FANDOM


Donald Fracasse ! est une histoire en bande dessinée de soixante planches scénarisée par Guido Martina et dessinée par Romano Scarpa et Giorgio Cavazzano, publiée pour la première fois le 5 février 1967 en Italie. Elle met en scène Donald Duck, Riri, Fifi et Loulou Duck, les Sept Nains, Blanche-Neige et le chat de Cheshire[1].

Synopsis Modifier

Donald accompagne ses neveux au camp des Castors Juniors puis tombe en panne. Comme le soir tombe, il se réfugie dans un vieux château en ruines, où il rencontre le chat de Chester. Énervé par le chat fou, il arrache la saladachat du jardin mais il se rend vite compte de son erreur, car la saladachat, herbe magique qui ne poussait que dans ces ruines, aurait été le seul moyen de rendre la vue à la pauvre Blanche-Neige, rendue aveugle par un sortilège de la Sorcière. Pour réparer son erreur, Donald se lance dans une aventure héroïque sous le nom de Donald Fracasse.

Résumé complet Modifier

Fantomiald 2
Attention. Le texte qui suit dévoile certains moments-clés de l’intrigue du récit.
Danger Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. Votre aide est la bienvenue !
Ce qui est à faire dans cette section : résumé à finir

Alors que Donald vient de déposer ses neveux à un camp de vacances pour quinze jours, sa voiture tombe en panne puis, tombe dans un ravin.

Perdu, Donald, après avoir marché pendant des heures, finit par tomber sur un castel abandonné, habité par le chat du Cheshire, qui profite de l'abondante présence de saladachat (aussi appelée « herbe à chat ») dont il raffole. Jaloux de ne rien trouvé d'autre, Donald finit par la détruire, mais regrette aussitôt lorsqu'il apprend que le chat gardait un trésor, qu'il refuse de lui donner après son "affront".

Plus-tard, Donald entend des appels-à-l'aide provenant de dehors. Il finit par découvrir que ce sont les sept nains tirant leur roulotte qui se trouve contenir Blanche-Neige.

Les nains expliquent que sa méchante belle-mère l'a rendue aveugle et à transformer tous leurs joyaux en herbe, ainsi, ils ont besoin d'une herbe magique pour la guérir qui se trouve être la saladachat que Donald a brûler. Heureusement, ils peuvent s'en procurer au nid-du-hibou, dont l'emplacement ne peut être indiqué que par le professeur Magus Gufus, qui assiste alors aux « journées-sans-frontières ».

En coulissesModifier

Il s'agit de la parodie du roman Capitaine Fracasse de Théophile Gautier.

Publications françaises Modifier

Donald fracasse !

Première page de l'histoire.

Quatre publications de ce récit sont répertoriées.

Les deux premières sont au format trois bandes par page et seules cinquante-neuf planches sont publiées. La traduction utilisée dans ces magazines est infidèle à l'originale : le Chat du Cheshire est confondu avec le chat non-anthropomorphe Lucifer et, pour des raisons inexpliquées, la narration précise qu'il s'agit d'un rêve (ce qui est laissé ambigu dans la version originale).

  • Mickey Parade n°1003 Bis du 5 septembre 1971.
  • Mickey Parade n°39 de mars 1983.

Les deux suivantes le sont dans un format retravaillé dans un format quatre bandes par page, tenant ainsi sur trente-sept planches. Ces traductions réparent les erreurs de la première version.

Notes et référencesModifier

  1. La première traduction française, pour des raisons inconnues, le nomme en revanche Lucifer.
Précédée par Donald Fracasse ! Suivie par
Arriva Paperetta Yè-Yè
Histoire de Romano Scarpa

1re parution : 19 juin 1966
Zio Paperone e la rivale romantica
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .