FANDOM


Fantomiald contre Vidéokid est une histoire en bande dessinée de neuf pages scénarisée par Patrick Galliano et dessinée par Maximino Tortajada Aguilar et le studio Comicup. Elle fut publiée pour la première fois le 24 février 1987 dans Le Journal de Mickey n°1809, en France. Elle met en scène Balthazar Picsou, Donald Duck et son alter-ego Fantomiald, Riri, Fifi et Loulou Duck, les Rapetou, John Flairsou, Vidéokid et le docteur Yakasoné. L'action se déroule à Donaldville, dans les rues de la ville, dans l'hôtel de ville ainsi qu'à l'intérieur d'un ordinateur.

SynopsisModifier

Balthazar Picsou et John Flairsou font s'affronter leurs meilleurs champions respectifs dans une compétition de jeux vidéos afin de gagner le marché d'un système de jeu ultra perfectionné mis au point par le docteur Vidéokid. Mais l'aide de Fantomiald ne sera pas de trop !

Résumé completModifier

Fantomiald 2
Attention. Le texte qui suit dévoile certains moments-clés de l’intrigue du récit.

Notre histoire commence dans le bureau de Picsou, où ce dernier accueille John Flairsou et le docteur Yakasoné. Ce dernier a mis au point un tout nouveau système de jeu vidéo ultra perfectionné et a besoin d'investisseurs pour pouvoir commercialiser son invention. Cette affaire semble très rentable pour les deux milliardaires qui commencent déjà à s'écharper pour savoir qui va avoir le monopole pour lancer ce jeu. Mais le docteur Yakasoné a une proposition : organiser un grand match de jeu vidéo où le gagnant aura l'exclusivité de la machine. Les deux milliardaires sont d'accord et courent chercher leurs champions pour pouvoir gagner.

Un peu plus tard, dans la grande salle de l'hôtel de ville, les deux milliardaires font face à une énorme machine mise au point par le docteur. Picsou a choisi ses jeunes neveux, Riri, Fifi et Loulou et Flairsou a fait appel, quant à lui, à un étrange champion : Vidéokid que personne n'a jamais battu. Mais alors que le championnat doit commencer, les machines ne fonctionnent pas. C'est une mission pour Fantomiald qui cherche d'où peut provenir la panne. Allant dans la salle où se trouve la machine faisant fonctionner tout le système, il y découvre... les Rapetou en train de trafiquer la machine. En essayant de les contrôler, une détonation éclate... et le système de jeu fonctionne. Le championnat peut commencer !

Course de motos Fantomiald contre Vidéokid

Les Rapetou et Fantomiald s'affrontant dans une course de motos.

Fantomiald et les Rapetou se trouvent dans un endroit mystérieux, ne ressemblant à rien. En réalité, ils se sont retrouvés à l'intérieur du jeu et doivent gagner une course pour pouvoir en sortir ! Fantomiald joue pour Riri, Fifi et Loulou alors que les Rapetou jouent pour Vidéokid. Mais un mauvais coup de pied envoie la moto de Fantomiald dans le décor. Ce dernier rencontre Le Grand Ordonnateur de l'Ordinateur qui lui explique qu'il peut choisir le moyen de locomotion qu'il souhaite pour pouvoir gagner. Ainsi, il choisit d'utiliser une fusée pour gagner la course. Mais une deuxième épreuve attend le super-héros : une course aérienne cette fois où les Rapetou ont choisi une fusée beaucoup plus grosse que la sienne. Mais Fantomiald est très habile et parvient à vaincre les bandits dans la course.

Dernier jeu Fantomiald contre Vidéokid

Fantomiald et les Rapetou dans la dernière épreuve du jeu.

Il reste toutefois une dernière épreuve : le « Miam-Miam », un gigantesque labyrinthe où les protagonistes doivent éviter une machine prête à les avaler. Fantomiald parvient, à échapper à la machine, contrairement aux Rapetou qui s'enfuient là où il peuvent. Mais voilà qu'une nouvelle détonation éclate : les personnages sont sortis l'ordinateur et sont de retour dans le monde réel. Fantomiald a gagné et donc Riri, Fifi et Loulou ont également gagné. Vidéokid est en rage et donne un violent coup de pied dans sa console qui explose révélant sa véritable identité : il s'agit en fait d'un simple Rapetou ! Grâce à Fantomiald, Picsou obtient le contrat pour pouvoir commercialiser le système de jeu du docteur Yakasoné, un contrat prévoyant un bénéfice de 80 billions 34 zipatillions !

En coulissesModifier

Références à la culture populaireModifier

L'histoire, par les jeux qu'elle introduit, fait référence à la culture populaire. La course de motos, de par les formes des motos, semble faire référence au film Tron de 1982, dont une suite est d'ailleurs faite par Disney en 2010. Le jeu « Miam-Miam » est une référence plus explicite à Pac-Man, reprenant le labyrinthe et le personnage iconique.

Publications françaisesModifier

L'histoire fut publiée à deux reprises en France, dans :

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .