FANDOM


Défenseur de Noël ! est une histoire longue en bande dessinée vingt-six pages, scénarisée par Giorgio Pezzin et dessinée par Francesc Bargada Studio. Elle fut publiée pour la première fois en décembre 1982 dans Almanacco Topolino n°312, en Italie. Elle met en scène Donald Duck et son alter-ego Fantomiald, Riri, Fifi et Loulou Duck, les Castors Juniors, Balthazar Picsou, John Flairsou ainsi que le maire de Donaldville. L'action se déroule à Donaldville, dans les rues de la ville, au dépôt de Balthazar Picsou ainsi qu'au parc de Donaldville.

Synopsis Modifier

Alors que les Castors Juniors organisent un merveilleux Noël pour les enfants pauvres de Donaldville, Balthazar Picsou et John Flairsou préfèrent penser à leurs profits plutôt qu'à leur prochain... Fantomiald doit agir !

Résumé complet Modifier

Fantomiald 2
Attention. Le texte qui suit dévoile certains moments-clés de l’intrigue du récit.


Notre histoire commence un beau matin. Riri, Fifi et Loulou se réveillent et découvre la belle neige blanche sur les trottoirs. Ils sont très heureux, d'autant plus qu'ils doivent organiser un merveilleux Noël pour les enfants pauvres de Donaldville. Leur groupe des Castors Juniors a prévu d'installer un énorme sapin dans le parc, une collecte de fonds mais aussi l'achat de jouets et de bonbons. Mais les jeunes canetons ont peur que leur programme se passe mal et souhaiteraient que Fantomiald leur donne un coup de main. Entendant les peurs de ses neveux, Donald pense qu'il peut faire quelque chose pour eux.

Ainsi, cette nuit-là, Fantomiald mène une ronde de surveillance dans la ville. Au magasin de jouets, tout va bien comme à l'usine de bûches mais aussi chez le pâtissier. Après plusieurs heures, Fantomiald rentre chez lui, satisfait de cette douce nuit.

Le lendemain matin, les trois jeunes canetons se dépêchent de se réveiller pour se rendre au parc. Pensant qu'il pourrait passer un moment à faire la sieste, Donald est réveillé par son oncle, Balthazar Picsou. En effet, ce dernier est bien triste : ses affaires sont au plus mal ! Son usine de sapins met trop de temps à produire les sapins de Noël et de plus, il ne neige pas dans ses stations de ski. Du coup, il n'y a pas de skieurs ! Une seule chose rassure le milliardaire : son pire ennemi, John Flairsou est dans la même situation que lui. Donald suggère à son oncle de faire plutôt pousser ses sapins en ville voire même directement sur la colline où se trouve son coffre. Félicitant son neveu pour cette merveilleuse idée, Picsou court rentrer chez lui, laissant Donald repartir faire la sieste.

L'après-midi, Fantomiald décide de refaire une ronde pour surveiller la ville. Au parc, les Castors Juniors s'affairent à arranger le parc et à le rendre très joli pour les enfants pauvres en décorant les sapins du parc. Mais voilà, Fantomiald assiste à une autre scène : Picsou et Flairsou se serrant la main, en compagnie du maire de Donaldville. Ce dernier les remercie même pour cette offre avantageuse pour la ville. Fantomiald est intrigué : ils penseraient aux autres plutôt qu'à eux-mêmes ? Il décide de mener l'enquête.

Peu après, Fantomiald s'introduit dans le bureau du maire et découvre qu'en réalité, Picsou a offert d'élaguer les arbres du parc à condition de pouvoir garder les branches coupées. Quant à Flairsou, il propose de déblayer la neige gratis qui encombre la ville pour la transporter ailleurs. Cela semble trop bizarre pour Fantomiald.

Il a bien raison car le lendemain matin, tout une équipe de déboisement payé par Picsou coupent toutes les branches des arbres du parc. Pire, d'autres ouvriers arrivent pour transporter la neige blanche et pure du parc. Les Castors Juniors sont affolés : ils appellent à l'aide Fantomiald qui accourt déjà. Mais voilà déjà aussi l'arrivée de Picsou et Flairsou qui se félicitent de leurs plan. En effet, Picsou n'a jamais insisté sur le fait qu'il pouvait élaguer tous les arbres qu'il voulait pour les revendre en sapin de Noël. Même chose pour Picsou, il n'a jamais dit qu'il prendrait la neige boueuse et noire. Il pourra alors transporter la magnifique neige blanche pour la répandre sur ses pistes de skis ! Grâce à ses outils, Fantomiald a capté cette odieuse discussion entre les deux milliardaires. Mais déjà, le super-héros a une idée.

Une heure plus tard, on frappe au coffre de Picsou. Il s'agit d'un certain Millebranche Duchêne, expert en arbres. Il explique au milliardaire qu'il perd de l'argent car il vend un sapin très rare peu cher alors qu'il est rarissime. De plus, le spécialiste explique qu'il permettrait de guérir les insomnies, avec un prix évalué à 100 000 dollars le gramme ! Les yeux de Picsou s'illuminent ! Il demande au spécialiste comment faire. Ce dernier lui dit alors de couper les arbres vieux et précieux et les remplacer par de nouveaux sapins qui n'auraient aucune valeur. Avant de partir, le spécialiste demande 25 000 dollars contre les conseils qu'il vient de donner, argent que Picsou offre sans rechigner. Vous aurez deviné bien sûr que le spécialiste n'est autre que... Fantomiald déguisé !

Une fois la nuit tombée, Fantomiald s'approche de la demeure de l'ancienne institutrice de Flairsou et y rentre discrètement. Et le lendemain, le chantier reprend dans le parc. Mais lorsque les ouvriers commencent à déblayer de la neige, ils aperçoivent en réalité... d'anciens bulletins de note de Flairsou avec de très mauvaises notes. Quand il découvre cela, Flairsou est honteux et ordonne que l'on remette la neige au-dessus. Pendant ce temps, les ouvriers de Picsou replantent les arbres élagués par de magnifiques sapins. Pour terminer, Fantomiald donne les 25 000 dollars qu'il a pris à Picsou aux Castors Juniors pour les enfants pauvres de Donaldville. Les Castors Juniors remercient vivement le super-héros. Ainsi, tous les pauvres de la ville peuvent avoir un magnifique sapin de Noël ainsi que de très beaux cadeaux.

 En coulisses Modifier

Anecdotes Modifier

Mickey Mouse fait une furtive apparition dans cette histoire. En effet, une poupée à l'effigie de la souris se trouve sur la télévision du salon de la maison de Donald Duck.

Publication française Modifier

Cette histoire ne fut publiée qu'une seule fois en France, dans Les chroniques de Fantomiald n° 8 du 12 décembre 2018.
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .