FANDOM


Courrier fatal est une histoire en bande dessinée de sept planches scénarisée par Joel Katz et Les Lilley et dessinée par Vicar. Elle met en scène Donald Duck et plusieurs personnages secondaires et se déroule à Donaldville.

Résumé completModifier

Fantomiald 2
Attention. Le texte qui suit dévoile certains moments-clés de l’intrigue du récit.

Donald attend impatiemment le facteur ; en effet, celui-ci a déjà trente-cinq secondes de retard et apporte son chèque de l'usine de margarine. Donald n'a plus un rond et compte, avec ce fameux chèque, se payer son premier repas chaud de la semaine et s'acheter les habits dont il rêve depuis un an.

Alors que le facteur pénètre dans l'allée du canard, ce dernier se jette sur lui et le contenu entier de sa sacoche se retrouve éparpillé dans le jardin ! Mécontent, le postier lui remet la seule lettre qui lui est adressé : une facture ! Persuadé que la lettre n'a pas encore été triée, Donald bouscule tous les passants jusqu'au bureau de poste, où il se fait violemment jeter d'une pièce réservée au personnel par le machiniste. Il décide alors d'enfiler une casquette et une sacoche afin d'y entrer plus discrètement...

Cependant, le machiniste, déjà énervé par une entrée non-autorisée et même s'il ne remarque pas le subterfuge, compte bien donner du travail au premier quidam venu... Surtout si sa sacoche est vide ! Donald se voit donc obligé de déplacer des sacs de lettres jusqu'à la trieuse et de les mettre sur un des tapis roulants. Mais il en profite pour surveiller les enveloppes, et se jette sur sa fameuse lettre ! Dans son empressement, il se fait trier par la machine...

Le machiniste renvoie Donald et compte lui envoyer la facture des réparations. Donald ouvre son courrier, mais il s'agissait encore d'une facture ! Une fois chez lui, il reçoit la visite d'un membre de la comptabilité de l'usine de margarine. Il est venu lui apporter le chèque lui-même, trouvant la poste un peu lente ces derniers temps. Donald n'aura sans doute plus un centime du chèque après tous ses frais, et poursuis le pauvre employé.

En coulissesModifier

Cette histoire a été publiée deux fois en France : dans le Super Picsou Géant n°23 d'avril 1988, sous le titre Donald piste la poste, ainsi que dans Le Journal de Mickey n°2881 du 5 décembre 2007, sous le titre Courrier fatal.

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .