Abondieu (vétérinaire) [4]

En coulissesModifier

Le Couac ! est un projet des plus particuliers, puisqu'il existait à la fois dans la fiction (en tant que journal produit et lu par des personnages de l'univers des canards) et dans la réalité (en tant que rubrique centrale du recueil mensuel Super Picsou Géant). Il constitue en cela une mise en abyme du travail de rédacteur.

Article principal : Couac ! Le plus dingue des canards !

Notes et référencesModifier

  1. Cf.Couac ! Le canard qui vous en bouche un coin dans le numéro 104 de Super Picsou Géant.
  2. Idem.
  3. Cf.Pouic, le plus mignon des canetons dans le numéro 109 de Super Picsou Géant.
  4. Voir Couac ! le plus bête des canards, dans le Super Picsou Géant n°127.
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .