FANDOM


Donald Ier, roi du Pacifique est une histoire en bande dessinée de dix planches scénarisée par Gorm Transgaard et dessinée par José Massaroli, publiée pour la première fois le 28 février 2003 en Suède. Elle met en scène Donald Duck, Daisy Duck, Riri, Fifi et Loulou Duck et le maire de Donaldville.

Résumé completModifier

Fantomiald 2
Attention. Le texte qui suit dévoile certains moments-clés de l’intrigue du récit.

En ce vendredi, Donald est soulagé d'être en week-end et de pouvoir se reposer pendant deux jours sans que personne ne lui dise ce qu'il a à faire. Mais il reçoit un courrier des impôts qui veulent le pour des erreurs de calculs mineures, son patron à l'usine de margarines veut le voir revenir travailler ce week-end suite à une casse de la machine d'assemblage des boîtes de margarine et Daisy vient le chercher pour une lecture de poésies sous peine d'être inscrit à une séance de suivi psychologique sévère et poussée à la clinique du docteur Trauma. L'institutrice de Riri, Fifi et Loulou arrive alors car les enfants ouvrent le manuel des Castors Juniors pendant leurs interrogations écrites et d'autres personnes le sollicitent, pour rendre une tondeuse à gazon aiguisée et graissée ou pour une réunion de voisinage.

Épuisé, Donald s'enfuit et s'installe sur un banc. Il est alors vilipendé par un vendeur ambulant qui veut lui vendre une île paradisiaque tropicale pour 398,99$. Ne sentant pas venir l'escroquerie, Donald accepte la proposition et il déménage immédiatement avec ses neveux : il vend sa maison pour louer un jet privé. Mais sur place, les coordonnées n'indiquent aucune île. Néanmoins, Donald refuse de voir qu'il a été arnaqué et décide de sauter du jet avec ses neveux en parachute.

Après avoir dérivé dans l'océan de longues heures, ils sont repêchés par deux insulaires et Donald comprend alors qu'il s'agit de son île. Il décide d'être le nouveau roi mais les insulaires n'en ont jamais, ils décident de laisser faire le canard puisque cela l'amuse. Donald se lance alors dans une étonnante construction.

Quelques jours plus tard, Donald a son propre palais et décide que dans son royaume chacun fait ce qu'il se veut, ce que chacun fait d'habitude. Il est également promené en chaise à porteurs pour saluer les insulaires, mange sans arrêter et profite d'un spectacle de danse féminine tandis que les neveux s'adonnent aux joies du surf. Quelques mois plus tard, les enfants évoquent un retour à Donaldville, ce qui donne une idée à Donald.

Une semaine passe et le maire de Donaldville reçoit une lettre du roi Donald de Donaldasia pour une visite amicale. Le politicien décident de l'escorter jusqu'à Donaldville et de lui offrir un traitement royal complet afin qu'il ne réalise pas que les Donaldvillois ne connaissent pas Donaldasia. C'est donc en chef d'État acclamé que Donald est accueilli à Donaldville, suscitant l'admiration des Donaldvillois et la stupéfaction de Daisy et de l'escroc vendeur d'île.

Quelques jours plus tard, Donald retourne à Donaldasia mais Babu, un insulaire, a une idée, ce qui ne lui était jamais arrivé et décide d'être le roi, sans être contesté par les insulaires pour qui cela leur est égal. Babu dira même à Donald que personne ne possède l'île et il est alors déchu. Donald et les neveux repartent alors en radeau, les enfants sont certains de récupérer la maison et que leur oncle récupérera son emploi à l'usine de margarine, sinon il pourra toujours revendre son île.

En coulissesModifier

Publication françaiseModifier

Ce récit a été publié pour la première fois en France dans Le Journal de Mickey n°3363 du 30 novembre 2016 avec les honneurs de la couverture.

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .