FANDOM


Donald met le paquet est une histoire en bande dessinée de 30 planches scénarisée par Fabio Michelini et dessinée par Marco Palazzi, publiée pour la première fois le 21 octobre 2014 en Italie. Elle met en scène Balthazar Picsou, Donald Duck, Riri, Fifi et Loulou Duck, Baptiste, Daisy Duck et le maire de Donaldville. L'action se déroule dans les Andes puis à Donaldville.

Résumé completModifier

Fantomiald 2
Attention. Le texte qui suit dévoile certains moments-clés de l’intrigue du récit.

Les canards escaladent la cordillère des Andes à bord d'une lama-mobile. Ils arrivent devant le lac Titichantant où se trouvent des lamagiques, des animaux dotés d'une laine capable de se tisser elle-même. Après avoir eu quelques coups, Donald réussit à récupérer cette laine mais il ne se passe rien au bout de cent minutes. Les enfants consultent alors le site Internet du manuel des Castors Juniors sur leur tablette tactile, découvrant ainsi que la laine a besoin d'une musique spéciale qui se trouve dans la salle du trône du peuple antique des Lamagauchos. C'est en tombant que Donald trouve la salle du trône contenant une flûte en pierre et des parchemins. Les enfants jouent alors la musique et Picsou découvre avec enchantement la laine autotisseuse. Mais la salle du trône a aussi une mise en garde indiquant que l'autotissage de la laine doit être uniquement pour un usage modéré et personnel, ce à quoi le milliardaire promet d'en tenir compte.

De retour à Donaldville, Picsou se demande comment produire en série les pulls autotissants sans se ruiner en flûtistes. Il se rend alors chez Donald et découvre que son neveu a monté une boutique d'emballeur de cadeaux, un don qu'il s'est découvert lors de la préparation d'une fête chez Daisy, et cela marche à merveille mais il voudrait voir encore plus haut. Picsou voit alors cette fois ses petits-neveux en train de construire des étagères et cela lui aura alors donné une idée.

Quelques jours plus tard, Picsou lance des dirigeables publicitaires distribuant quelques kits de laine Idékas. Tout le monde se bat pour avoir ce petit cadeau du milliardaire, Donald tentera aussi sans succès de l'avoir. Du coup, le lendemain, les kits se vendent avec un CD pour ceux qui ne savent pas jouer de la flûte. Trois mille kits vendus en un jour, dix millions de dollars de recettes en une heure, Picsou est aux anges. Donald aussi avec la réussite de ses paquets cadeaux. Mais tous deux estiment ne pas en avoir assez.

C'est en entendant une cliente lui dire qu'il ferait une œuvre d'art en empaquetant le Pont-Neuf que Donald a trouvé une idée de concept : il emballe désormais des voitures et fait une exposition d'art ultramoderne sous le pseudonyme de Pack Duck avec le slogan "Il va vous emballer !". Donald enchaîne alors les œuvres dans le monde entier, emballant la Tour Eiffel à Paris, la porte de Brandebourg à Berlin et même la Grande Muraille de Chine. Ses emballges se vendent alors à des prix colossaux : ainsi, il arrive à vendre un paquet de trois centimètres pour trois cent mille dollars dans une vente aux enchères.

Donald vient alors voir son oncle Picsou et lui propose une association afin d'emballer les principaux monuments de Donaldville avec la laine autotissante, une idée qui ravit le maire de Donaldville, ce qui finit par convaincre Picsou d'accepter cette association. Et ainsi, avec de la musique sortant de méga-chaines stéréo, la laine se tisse autour de diverses monuments comme le pont de Ducklyn et la statue de Cornélius Écoutum. Donald compte profiter de l'absence de son oncle pour lui faire une surprise.

Quelques jours plus tard, Riri, Fifi et Loulou ne sont pas convaincus par l'idée de Donald estimant que la laine ne pourrait pas apprécier. Et c'est effectivement le cas : les emballages de laine autotissante détruisent tous les monuments, stressés par l'énorme volume sonore de la musique les incitant à s'emballer, et ce y compris le dépôt de Balthazar Picsou qui était pourtant la surprise de Donald. Le maire lance alors un mandat d'arrêt contre Donald et celui-ci dénonce la versatilité du politicien. Mais il décidera de fuir quand il verra aux côtés de la police et du maire son oncle Picsou à bord de la lama-mobile. Une scène qui consterne les enfants, se demandant pourquoi leurs oncles en font toujours trop même quand ils pourraient faire de bonnes choses.

En coulissesModifier

Publication françaiseModifier

Ce récit a été publié en France dans le Mickey Parade Géant n°350 du 6 janvier 2016, avec les honneurs de la couverture.

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .