Picsou Wiki
Advertisement
Picsou Wiki

Fantomiald contre... l'administration est une histoire longue en bande dessinée de trente-cinq planches dessinée par Sandro Del Conte et scénarisée par Bruno Concina, publiée pour la première fois en août 1995 en Italie. Elle met en scène Donald Duck et son alter-ego Fantomiald, Riri, Fifi et Loulou Duck et le maire de Donaldville. L'action se déroule à Donaldville.

Synopsis[]

Il a coffré les pires brigands, neutralisé les plus infames super vilains, déjoué d'insondables menaces... Fantomiald fait maintenant face au plus retors des ennemis : un fonctionnaire zêlé !

Résumé complet[]

Fantomiald 2.jpg
Attention. Le texte qui suit dévoile certains moments-clés de l’intrigue du récit.


Comme à son habitude, Fantomiald veille sur Donaldville durant la nuit. Ainsi, il parvient à éviter un vol et donne même à la victime un jeton pour que ce dernier puisse téléphoner à la police. Mais quand le super-héros s'en va, voilà que le maire de Donaldville et un personnel d'administration suivent en catimini Fantomiald et désapprouve son comportement, le jugeant trop frimeur et même trop casse-cou. Ainsi, alors qu'il a sauté d'un building et revenu au sol sans dommages grâce à un deltaplane gonflable, le maire hurle au secours de Fantomiald. Croyant bien faire, le super-héros arrive mais se fait retirer de suite sa plaque par l'homme accompagnant le maire. Ne comprenant pas la situation, on lui explique qu'il doit se présenter le lendemain à la mairie pour en savoir plus.

Le lendemain, Fantomiald est à la mairie de Donaldville, entouré du maire et de plusieurs agents administratifs. Ils lui montrent des extraits vidéos des exploits de Fantomiald, soulignant le fait qu'il prend de nombreux dangers. Mais le canard explique que cela fait partie de son métier. A ces mots, les agents sont totalement contre cela et expliquent que le super-héros prend de nombreux dangers pour eux, les agents d'administration. On lui explique donc qu'il doit prendre une assurance contre les accidents car il est considéré comme un employé municipal. Mais Fantomiald commence à se mettre en colère et hurle qu'il n'est pas un employé. L'agent dit alors qu'il doit réfléchir à la qualification exacte de son emploi et qu'il suivra le super-héros durant ses activités.

Cette nuit-là, Fantomiald est suivi de très près durant sa ronde nocturne. Lorsqu'ils aperçoivent un voleur, Fantomiald prend tout de suite une corde afin de sauter du building où ils se trouvent après un plongeon spectaculaire. Mais l'agent l'arrête et lui donne une autre corde, soi-disant homologuée pour qu'ils puissent descendre en rappel. Mais quand ils arrivent sur les lieux du crime, le voleur est déjà parti et la victime est totalement sonné.

Un peu plus tard, au cours d'une course-poursuite, l'agent fait remarquer à Fantomiald qu'il dépasse la vitesse autorisée, l'obligeant à ralentir et se faire distancer en très peu de temps. Et, encore et encore, Fantomiald est toujours stoppé net durant son travail par l'agent administratif pour des raisons assez futiles comme le fait d'utiliser des armes non-homologuées et pouvant être très dangereuses pour la sécurité du super-héros.

Le lendemain, la nouvelle est déjà sur les couvertures des journaux, expliquant la série d'échecs de Fantomiald. Les bandits, quant à eux, sont aux anges, et se préparent déjà à de nombreux coups. Ils cherchent à s'armer et même à revendre leur butin.

À la mairie, la situation est extrêmement préoccupante et le maire demande que cela soit réglé au plus vite. Mais l'agent administratif lui dit qu'il doit trouver dans quelle catégorie caser Fantomiald pour pouvoir stopper cela. Et, durant ce temps, les fans de Fantomiald perdent espoir en leur héros comme Riri, Fifi et Loulou. Donald leur explique que Fantomiald lui a expliqué toute la situation. Les canetons ont alors une idée pour faire changer d'avis cet agent administratif zélé.

La nuit venue, Fantomiald est de retour pour surveiller Donaldville. Il retrouve cet agent qui scrute avec attention ses moindres faits et gestes. Et, alors qu'ils sont tout en haut d'un building, ils aperçoivent trois voleurs s'introduisant dans une maison. La maison est le domicile de l'agent et ce dernier hurle à Fantomiald qu'il doit intervenir au plus vite. Le super-héros fait remarquer que sa maison n'est pas tout près et que cela prendrait beaucoup de temps pour s'y rendre en suivant toutes ces règles. L'agent accepte alors qu'il utilise un de ses gadgets de manière exceptionnelle. Grâce à cela, ils réussissent à arriver chez l'agent en quelques minutes seulement.

Arrivés là-bas, ils tombent nez à nez avec les trois voleurs qui s'enfuient. Heureusement, ils ont lâché leur butin que l'agent récupère avec soulagement. Il remercie chaleureusement Fantomiald en annonçant qu'il régularisera sa situation au plus vite, dès le lendemain. Près d'eux, dans un buisson, les trois voleurs (qui est en réalité Riri, Fifi et Loulou) sont soulagés et accueillent cette nouvelle avec soulagement.

Le lendemain, à la mairie de Donaldville, l'agent administratif annonce au maire que Fantomiald doit agir comme il l'entend et que son activité est autorisée à vie. Mais, alors que le super-héros allait partir, on explique que ce dernier ne paie pas d'impôts. Il explique qu'il n'en paie pas car il le perçoit pas de salaire. On se tourne alors vers le maire qui doit remédier à cela. Il explique qu'on ne sait pas quelle somme il doit avoir. Un des agents se porte volontaire pour le suivre afin de dresser un revenu théorique. Et, le soir-même, Fantomiald est de nouveau suivi de près par un agent qui calcule toutes les actions du super-héros. Elle demande même au canard et aux bandits de se battre moins vite car elle n'arrive plus à compter le nombre de coups de poings envoyés.

En coulisses[]

Publication française[]

Cette histoire ne fut publiée qu'une seule fois en France, dans Les chroniques de Fantomiald n°18 du 19 mai 2021.

Advertisement