FANDOM


Coup de bambou est une histoire en bande dessinée de vingt-et-une pages scénarisée par Paul Halas et Donne Avenell et dessinée par Vicar. Elle a été publiée pour la première fois du 4 au 18 juin 1984 en Suède. Elle met en scène Balthazar Picsou, Donald Duck et Riri, Fifi et Loulou Duck. L'action se déroule à Donaldville et dans diverses îles de l'océan Pacifique.

Résumé completModifier

Fantomiald 2
Attention. Le texte qui suit dévoile certains moments-clés de l’intrigue du récit.

Première partieModifier

Angus McFélon, rival de Balthazar Picsou, annonce avoir découvert des poteries antiques de la civilisation Hutentut, ce qui le met en pôle-position pour remporter la Coupe des aventuriers. Qu'importe, Balthazar Picsou annonce de son côté annonce traverser l'océan Pacifique sur un radeau en bambou avec ses neveux afin de prouver la migration des grands anciens, sans le consentement des neveux, cela va de soi. McFélon compte alors tout faire pour l'en empêcher.

Une fois que les canards arrivent sur l'île de Palembang où le chef du village leur annonce que quelqu'un a acheté toute la récolte de bambous et qu'il n'en reste plus rien. Les enfants trouvent alors une idée : récupérer le bambou des maisons du village en échange de la constructions de maisons préfabriquées. Le radeau est prêt et les boîtes de conserve représentent la seule modernité tolérée.

Le radeau navigue alors jusqu'à sa prochaine destination : les îles Soleil. Mais Angus McFélon veille et tient à l'échec de cette opération. À bord d'un yacht, McFélon envoie des employés libérer une pieuvre géante afin que celle-ci attaque les canards. Les enfants jetteront alors le contenu des boîtes de conserve afin que la pieuvre s'éloigne du radeau. Et ça marche mais McFélon jure avoir plus d'un tour dans son sac.

Deuxième partieModifier

Les canards sont cette fois attaqués par un requin, qui s'avère être un requin téléguidé avec une lame d'acier en guise d'aileron téléguidé par les employés d'Angus McFélon. Le radeau est alors coupé en deux avec Picsou et Donald d'un côté et Riri, Fifi et Loulou de l'autre. Les enfants jettent alors des boîtes de conserve vide sur le requin téléguidé, ce qui a pour effet de casser son antenne radio et oblige la machine à rejoindre ses propriétaires, obligés de s'enfuir.

Grâce à une très longue corde, les deux demi-radeaux sont à nouveaux réunis mais une tempête surgit et détruit la cabine, emportant également avec elle les vivres et les bagages. Toutefois la tempête amène les canards vers une île mais détruisant le radeau. Une fois qu'il a échappé à son requin mécanique, Angus McFélon assiste à la scène et se réjouit de voir que Picsou ne gagnera pas la Coupe des aventuriers.

Troisième partieModifier

Les canards échouent sur une des îles Sheba où les autochtones très accueillants proposent de les héberger et de réparer le radeau le lendemain, ce qu'ils acceptent. En explorant l'île, les canards trouvent alors une statue d'un grand ancien, Riri prend alors une photo de Picsou devant la statue grâce à son appareil photo étanche conservé dans sa poche.Les canards reprennent alors la route pour les îles Soleil mais un employé de McFélon qui survole l'océan Pacifique retrouve le radeau et prévient son patron de l'avancée de celui-ci.

Les canards accostent alors cette fois sur une île où ils peuvent faire le plein de provision mais aussi constater une statue de Grand Ancien. Malheureusement Angus McFélon arrive en hélicoptère et détruit le radeau en y lançant des pierres, tout en faisant en sorte de ne pas être vu par les canards.

Toutefois, rien n'est perdu : le manuel des Castors Juniors indique comment construire un radeau avec des palmiers et des outils rudimentaires, ce qui leur permet d'atteindre leur objectif : les îles Soleil. Sur place, les canards découvrent que les fameuses poteries découvertes par McFélon sont des babioles vendues sur place pour un dollar.

De retour à Donaldville, Picsou et ses neveux interrompent la cérémonie de remise de la coupe à Angus McFélon, ce dernier avoue surpris ses méfaits. De plus le club des aventuriers constate également la supercherie des poteries. Malheureusement, si Angus McFélon ne gagne pas la coupe, ce n'est pas le cas non plus pour Balthazar Picsou. En effet, les canards sont sanctionnés pour avoir fait la dernière partie de la navigation sur un radeau de palmier et non de bambou, ce qui ne respecte pas la navigation des grands anciens. Les deux rivaux se lancent alors de nombreux défis dans le but de l'obtenir l'année prochaine.

En coulissesModifier

Publications françaisesModifier

Cette aventure aura été publiée à trois reprises en France :

Galerie d'images Modifier

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .