FANDOM


Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir DoubleDuck (homonymie).

DoubleDuck est un canard anthropomorphe de l'univers de Donald Duck.

HistoriqueModifier

DoubleDuck est le nom d'agent de Donald Duck. Il travaille pour l'Agence, une entreprise d'espionnage tellement secrète qu'elle n'a pas de nom.

RecrutementModifier

Un jour, Donald Duck était dans un cybercafé et voulait acheter une cruche à deux becs pour l'anniversaire de sa fiancée, Daisy Duck. Donald se trouvait alors à côté d'un mercenaire employé par l'Agence, J. Carver, qui, dans le cybercafé, devait envoyer une confirmation à ses employeurs pour une mission à haut risque. Mais un imprévu arriva : une dame sema la pagaille dans le cybercafé en voulant simplement passer, et après son passage, J. Carver et Donald échangèrent involontairement de poste...

Carver allait envoyer ses conditions pour sa mission, mais son message se retrouve involontairement modifié par Donald, qui pense envoyer un message pour l'achat de la cruche à deux becs. Mais son message arrive droit à l'Agence, plus précisément au bureau du premier directeur de l'Agence, Hecks X. Au vu du tarif qu'il voit dans le mail, il convoque le présumé agent Carter, et appelle donc Donald, qui a réellement envoyé le message. Le canard, inconscient, se rend au siège de l'Agence, et est interrogé par Hecks X et par Gizmo. Voyant sa sincérité, ils ne le prennent pas pour un espion infiltré, et analysent donc ses capacités intellectuelles pour décider de son sort. Étonnamment, l'ordinateur de Gizmo décèle chez Donald des capacités uniques : il semble qu'il puisse être un bon agent secret ! Donald hésite, mais avec le « plan B » du directeur, qui est l'élimination du canard en vareuse, il n'a pas trop le choix. Donald accepte donc l'offre, et devient l'agent DoubleDuck, ou DD. Sa première mission sera celle normalement destinée à Carver, une mission très complexe.

Trois premiers jours de missionModifier

La mission initiale de Carver était en rapport avec un joueur de casino, ou tricheur, du nom de Victor Markovskij, qui est entré en possession d'un million de dollars, sans doute dans le but de les faire fructifier sur une île secrète, où se trouve un casino clandestin. L'Agence ignore qui finance Markovskij et soupçonne quelque chose de louche. DoubleDuck s'y infiltre comme une légende du jeu, Hook. Sa mission va durer trois jours, sur l'île mystérieuse.

Après avoir reçu de nombreux gadgets de Gizmo, DoubleDuck est parfaitement infiltré sur l'île. Grâce à ses lunettes qui calcule les probabilités, Donald est crédible en tant que le célèbre Hook, et rafle toutes les mises. Il attirée rapidement Markovskij et son garde Felipe. L'agent développe une relation avec le joueur et obtient d'abord quelques informations sur ces objectifs. En revanche, Markovskij ignore le nom de son financier, mais l'Agence le trouve rapidement : c'est l'Organisation, le pire ennemi de l'Agence. La situation se complique d'autant plus avec la trahison du soutien envoyé par l'Agence pour DoubleDuck, Lady L, et par l'arrivée de Carver sur l'île. Pendant trois jours, DD va risquer sa vie face à ces ennemis mais réussira à contacter les autorités pour en finir avec cette affaire. À l'issue de sa mission, il rencontre le grand patron de l'Organisation, qui l'envoie dans la mer. Donald sera heureusement repêché par des pêcheurs passant par hasard dans les environs, mais il publiera le visage du grand patron de l'Organisation... Après cette mission, DoubleDuck se soumet au Total Reset Button et efface sa mémoire de cette partie de sa vie pour redevenir un canard normal.

Retour à l'AgenceModifier

Danger Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. Votre aide est la bienvenue !

En coulissesModifier

DoubleDuck & Kay K

DoubleDuck avec Kay K.

DoubleDuck est le personnage principal de la série du même nom et apparaît dès la première aventure, dans DoubleDuck : L'espion que j'étais de Andrea Freccero, Francesco D'Ippolito, Marco Mazzarello et Vitale Mangiatordi, et scénarisée par Fausto Vitaliano et Marco Bosco, publiée en avril 2008.

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .