Picsou Wiki
Advertisement
Picsou Wiki

Fantomiald joue ... aux gendarmes et aux voleurs est une histoire longue en bande dessinée de trente-cinq planches scénarisée par Bruno Concina et dessinée par Allesandro Perina, publiée pour la première fois en mars 1995 en Italie. Elle met en scène Donald Duck et son alter-ego Fantomiald, Géo Trouvetou, Gracié Rapetou ainsi que les Rapetou. L'action se déroule à Donaldville, dans les rues de la ville, dans le laboratoire de Géo Trouvetou, dans la maison de Donald Duck, au sein de la banque de Donaldville et au commissariat de Donaldville.

Synopsis[]

Géo Trouvetou crée une nouvelle invention qui permet d'inverser le caractère d'une personne. Mais cela va mettre la pagaille en ville !

Résumé complet[]

Fantomiald 2.jpg
Attention. Le texte qui suit dévoile certains moments-clés de l’intrigue du récit.

Une nuit, Fantomiald veille sur Donaldville. Mais il n'est pas le seul à veiller : un Rapetou le suit en filature depuis un mois pour découvrir sa faiblesse. Il est donc le spectateur de l'arrestation de Tim Pied-de-Biche, qui tenta de s'enfuir. Mais Fantomiald parvint facilement à l'arrêter et à le livrer à la police. Toutefois, cette arrestation provoqua des douleurs collatérales au super-héros, qui doit continuer à veiller sur la ville.

Ainsi, en se rendant dans une société de transports, il découvre le gardien de nuit ligoté, qui lui explique que les bandits sont en train de s'enfuir. En effet, à bord d'une camionnette, deux brigands sont en train de quitter les lieux. Mais Fantomiald utilise une corde accrochée à un poteau pour stopper net le véhicule. Après cela, voilà qu'il trouve un voleur en train de braquer un habitant en pleine rue. En tentant de l'arrêter, le super-héros se blesse de nouveau au pied. Mais après quelques minutes de bagarre, le canard parvient à arrêter le voleur.

À l'aube, Fantomiald est sur le chemin du retour, toujours suivi par le Rapetou. Il fait le point sur sa ronde de nuit : sa cape est déchirée, il a un oeil au beurre noir et les pieds en compote. Il doit également aller faire quelques réparations qui seront, certainement, très coûteuses. Le super-héros se rend alors chez Géo Trouvetou et lui explique la situation. L'inventeur lui présente alors sa dernière invention, en utilisant un petit chat, Archimède, et un canari, Frillo. Les chats sont généralement attirés par les canaris et cela peut-être dangereux pour le volatile. Mais, grâce à son rayon d'inversion de caractère, voilà que le canari est devenu agressif et le chat craintif. Fantomiald trouve cette invention formidable : il pourra bonifier tout Donaldville et dormir sur ses deux oreilles. Le Rapetou, qui était à la fenêtre en train d'écouter la conversation, est paniqué par cette invention. Géo propose à Fantomiald d'installer son invention sur la voiture du super-héros. Toutefois, il explique au canard que son invention n'a un effet que de huit heures. Voyant que le super-héros s'apprête à sortir du laboratoire, le Rapetou décide alors de partir annoncer la mauvaise nouvelle aux autres Rapetou.

Le lendemain matin, les Rapetou sont dépités par la nouvelle. Mais Gracié Rapetou réfléchit à une manière de contourner le problème. Il a d'ailleurs une brillante idée qui, grâce à son intelligence, pourrait mettre un terme à la carrière de Fantomiald.

Cette nuit-là, Fantomiald part pour une nouvelle ronde de nuit. Au même moment, les Rapetou sont cachés devant la banque de Donaldville. Ils attendent Slim l'Anguille qui doit attaquer cette banque à deux heures pétante. Le voilà d'ailleurs qui arrive et qui parvient facilement à neutraliser l'alarme et à ouvrir la grille. Après son entrée, Fantomiald arrive également et entre dans la banque pour arrêter le voleur. Mais alors qu'ils allaient tous les deux sortir, voilà que les Rapetou s'emparent de la voiture de Fantomiald, garée juste en face de la banque. Ils pointent alors le rayon, installé récemment par Géo, sur le super-héros mais le ratent de peu. Pour se protéger, Fantomiald et Slim entrent de nouveau dans la banque. Mais les Rapetou entrent dans le bâtiment avec la voiture et poursuivent le canard.

Fantomiald et Slim entrent alors dans un coffre-fort pour ne pas souffrir du rayon. Les Rapetou, de l'autre côté, tentent de forcer la porte. Mais Slim leur dit de ne pas appuyer sur le bouton rouge, situé non-loin de la porte, car elle bloquerait pendant six heures le coffre. En entendant cela, Fantomiald appuie sur le bouton pour rester en sécurité. Mais Gracié lui fait remarquer que, maintenant, ils pourront utiliser le rayon sur tous les policiers de Donaldville pour qu'ils cambriolent la ville. Fantomiald n'avait pas pensé à cela et se trouve bête ...

Ainsi, pendant que le super-héros est coincé dans le coffre de la banque, les Rapetou sillonnent la ville et utilisent le rayon sur tous les policiers qu'ils croisent. Malheureusement, Gracié Rapetou découvre quelque chose qu'il n'avait pas prévu. Maintenant que les policiers braquent la ville et que les autres voleurs le font également, ils n'ont quasiment plus rien à voler. Mais le voleur a une solution : il ordonne à ses enfants de pointer le rayon sur leurs collègues pour qu'ils puissent voler calmement à leur place. Gracié décide donc de s'occuper des vrais voleurs et les autres Rapetou s'occupent de les suivre pour leur prendre le butin.

Au même moment, Fantomiald fait les cents pas dans le coffre, accompagné de Slim l'Anguille. Le voleur lui fait remarquer qu'il n'est pas le seul à avoir un problème : c'est le seul voleur de la ville qui n'aura rien à voler durant cette nuit. Mais après une longue nuit, voilà que les deux sont libérés et peuvent sortir du coffre. Fantomiald se rend alors au commissariat de ville pour y mettre en prison Slim. Il s'attendait à avoir un chaos dans les rues de la ville mais il découvre que rien n'a changé. Puis, en entrant dans le commissariat, voilà que plusieurs bandits sont en train de de nettoyer les lieux. Le super-héros ne comprend rien. L'un d'eux explique qu'ils ont fait le choix de devenir d'honnêtes citoyens et qu'ils ont mis en prison ... les Rapetou ! Fantomiald les félicite, alors que les Rapetou grognent dans leur prison.

En coulisses[]

Publication française[]

Cette histoire ne fut publiée qu'une seule fois en France, dans Les chroniques de Fantomiald n°17 du 17 février 2021.

Advertisement