FANDOM


Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Donald (homonymie).

Donald Baba (Paperin Babà en version originale) est un canard anthropomorphe de l'univers de Donald Duck.

Historique Modifier

Donald Baba était un pauvre bûcheron qui vivait avec ses trois neveux à Bagdad, il y a très longtemps. Pour eux, un quart de haricot suffisait pour les rassasier, tellement il ne pouvait manger à leur faim. Le voisin de Donald Baba se nommait Gontran Baba, qui était également son « frère de lait », puisque la même chèvre avait allaité les deux quand ils étaient petits. Un jour, Donald Baba demanda à son voisin s'il pouvait lui emprunter son âne, afin qu'il n'ait plus à porter le bois sur ses épaules quand il partait le chercher loin dans le désert. Mais celui-ci refusa. Il partit donc dans le désert tout seul, à pied, pour chercher du bois. Affrontant les mirages et les bêtes sauvages, il réussit finalement à avoir un peu de bois en coupant les piquets de tente de quelques bédouins. Mais Donald Baba commençait à se rendre compte que personne ne voudrait de bois par cette journée d'une chaleur écrasante.

La même journée, le calife de Bagdad, Ali Ben Picsou, décida d'offrir le poste de grand vizir à quiconque retrouvera les voleurs qui volaient le calife depuis des années. Donald Baba décida de partir à la recherche de ces bandits, concurrencé par Gontran Baba. Donald Baba partit donc loin, très loin, de Bagdad, déambulant dans le désert sous une chaleur écrasante, jusqu'à ce qu'il rencontra des hommes sur un tapis volant. Ceux-ci s'arrêtèrent devant une caverne, hurlèrent en chœur « sésame, ouvre toi ! », et la porte de la caverne s'ouvrit. Quand ils ressortirent de la caverne, ils dirent tous ensemble « sésame, ferme toi ! », et la porte de la caverne se referma comme par magie. Donald Baba, ayant observé toute la scène, répéta les mêmes actions qu'avaient faites les hommes avant lui, et il découvrit alors, à l'intérieur de la caverne, un trésor énorme. Il prit discrètement un peu d'argent de ce butin, puis rentra chez lui.

Donald Baba acheta donc l'âne de Gontran Baba avec son argent, mais éveilla alors les soupçons de ce dernier, se demandant bien où ce pauvre bûcheron a-t-il pu trouver autant d'argent. Quand il vit la marque sur les pièces, qui représentait la propriété du calife Ali Ben Picsou, il pensa que Donald avait volé l'argent de celui-ci. Mais il se dit finalement que Donald Baba était trop honnête pour être un voleur, et qu'il devait avoir trouvé l'argent quelque part. Le lendemain, donc, Gontran Baba suivit son voisin afin de savoir où celui-ci avait trouvé tout cet argent. Il découvrit donc le secret de la caverne, et surprit Donald Baba en train de prendre un peu d'argent. Mais ils furent eux-mêmes surpris par les bandits qui avaient volé tout cet argent au calife, et ceux-ci les menacèrent de les décapiter. Heureusement, les neveux de Donald Baba avaient suivi Gontran Baba, se demandant pourquoi il suivait leur oncle, et, après quelques mésaventures avec le tapis volant des bandits, ils réussirent à assommer ceux-ci alors qu'ils étaient prêts à décapiter Donald et Gontran Baba.

Finalement, ce furent eux qui obtinrent le poste de grand vizir promis par Ali Ben Picsou, que celui-ci espérait gratuit, mais le calife n'avait, malheureusement pour lui, pas lu le deuxième paragraphe de la loi qui stipulait que le grand vizir ne devait pas être payé. Et ce deuxième paragraphe disait que si le grand vizir était mineur, le calife devait lui donner mille piastres par mois et devait en donner autant à son tuteur (ici Donald Baba). Les nouveaux grands vizirs exemptèrent Donald Baba du métier de bûcheron, et ce fut finalement Gontran Baba qui s'accola à la tâche.

En coulisses Modifier

Donald Baba apparaît pour la première fois dans l'histoire de Carlo Chendi et de Luciano Bottaro Donald Baba, datée du 19 février 1961. Cette histoire paraîtra dans Les trésors des Rapetou n°1 en français.

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .