FANDOM


TombePicsou
Le contenu de cet article est considéré par certains comme hors-canon. Ainsi, les événements qui y sont relatés ne se sont peut-être pas réellement produits.
De Donaldville à Lillehamer - Bandeau

De Donaldville à Lillehammer est une histoire en bande dessinée de douze planches scénarisée et dessinée par Keno Don Rosa, publiée pour la première fois le 17 février 1994 au Danemark. Elle met en scène Donald Duck, Filament, Géo Trouvetou, Gontran Bonheur et les Castors Juniors, dont Riri, Fifi et Loulou Duck lors d'une qualification pour participer aux Jeux olympiques d'hiver.

SynopsisModifier

Donaldville essaie de rechercher un représentant de la ville pour participer aux Jeux olympiques d'hiver de 1994. Gontran se déclare candidat, ce qui pousse tout les autres à laisser tomber, car nul ne peut rivaliser avec sa chance légendaire. Mais Donald, lui, n'est pas cet avis, et le combat commence...

Résumé completModifier

Fantomiald 2
Attention. Le texte qui suit dévoile certains moments-clés de l’intrigue du récit.


En cette année 1994, les Jeux olympiques d'hiver se déroulent à Lillehammer, en Norvège, et Donaldville espère y envoyer quelques sportifs. La ville organise donc une sélection à la station de ski du col des Engelures, et c'est le président-directeur général des Céréales Sacrack qui a été choisi pour juger les performances, sa société finançant le voyage vers la Norvège. Une foule de Donaldvillois est donc prête à tenter sa chance, dont deux canards bien connus : Donald Duck et son cousin Gontran Bonheur, ce dernier étant attiré par la gloire que promet le titre de champion – le gagnant verra en effet sa photo sur tous les paquets de cérales Sacrack. Mais face à la chance légendaire de Gontran, tous les autres candidats démissionnent, excepté Donald, décidé à battre une fois pour toutes son grand rival.

L'épreuve du slalom est lancée, et c'est au tour de Gontran de commencer. Il semble ne pas savoir comment s'y prendre, mais ses skis se glissent par chance dans les traces gelées, ce qui lui permet de terminer le parcours sans embûches et en un temps record. Donald, quant à lui, dérape sur la piste gelée et sort du tracé, et il finit par rencontrer un tronc d'arbre, forçant ses trois neveux qui ont intégré l'équipe de secours de montagne à venir le secourir. Pour la deuxième épreuve, celle de la luge, Gontran gagne encore une fois grâce à sa chance qui le fait sortir accidentellement du parcours et lui offre un raccourci. Donald est certain de réussir parfaitement l'épreuve, mais il rencontre par mégarde un gros bloc de glace, laissé par Gontran, en plein milieu du trajet.

De Donaldville à Lillehamer - Patins de Gontran

Gontran patinant avec l'aide d'un gros aimant.

La troisième étape de la sélection est une épreuve de patinage artistique. Gontran commence, et ses patins sont immédiatement attirés par un aimant dans lequel s'est coincé un gros poisson sous la couche de glace : il réussit donc, malgré lui, à dessiner sur la glace un « √81 », épatant le jury. Donald, à son tour, effectue quelques figures et dessine, lui, une équation entière avec ses patins (la formule du théorème algébrique fondamental du calcul vectoriel). Mais il termine malencontreusement en plein dans l'estrade du jury. L'après-midi, juste au moment de commencer l'épreuve de saut à ski, un photographe montre au jury quelques clichés pris plus tôt dans la matinée : on y voit ce qui a injustement avantagé Gontran dans ses victoires. Face à ces clichés, le président des Cérales Sacrack a une idée soudaine : il décide de mettre directement le visage de Gontran sur ces paquets de céréales, permettant ainsi au cousin chanceux d'abandonner la compétition. Le seul autres candidat en lice, Donald, est donc choisi par défaut pour représenter Donaldville aux Jeux olympiques !

Donald et ses neveux se rendent donc en Norvège, dans la ville de Lillehammer où sont organisés les Jeux. Donald se prépare pour l'épreuve de saut à ski. Quelques jours plus tôt, au moment des sélections donaldvilloises, il avait installé sur ses skis des minifusées déclenchables par une télécommande pour lui donner un peu plus de vitesse. Mais une fois Gontran éliminé, elles devenaient inutiles pour lui, si bien que Donald les avaient rendues à leur constructeur Géo Trouvetou. Quelques secondes avant le début de l'épreuve de saut à ski, ce dernier, resté à Donaldville, appuie malencontreusement sur la télécommande, ce qui allume immédiatement les fusées sur les skis de Donald, déjà sur la rampe de départ. Donald est donc propulsé à toute vitesse sur la piste, il percute le flambeau olympique et finit son long vol plané en plein dans la neige. Le maire de Donaldville, chargé du discours d'ouverture, conclut comme il peut : « L'équipe de secours en montagne de Donaldville va procédér à une périlleuse démonstration de sauvetage ! ».

De Donaldville à Lillehamer - Skis à fusées

En coulissesModifier

Création de l'histoireModifier

Tout comme The Starstruck Duck, cette histoire ne compte pas dans la continuité de Don Rosa, dans ce cas-ci parce qu'elle ne respecte pas le cadre des années 1950[1]. En effet cette histoire avait été commandée par l'éditeur Egmont (plus précisemment par le rédacteur en chef Svein Erik Søland) veinpour célébrer les Jeux olympiques d'hiver de 1994. Cependant, les histoire de Don Rosa se situent entre 1942 et 1966 - soit la période d'activité de Carl Barks - ainsi son histoire ne pourrait théoriquement se dérouler en 1994. Don Rosa tenta de s'arranger avec son éditeur pour que son histoire se déroule en 1952, car les Jeux olympiques d'hiver s'étaient également déroulé en Norvège, mais cette fois-ci à Oslo. Néanmoins, ce dernier voulait absolument des références aux olympiades de Lillehammer. Alors, Don Rosa décida d'exclure cette histoire de sa chronologie « officielle », pour pouvoir faire référence aux Jeux olympiques de Lillehammer.

De Donaldville à Lillehamer - Sonja Henie

Sonja Henie comme prévue par Don Rosa dans ses ébauches.

L'histoire a connu plusieurs modifications avant sa parution. D'abord, elle avait été conçue comme une suite de gags « tarte à la crême », et Don Rosa s'est lui-même autocensuré pour élaguer un peu le récit qu'il trouvait lourd. Ensuite, il avait prévu de faire intervenir la célèbre patineuse norvégienne Sonja Henie (trois fois championne olympique et dix fois championne du monde), sous les traits d'une poule (hen signifiant « poule » en anglais). L'idée ne sera pas gardée.

L'éditeur norvégien avait fourni à Don Rosa les plans de la piste de ski de Lillehammer pour qu'il la dessine comme elle était réellement, ce qu'il fit. Mais au dernier moment, la torche portant la flamme olympique a été modifiée, et Don Rosa n'a pas pu changer son dessin. Donald fracasse donc à la page 10 un objet qui n'existe pas.

Gags et références notablesModifier

On trouve, comme souvent chez Don Rosa, des références à Barks dans cette histoire. Dans la cinquième case de la page 10, on observe un lemming à l'air familier assis sur un rocher : il s'agit d'une allusion à La course au lemming. Page suivante, on peut aperçevoir un vélo soucoupe à l'entrée du laboratoire de Géo Trouvetou.

On peut également remarquer quelques gags visuels. D'abord un running gag : à chaque fois que Donald se casse une partie du corps à la suite d'une épreuve ratée, il en ressort avec un peu plus de pensements sur le bec. Également, à la case 7 de la deuxième page, on voit Donald prévenir Gontran que « la chance ne suffit pas pour être numéro un », au moment même où il se voit remettre un panneau « 1 ». Et Gontran de conclure : « Bien sûr, cousin ! ».

À la page 8, Donald dessine une équation mathématique en patinant : il s'agit de du théorème fondamental de l'analyse. Cependant, Don Rosa s'est trompé en dessinant la formule et a remplacé un signe « moins » en signe « égal ». L'erreur a été corrigée dans la plupart des republications récentes.

Parutions françaisesModifier

Cette histoire a été publiée huit fois en France, dans :

Notes et référencesModifier

  1. Voir cet article
Précédée par De Donaldville à Lillehammer Suivie par
Le Milliardaire des landes perdues

Jeunesse Picsou 09
Histoire de Don Rosa

1re parution : février 1994
L'Envahisseur de Fort Donaldville

Jeunesse Picsou 10
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .