FANDOM


Dans les marais du Touparé est une histoire en bande dessinée de vingt-et-une planches scénarisée par Carlo Chendi et un scénariste inconnu et dessinée par Luciano Bottaro, publiée pour la première fois en juin 1970 en Italie. Elle met en scène Balthazar Picsou, Donald Duck, Riri, Fifi et Loulou Duck, les Rapetou et les mini-Rapetou.

Résumé completModifier

Fantomiald 2
Attention. Le texte qui suit dévoile certains moments-clés de l’intrigue du récit.

Alors qu'il était proche de réussir le jeu des trois cents pièces, Picsou découvre qu'on dévalise son dépôt n°19. Le milliardaire déclenche l'alerte générale, se rend au dépôt n°19 à bord d'un tank blindé et découvre alors que son dépôt a été détruit et qu'il sera arrivé en même temps que la police. Donald arrive bien en retard.

La police finit par arrêter les voleurs, à savoir les mini-Rapetou qui estimaient juste s'entraîner. Picsou et Donald ramènent alors les enfants chez leurs bandits d'oncles qui se réjouissent alors de voir leur ennemi tomber dans le piège qui leur est tendu et comptent passer à la seconde partie de leur plan. De son côté, Donald recommande à son oncle Picsou de mieux investir son argent plutôt que de l'entreposer dans des dépôts et lui suggère même de lui en donner un peu, ce à quoi le milliardaire menace alors de déshériter à jamais son neveu.

Le lendemain, les médias annoncent la découverte de gisements de pétrole et de mines d'or au Touparé. Picsou reçoit même un courrier publicitaire sur le Grand Hôtel du Touparé et son agent de change lui estime qu'il faut que les investissements doivent être réalisés sur place. Sur conseil de son agent, Picsou prend un rendez-vous avec le consul du Touparé au consulat. Une fois arrivé grâce à Donald, Picsou rencontre le consul qui lui montre l'emplacement du Touparé et ses gisements de pétrole, mines d'or et stations touristiques. Picsou devra alors se rendre sur place avec un avion rempli d'argent et le milliardaire a confiance en ce consul. Mais le consul est en réalité un Rapetou.

Deux jours plus tard, Picsou se rend au Touparé avec un avion rempli d'argent. Riri, Fifi et Loulou décident alors de mener une enquête sur le Touparé : Riri part à la bibliothèque, Fifi à l'aéroport et Loulou au consulat. Riri n'a rien trouvé sur le Touparé dans la bibliothèque et rien dans le manuel des Castors Juniors, Loulou a découvert que les fonctionnaires ont quitté le consulat sans payer le loyer et que leur description correspond à celle des Rapetou, les deux enfants comprennent d'un coup que Touparé est l'anagramme de Rapetou et Donald en déduit que Picsou est tombé dans un piège. Quant à Loulou, il a apopris que Picsou a atterri au Sud du Ripistan, dans une zone marécageuse sans aéroport ni téléphone ni télégraphe ni routes.

Au Sud du Ripistan, Picsou arrive dans des marécages de sables mouvants et sous une pluie. Il est amené dans un hôtel qui fait également douane et le douanier garde les diamants du milliardaire avant de le mettre dans une chambre. Picsou se dit que le Touparé n'est pas comme il l'imaginait. Pendant ce temps, Donald et ses neveux se rendent au Ripistan afin de retrouver leur oncle Picsou. Mais un Rapetou sur place surveillait la famille et prévient ses frères du vol des canards.

Au Ripistan, un Rapetou réussit à tendre un piège aux canards : Riri, Fifi et Loulou sont enlevés et Donald assommé. De son côté, Picsou reçoit la visite du Président du Touparé avec son premier ministre et le ministre des finances, le milliardaire reconnaît immédiatement les Rapetou qui ont dressé une arnaque pour le piéger. Le milliardaire réussit alors à s'échapper et à récupérer ses diamants. Il en profite pour sauver Donald et ses neveux.

Pour échapper aux Rapetou et aux six habitants du coin à leur solde, ils se cachent dans un marais et respirent grâce un roseau. Picsou se sent rajeunir et a de nouveau des idées claires grâce à la boue du marais. Il voit alors l'armée au grand complet et apprend qu'ils en ont marre de travailler pour les Rapetou qui ne les paient jamais. Picsou donne alors trois diamants à chaque garde en échange de l'arrestation des Rapetou. Picsou devient le nouveau Président et transforme le Touparé en grand hôtel. Et quelques mois plus tard, le dit grand hôtel a des réservations pour dix ans.

En coulissesModifier

Publications françaisesModifier

Ce récit a été publié à trois reprises en France :

  • Picsou Magazine n°10 de décembre 1972 ;
  • Picsou Magazine n°158 d'avril 1985 ;
  • Picsou Magazine n°520 du 30 mars 2016.
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .