FANDOM


Donald carillonneur infernal ! est une histoire en bande dessinée de quatorze pages scénarisée par Carlo Chendi et dessinée par Luciano Capitanio. Elle fut publiée pour la première fois le 19 mai 1968 en Italie. Elle met en scène Donald Duck, Riri, Fifi et Loulou Duck, Daisy Duck et Owl Judge. L'action se déroule à Donaldville.

Résumé completModifier

Fantomiald 2
Attention. Le texte qui suit dévoile certains moments-clés de l’intrigue du récit.

Donald vient de décider de prendre vingt jours de vacances. Mais lui et ses neveux ne sont pas d'accord sur la destination. Donald propose à chacun de voter, lui tient à partir à la mer, mais il influencera ses neveux pour qu'ils votent comme lui : Riri qui voulait camper vote pour la mer en échange d'un billet, Fifi qui voulait partir à la montagne vote pour la mer quand Donald lui dit qu'on s'ennuie à la montagne alors qu'on peut surfer à la mer. Quant à Loulou, Donald a été contraint d'exercer la menace pour être sûr qu'il vote pour la mer.

Donald part donc saluer Daisy pendant que les enfants font les bagages. Mais celle-ci, par peur que Donald fricote avec de jolies demoiselles, lui interdit de partir à la mer. Après concertation avec ses neveux, Donald décide qu'ils partiront au bord du lac, ce qui satisfera le campeur, le montagnard et lui-même pourra pêcher. Problème : Donald a prêté sa canne à pêche à son voisin le dimanche précédent et celui-ci est déjà endormi.

Donald revient alors à utiliser toute une série d'instruments de musique : il utilise le cor pour réveiller son voisin mais celui-ci ne réagit pas, en revanche tout le quartier est réveillé de mauvaise humeur. Donald tente alors le gong mais un Donaldvillois habitant à trois rues d'ici prend le maillet pour frapper le canard. Donald teste alors son invention, le bruitophone, mais il n'arrive toujours pas à réveiller son voisin. Il utilise sa dernière solution : six kilogrammes de pétards dans une fusée. La porte est endommagée, Donald en profite pour entrer chez son voisin.

Le voisin, qui était en réalité parti dîner chez des amis, arrive alors et découvre les dégâts. Furieux, il détruit la canne à pêche de Donald en cognant sa tête avec. Dans la foulée, Donald est arrêté par la police pour tapage nocturne et usage d'explosifs dans un lieu public. Dans un bon jour, le juge condamne Donald à vingt jours de prison, ce qui ne le déplaît pas vu qu'il pourra se reposer. C'était sans compter sur ses neveux qui, fâchés de ne pas partir en vacances, décident de jouer huit heures par jour du bruitophone sous la fenêtre de la cellule de Donald.

En coulissesModifier

Publication françaiseModifier

Ce récit a été publié en France dans Mickey Parade n°116 d'août 1989.

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .