FANDOM


Donald super maître d'école modèle est une histoire en bande dessinée de soixante pages peut-être scénarisée par Guido Martina et dessinée par Giuseppe Perego. Elle a été publiée pour la première fois du 25 octobre au 25 novembre 1954 en Italie. Elle met en scène Donald Duck, Riri, Fifi et Loulou Duck et Balthazar Picsou. L'action se déroule à Donaldville.

Résumé completModifier

Fantomiald 2
Attention. Le texte qui suit dévoile certains moments-clés de l’intrigue du récit.

Première partieModifier

Après une leçon montrant la manière dont le monde écrit, tout commence par la joie des neveux à l'arrivée de la rentrée. Et pour cause : leur école, propriété de Balthazar Picsou, est fermée pour cause d'absence d'enseignant. Et pour éviter qu'ils soient en vacances toute l'année, Donald a décidé de devenir l'instituteur de ses neveux.

Il commence par une leçon de mathématique à base de 2+2 mais les neveux piègent leur oncle sur la relativité de l'arithmétique et gagnent un pari de deux semaines de vaisselle pour le perdant. Suite à cela Donald propose un cours d'anglais mais à base de livre de latin sous prétexte que le latin était l'anglais de l'Antiquité. Mais la déclinaison du mot "Rosa" fait éternuer Donald qui donne à ses neveux un autre livre de latin. Mais quand celui-ci évoque la phrase "Il aime le vin et le chien", Donald ne comprend pas qu'on puisse enseigner à aimer le vin.

Picsou arrive alors et, vu qu'il doit parler à son neveu en privé, les enfants doivent résoure un problème de baignoire à remplir. Et face à la complexité de ce problème, les enfants décident de le mettre en pratique. Toutefois, pensant qu'il faut une heure pour remplir la baignoire, ils décident se d'offrir une récréation dans le jardin avant d'opter finalement pour le cirque équestre Boum Boum vu que l'entrée est gratuite pour les enfants non accompagnés.

Picsou expose alors son souci à Donald : s'il a acheté le terrain où se trouvent l'école et la maison de son neveu, c'était pour la revendre. Or, l'administration veut exproprier le milliardaire pour y installer une ligne de chemin de fer. Toutefois, une loi interdit l'expropriation s'il y a des instructions éducatives. Et du coup, il demande à son neveu de devenir le nouvel enseignant de l'école. Si le canard refuse dans l'immédiat, Picsou lui rappelle qu'il risque de se retrouvé à la rue. Du coup, Donald demande un salaire mais il tombe dans l'eau vu que la baignoire déborde et inonde la maison. Picsou le sauve en échange de sa coopération en tant qu'enseignant.

Les enfants reviennent du cirque et Donald comprend alors d'où vient l'inondation. Il punit alors ses neveux en épongeant toute la maison et en les obligeant à faire la vaisselle pendant six mois. Il annonce alors aux enfants qu'il devient le nouvel instituteur de l'école sous le nom de Donaldus Donaldum. Une nouvelle qui réjouit grandement les enfants.

Deuxième partieModifier

Les enfants sont enthousiastes à l'idée d'aller à l'école, notamment grâce à Virus, un camarade qui fait passer le message d'amener un paquet chacun, avec pour but que Donald renonce à l'enseignement au bout d'une semaine. Et ça commence déjà par une arrivée largement en retard : Donald trouvant salle vide à son arrivée. Une fois que les enfants arrivent, il promet d'expulser les retardataires à partir du lendemain. Puis il sermonne un élève parce qu'il dit être absent. Et il enchaîne par des citations censées être de Christophe Colomb mais qui n'en sont pas et si on le contredit, Donald nous traite de crétin. Virus et un autre camarade, qui appelle Donald "Poigne de fer", remarque la capacité du canard adulte à cogner sur son bureau.

Donald dit vouloir voir les devoirs de vacances des enfants, les fameux paquets qui cachaient en réalité des insectes, chauves-souris et autres animaux volants. Une fois les animaux chassés, Donald demande à ses élèves de ne plus faire trop de zèle en prenant l'exemple d'Isaac Newton qui reçut une pomme sur la tête parce qu'il voulait la voir tomber.

Soudain, Virus dit avoir amené un minéral trouvé ans une caisse où il y a écrit Dynamite. Furieux, Donald prie l'élève à prendre la porte mais Virus le fait au sens propre. Il la lâchera ensuite et la porte cognera Donald, ce qui le fera lâcher la dynamite. Mais il s'agissait en réalité d'une boule puante du frère de Virus. Furieux, Donald décide de mettre fin à la classe et convoque au lendemain le père de Virus. Peu après, Riri, Fifi et Loulou enfoncent un clou sur le bureau de Donald tandis que Virus trouve une colle très forte.

Le lendemain matin, Donald reçoit le père de Virus un bodybuildé borgne qui menace de fracasser toute personne disant du mal de son chérubin. Par peur, le canard lui dit alors qu'il l'a  convoqué juste pour le connaître afin d'harmoniser l'éducation et que Virus est un chérubin, il affirmera dire la vérité s'il fait un comparatif avec son père.

Surprise, les enfants sont déjà là et il veut voir les devoirs. Mais Donald se fait abuser par un élève qui dit ne pas pouvoir faire ses devoirs à cause d'un poignet foulé en extrayant des racines carrés et par un autre à cause de la vaisselle à faire, le canard en profite du coup pour annoncer à ses neveux qu'ils en sont dispensés. Les enfants viennent alors devant le bureau pour réciter Les pauvres gens de Victor Hugo. Au sens propre car si Donald leur donne 10/10 à chacun, il ignore que c'est parce que ses neveux ont accroché la leçon sur son bureau.

Troisième partieModifier

Les 10/10 s'enchaînent suite aux lectures de différentes élèves sur le bureau de Donald qui porte soudainement son attention sur un élève au fond qui se cache. De son côté, Picsou reçoit un représentant des chemins de fer ainsi que l'inspecteur d'académie professeur Abrutissimus, désigné par les chemins de fer pour inspecter l'école de Picsou et s'il en conclut que Donald est inapte à enseigner, le milliardaire devra payer un milliard d'amende et dix francs de dédommagements pour mensonge. L'inspection est immédiate.

De son côté, Donald découvre que l'élève convoqué est myope et il comprend l'astuce de la feuille sur son bureau. Suite au chahut des enfants, Donald cogne une nouvelle fois sur le bureau mais son coup atteint le clou posé par ses neveux puis découvre qu'il est collé à la chaise. Les enfants décollent leur instituteiur mais Donald se cogne tête la première contre la porte et la chaise est brisée. Sonné, Donald est placé sur un pupitre par ses neveux et les autres enfants réparent la chaise. Et vu que quelqu'un arrive, tout est revenu dans l'ordre et le maître sera officiellement absent.

Picsou, Abrutissimus et le représentant des chemins de fer commencent l'inspection et se dréjouissent de l'absence de Donald, estimant que l'examen sera plus objectif. Virus est le premier interrogé et il explique au professeur que l'Autriche est un gros oiseau et que un et un font un. Un des neveux exxplique ensuite que 35 divisé par 5 font 16 à travers un raisonnement de base et une preuve par 9.

Cette fois, Abrutissimus interroge Donald, dirigé par ses neveux qui le réveillent à coups de clou sur son postérieur. Mais il ne donne que des mauvaises réponses, ne comprenant pas ce qu'il se passe autour de lui et lui valant un regard assassin de son oncle Picsou. L'inspecteur finit par une question générale, à savoir "Quelle est la couleur du cheval blanc de Henri IV?" mais personne ne trouve et Donald reprend connaissance à ce moment précis. Il attaque Abrutissimus sur la difficulté de la question posée et exprime sa fierté d'être leur maître d'école, conduisant à la consternation de Picsou.

Abrutissimus promet un rapport carabiné et la suspension de Donald mais il s'assoit sur la chaise qui se brise puis face au chahut général cogne à son tour sur le clou des neveux. Furieux, Abrutissimus en conclut que cet école est en fait un repaire de gangsters analphabètes. L'école et la maison de Donald sont alors rasées et, pour compenser cette destruction, Donald est engagé comme garde-barrière. Il continue alors l'instruction de ses neveux quand ceux-ci ne sont pas occupés à faire briller les rails.

En coulissesModifier

Publications françaisesModifier

Cette aventure a été publiée en France dans le Mickey Parade n°824 bis du 10 mars 1968, ainsi que dans la réédition intégrale du numéro lors du deuxième trimestre 1978.

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .