Donald et les lentilles de Babylone est une histoire en bande dessinée scénarisée par Romano Scarpa et dessinée par Romano Scarpa et Rodolfo Cimino, publiée pour la première fois en septembre 1960 aux États-Unis. Elle met en scène Balthazar Picsou, Donald Duck, Riri, Fifi et Loulou Duck et les Rapetou.

Synopsis[modifier | modifier le wikicode]

Les Rapetou découvrent sur un site antique des lentilles babyloniennes vieilles de milliers d'années et créent une société pour les vendre. Picsou rachète la majeure partie des actions de cette société et lance une campagne publicitaire pour faire la promotion de ces lentilles...

Résumé complet[modifier | modifier le wikicode]

Fantomiald 2.jpg
Attention. Le texte qui suit dévoile certains moments-clés de l’intrigue du récit.

Prologue[modifier | modifier le wikicode]

Les neveux de Picsou racontent que leur oncle a perdu toute sa fortune en la cédant aux Rapetou. Donald demande aux Rapetou de lui accorder un prêt et ceux-ci le lui donnent pour que, en échange, il les prévienne des agissements de Picsou.

Histoire[modifier | modifier le wikicode]

Picsou faisant la manche.

L'histoire commence dans un restaurant. Donald, Riri, Fifi et Loulou dégustent un bon plat quand survient leur oncle Picsou. Picsou est débraillé, porte des vêtements détériorés et tient une guitare à la main dont il se sert pour demander la charité. Ses neveux lui demandent où en sont ses semailles de lentilles. Picsou répond qu'aucune lentille n'a poussée.

Pour comprendre ce dont il s'agit, il convient de faire un saut dans le passé.

Les lentilles du roi Assourbanipal.

Nous découvrons les Rapetou sur d'antiques sites babyloniens, à la recherche de trésors. Soudain, ils découvrent un passage qui descend sous terre. Ce passage débouche sur un cloison que les frères Rapetou font tomber. Derrière, ce trouve une montagne de lentilles comestibles vieilles de milliers d'années. Les Rapetou retournent dans un village des alentours où un homme leur dit qu'il s'agit des fameuses "Lentilles de Babylone", trésor du roi Assourbanipal et leur explique que cela peut leur rapporter une fortune.

Trois mois plus tard, à Donaldville, Picsou invite ses neveux à manger son plat favori, le ragoût aux lentilles, dans un restaurant. Cet avare dit à ses neveux qu'ils payeront la note si il réussit à manger plus de lentilles à lui tout seul que eux quatre. En définitive, Picsou ingurgite plus de lentilles que ses neveux. Soudain, Picsou aperçoit des boîtes étiquetés avec la marque "Lentilles de Babylone". Un serveur lui explique qu'il s'agit d'un nouveau produit importé d'orient et mit en boîte à Donaldville. Picsou en avale un assiette et trouve cela délicieux. L'entreprise qui fabrique le produit est une société par actions, dirigée par les Rapetou. Donald se demande comment les Rapetou peuvent se livrer à une activité honnête en vendant ce genre de produit. Picsou, lui, flaire immédiatement une bonne affaire.

Picsou appelle son courtier en bourse et lui ordonne d'acheter qu'une seule action de la société des Rapetou. Très vite, la nouvelle se répand dans le monde des finances que, Picsou, le financier le plus riche du monde, a acheté un action de Rapetou Associés. Les gens se mettent à penser que si le multi-milliardaire achète un action à cette société, alors c'est que le cours de celle-ci va monter et que toutes les autres vont baisser. Ainsi, tout le monde vend ses actions et achète, à la place, des actions Rapetou Associés. Le marché réagit comme Picsou l'avait prévu et il revend son action ; à nouveau, tout le monde suit son exemple, pensant que le cours va s'effondrer et Picsou peut donc racheter toutes les actions et devient ainsi l'actionnaire majoritaire de l'entreprise des Rapetou.

Les Rapetou, apprenant ce que trame Picsou, décident de conserver une action pour eux. Picsou, se rend chez eux et leur informe qu'il compte vendre leur produit dans le monde entier et réaliser des millions de bénéfices. Cela n'a pas l'air de plaire aux frères bandits qui pensent que Picsou va mettre fin à leur "jeu". En privé, il décident de contrecarrer les plans du milliardaire.

Les panneaux publicitaires.

Picsou ordonne à Donald et aux enfants de préparer une gigantesque campagne publicitaire pour les lentilles de babylone. Mais, hélas, les Rapetou réussissent à retourner la campagne contre Picsou en transformant les panneaux. L'oncle Picsou décide donc de diffuser un spot télévisé pour vanter sa marque et en informe les Rapetou. Les Rapetou repassent à l'offensive et ont une nouvelle idée : l'un d'eux se déguisera en Assourbanipal, le célèbre roi babylonien et, pendant la diffusion de la publicité de Picsou, diffuseront un message en surimpression.

Donald jouant son rôle pendant que le "fantôme d'Assourbanipal" avertit le public quant aux "dangers" des lentilles.

Ainsi, des milliers de gens voient la publicité où l'on voit Donald dans le rôle du snob Baron de Gustibus se régaler en dégustant des lentilles de Babylone et en même temps, le fantôme du roi Assourbanipal qui dit que ces lentilles sont néfastes et qu'il ne faut pas y toucher.

Lorsque Picsou apprend que quelqu'un a trafiqué sa publicité, il est effondré et pense que son affaire et ruinée. Riri, Fifi et Loulou cherchent à savoir qui aurait intérêt à couler l'affaire de leur oncle. Ils se rendent chez les Rapetou pour savoir s'il existe un concurrent pour les lentilles en boîtes : ceux-ci répondent que non. Les frères bandits pensent que les neveux vont réussir à les démasquer et ainsi, l'un d'eux revêtit le costume du roi babylonien. Grâce à un subterfuge avec une machine à fumée et une trappe, il apparaît aux trois petits canards en leur disant de ne pas toucher aux lentilles. Avant que la fumée ne se dissipe, le Rapetou passe par la trappe qui le conduit dans un passage souterrain. Les triplés aperçoivent la trappe et se mettent à la poursuite de l'imposteur qui se fait passer pour un fantôme. Avant d'être rattrapé par Riri, Fifi et Loulou, le Rapetou revêtit son accoutrement habituel, en omettant de prendre son masque noir qu'il porte d'habitude. Lorsque les canetons le rencontre, il leur fait croire qu'il a aussi vu le fantôme du roi et qu'il était à sa poursuite ; il conseil aux enfants de rentrer chez eux.

Picsou et les Rapetou sous des tonnes de commandes.

Quelques jours plus tard, Picsou et les Rapetou reçoivent une tonne de commandes pour les lentilles de Babylone. Picsou ordonne aux Rapetou d'agrandir leurs installations et d'augmenter leur production au vu du succès de la marque. Les Rapetou refusent, prétextant qu'ils sont de "petites natures détestant travailler". Pour pouvoir avoir le contrôle absolu sur la production, Picsou propose de leur racheter la seule action qu'il ne possède pas. Les frères Rapetou lui la vendront en échange de toute sa fortune.

Pendant ce temps, Riri, Fifi et Loulou se rappellent que le Rapetou qu'ils ont rencontré dans le passage sous-terrain portait un masque blanc, comme celui du fantôme d'Absurdanapahl. Ils vont inspecter le passage et découvrent le costume de fantôme avec le masque noir que le Rapetou a oublié : la preuve est faite que les Rapetou ont monté ce subterfuge. Ils vont prévenir leur oncle Picsou mais trop tard : celui-ci a déjà donné toute sa fortune contre l'action des Rapetou car il pensent qu'avec cette affaire il triplera sa fortune.

Lorsque Picsou appelle le fournisseur de lentille, basé en Babylonie, pour augmenter la livraison de lentille, celui-ci qu'il sera impossible de livrer une seule lentille de plus. Picsou consulte les registres et découvre la position du fournisseur de lentilles et apprend que les importateurs des boîtes qui se trouvent à Donaldville sont domiciliés en Côte Noire, en Afrique. Picsou loue deux jets supersoniques et ses neveux se rendent pour la Côte Noire pendant qu'il fait route vers la Babylonie.

Donald et les enfants arrivent à la Côte Noire, où les habitants leur apprennent qu'ils achetaient les lentilles aux Rapetou et les revendaient au Noirland, un pays voisin.

Pendant ce temps, Picsou et son pilote sont contraints d’atterrir au beau milieu du désert à cause d'un problème d'alimentation. Picsou, par inadvertance, renverse une boîte de lentilles dans le réservoir de l'avion, ce qui le fait redémarrer : ils reprennent leur route pour la Babylonie.

Les neveux de Picsou arrivent au Noirland où on leur dit que les lentilles importées étaient exportées vers la Bongolie, un pays voisin, qui devient donc la nouvelle destination des Ducks. Là-bas, on leur redit la même chose que précédemment : les lentilles sont vendues à un pays voisin. Les quatre canards vont ainsi de pays en pays, jusqu'en Babylonie, où ils croisent leur oncle. L'adresse du dernier importateur de boîtes de lentilles et du fournisseur est la même ! Le mystère s'épaissit et, bien décidés à le résoudre, Picsou, Donald, Riri, Fifi et Loulou se dirigent vers l'adresse en question.

Là-bas, ils aperçoivent deux hommes qu'ils filent jusqu'au lieu sous-terrain où les Rapetou ont trouvés les lentilles au début de l'histoire. Picsou et ses neveux découvrent les Rapetou, qui sont maintenant les hommes les plus riches du monde grâce à la fortune de Picsou, entrain de fêter leur victoire. Les canards, dans un colère monstrueuse car ils ont l'impression d'avoir été escroqués, se livrent dans une bataille contre les Rapetou à l'issue de laquelle ils réussissent à les immobiliser et les vaincus fournissent leurs explications :

Tout a commencé quand les Rapetou ont découvert le dépôt de lentilles aux quantités limitées. Les Rapetou ont alors formés deux groupes, un en Babylonie et un à Donaldville. Celui de Babylonie vendait les lentilles à celui de Donaldville qui les mettait en boîtes et les vendait à la Côte Noire ; de là, les boîtes traversaient divers pays et revenaient en Babylonie. Ainsi, les Rapetou faisaient des bénéfices en vendant des boîtes à 10 dollars, qu'ils rachetaient 1 dollar. Et c'est pourquoi les Rapetou ont sabotés les publicités de Picsou : augmenter les ventes aurait épuisé le stock des Rapetou qui auraient dû abandonner leur petit trafique. Picsou est définitivement ruiné ! Mais il lui vient une idée : semer les lentilles pour créer une énorme récolte et augmenter les ventes. Mais hélas, les Rapetou l'informent que les lentilles sont stériles. D'ailleurs, les Rapetou sont tellement sûrs d'eux qu'ils signent une déclaration disant que si une seule lentille vient à germer, ils restitueront la totalité de son argent à Picsou.

Picsou, Donald, Riri, Fifi et Loulou sèment les lentilles.

Ainsi, Picsou sème des lentilles de toutes les manières imaginables, dans tous les endroits imaginables. Rentré à Donaldville, au sommet de son immeuble où il a généreusement été hébergé par les Rapetou, une lentille est emportée hors de la poche de Picsou par le vent et vient se poser dans un vase à fleur sur la fenêtre.

Quelques mois plus tard, au moment où l'histoire a commencé...

Aucune lentille n'a germée, Picsou est toujours aussi pauvre et est sans cesse poursuivit par ses créanciers. À la nuit tombée, Picsou va dormir dans l'immeuble des Rapetou.

La lentille qui se trouvait au sommet du gratte-ciel Picsou a germé.

Tombant dans les bras de Morphée, il rêve à l'antique Babylone, à ses palais en pyramides et à ses jardins suspendus. Picsou a semé des lentilles dans tous les types de terrains mais pas dans un terrain surélevé comme devaient le faire les babyloniens.

Au petit matin, lorsque Picsou s'éveille, il voit la lentille que le vent avait emportée sur la fenêtre et qui a maintenant germée. Il fait convoquer des experts qui lui confirme qu'il s'agit d'une lentille de Babylone : Picsou est donc à nouveau riche.

En coulisses[modifier | modifier le wikicode]

Publication française[modifier | modifier le wikicode]

Cette histoire a été publiée deux fois en France :

Anecdote[modifier | modifier le wikicode]

  • Dans sa deuxième publication française, dans Picsou Magazine n°322, l'histoire, longue de soixante-et-onze planches, était beaucoup trop longue pour pouvoir être publiée dans un Picsou Magazine. Les auteurs de la revue voulaient la publier, mais pensaient d'abord à la publier en plusieurs parties. Puis, finalement, elle fut bien publiée en une seule partie, mais sous la forme de micro-BD, c'est-à-dire qu'il n'y avait pas une planche par page, mais quatre.
Précédée par Donald et les lentilles de Babylone Suivie par
Le Dernier des Balabús
Le grandi storie Disney – L'opera omnia di Romano Scarpa n°4.jpg
Histoire de Romano Scarpa

1re parution : 11 septembre 1960
Mickey et le Bip-Bip 15
Mickey et le Bip-Bip 15.jpeg
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA.