FANDOM


Dagobert est un dragon de la saga Le Cycle des magiciens et un dragon avide qui fut pétrifié en or par le vénérable Ormen.

HistoriqueModifier

Dagobert était un ancien dragon au service du général Calibor, au temps où les dragons se faisaient en permanence la guerre en utilisant les soldats humains comme soldats. Dans une guerre contre Dredking, Dagobert découvrit les humains pillant l'or de tout un village. Ne comprenant pas cet intérêt pour ce métal, il demanda aux humains son intérêt, qui leurs répondirent que « l'or rend heureux ». Il se laissa corrompre par l'or, et en devint même esclave : il voulait le plus d'or possible pour lui. Le vénérable Ormen décida d'intervenir et de pétrifier Dagobert pour sa folie, par le même métal qu'il convoitait, pétrifié en or. Il fut enfermé dans les grottes de Moridor pour qu'il reste pétrifié à tout jamais.

Brigitte McBridge et le roi Picsou face à Dagobert

Brigitte McBridge et Picsou face à Dagobert, après son réveil causé accidentellement par la magicienne.

Cependant, un jour, deux mages malchanceux des noms de Brigitte McBridge et Phil Ature découvrirent une révélacarte indiquant l'emplacement d'une statue de dragon entièrement couverte d'or dans les grottes de Moridor. Après avoir été financés par le roi Picsou, qui convoitait la statue, ils partirent en expédition et ramenèrent la statue au château du roi Picsou. Le roi, comme convenu, offrit un dîner à Brigitte, avec la statue de Dagobert. Comme Picsou présentait plus d'intérêt pour la statue que pour Brigitte, cette dernière lança une tomate sur le dragon en or, et cela réveilla brusquement le dragon. Dagobert, en voyant tout l'or du roi, voulut s'en emparer : le château fut partiellement détruit à cause de cette folie, mais aussi à cause de l'arrivée du Team Magmafire, qui arrêtèrent Dagobert et l'emmenèrent pour éviter que son avidité ne fasse plus de dégâts.

En coulissesModifier

Dagobert n'est apparu dans la saga du Cycle des magiciens que dans le prologue, dans l'épisode Le dragon d'or, de Maria Muzzolini et Marco Palazzi, publié en juin 2009.

NomModifier

Si son nom en version originale italienne est Dragobert, évoquant sa nature de dragon, son nom traduit en français devient Dagobert, sans doute en référence à sa préférence pour l'or. Dagobert est en quelque sorte l'équivalent dragon de Balthazar Picsou, dont ce dernier se nomme Unkel Dagobert en allemand.

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .