FANDOM


Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Eldorado (homonymie).

Eldorado est une histoire en bande dessinée de seize planches scénarisée par Terry LaBan et dessinée par Marçal Abella Bresco, publiée pour la première fois le 15 mai 2007 en Suède. Elle met en scène Balthazar Picsou, Donald Duck et Riri, Fifi et Loulou Duck.

Résumé completModifier

Fantomiald 2
Attention. Le texte qui suit dévoile certains moments-clés de l’intrigue du récit.

Première partieModifier

Picsou se rend chez Donald afin de l'emmener avec lui au milieu de la jungle amazonienne puisque le milliardaire a acquis la carte d'Eldorado, la légendaire cité d'or. Mais Donald se préoccupe davantage de son jeu vidéo, du moins celui qu'il a confisqué à Riri qui passe trop de temps dessus, d’autant qu'il avait presque atteint le niveau 6 des minilutins. Un coup de pied de son oncle lui recommandant aussi de prendre de l'insecticide suffira à le convaincre de partir.

Ainsi, l'avion explore l'Amazonie mais, au lieu de dicter les coordonnées de vol de son oncle, Donald lui parle de son score à son jeu vidéo, 25.000 mais il doit atteindre les 33.000 pour battre les dragons au niveau 15. Conséquence funeste : leur avion se met à s'écraser, fort heureusement sans faire de victimes.

Les canards explorent alors la jungle à pied, Picsou finira tout de même par jeter la carte qu'il estime inutile, mais le hasard leur permet d'atteindre Eldorado, derrière un pont qu'ils franchissent. Picsou vit un rêve éveillé de voir que presque tout est en or. De plus, étrangement, Picsou et Donald sont annoncés comme étant ceux évoqués par une prophétie et sont alors vus comme des puissants dieux présentés au vizir.

Une fois devant le vizir qui espérait leur arrivée depuis mille ans, celui-ci annonce que dans quelques jours, il y aura une cérémonie officielle devant l'empereur où Picsou et Donald récupéreront l'Eldorado. Les jours passent et Donald arrive à se faire à cette vie de luxe sans égal, ce qui n'est pas le cas de Picsou qui s'impatience puisque l'or n'est officiellement.

N'écoutant pas son neveu Donald qui lui recommande d'attendre encore, Picsou voit le vizir et réclame le Royaume et ce bien que l'empereur ne soit pas prêt. La cérémonie commence alors quand Picsou finit par se retrouver enfermé par le vizir dans une salle habitée par une araignée géante.

Seconde partieModifier

Da,ns la suite royale, la masseuse de Donald l'informe qu'elle comptait aider les canards à s'enfuir la nuit venue car l'araignée géante est l'empereur et que les maîtres d'Eldorado ont alors vaincu les conquérants avides comme Picsou en les traitant comme des Dieux. La masseuse voulait alors aider les canards parce qu'elle les aime bien mais Picsou a tout gâché. Pour distraire les gardes, Donald leur donne sa console de jeux tandis que lui et la masseuse prennent un passage secret vers la tanière de l'empereur.

Donald et la masseuse arrivent alors à temps, Donald utilise alors sa bombe à insecticide, repoussant ainsi l'empereur et délivrant son oncle. La masseuse guide alors les canards vers l'air libre et leur recommande de fuir avant de partir. Seulement, Picsou ne veut pas quitter l'Eldorado sans avoir le moindre gramme d'or et décide d'y retourner.

Devenu fou d'or, Picsou récupère de nombreux récipients, le mettant en danger avec son neveu Donald. Pour échapper aux gardes, Donald fait tomber des pommes de terre, ce qui les fait ralentir. Au coeur de la jungle, Donald recommande d'abandonner son or mais si au début il refuse, le milliardaire change d'avis. Malheureusement pour eux, ces objets abandonnés au fur et à mesure constituent une piste pour les gardes qui rattrapent les canards au pont.

Donald déleste alors Picsou des récipients en or et bombarde les gardes qui s'enfuient, les canards n'ont alors plus qu'à traverser le pont puis à couper celui-ci avec un canif et ce au plus grand désespoir de Picsou. De retour au dépôt de Balthazar Picsou, Donald recommande à ses neveux de laisser leur oncle se reposer, il a juste besoin de récupérer après avoir failli mettre la main sur une inimaginable quantité d'or.

En coulissesModifier

Publication françaiseModifier

Ce récit a été publié pour la première fois en France dans Le Journal de Mickey n°3349/3350 du 24 août 2016 avec les honneurs de la couverture.

Galerie d'imagesModifier

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .