FANDOM


Francisco Pizarro, était un conquistador espagnol du XVIème siècle, qui a conquis l'empire inca.

HistoriqueModifier

Dans le Manuel des Castors Juniors, il est raconté comment Pizarro et ses conquistadors ont envahi l'Empire Inca en 1532, emprisonné le nouvel empereur Atahualpa et exigé l'or des incas comme rançon. Toutefois, la majeure partie de l'or appartenait toujours à Huascar, l'ancien empereur, dont les hommes ont caché l'or dans un temple sous la protection de Manco Capac.[1]

Toujours selon le manuel, en 1535, Pizarro a pris quelques livres volés à Christophe Colomb, par le roi Ferdinand à Lima. Ces livres sont une compilation de bibliothèques célèbres, comme la bibliothèque d'Alexandrie, et allaient devenir le Manuel des Castors Juniors.[2]

Sebastian de Belalcázar, un autre conquistador espagnol, était le bras droit de Pizarro au cours de la conquête de l'empire des Incas. Pizarro l'avait également envoyé conquérir l'Équateur.[3]

En coulissesModifier

Francisco Pizarro a été cité à plusieurs reprises dans des histoires de l'univers de Donald Duck.

Tout d'abord, dans Trésor temporel !, de Carl Barks, publiée en décembre 1956, où M. Leparvenut est le descendant d'un des soldats de Pizarro.

Dans Sur la piste des conquistadors, du même Barks, de juin 1959, Balthazar Picsou a acheté un galion espagnol, le « Santa Rosa », utilisé par des conquistadors et le nom de Francisco Pizarro est cité.

Dans Le Fils du soleil, de Don Rosa, du 7 avril 1987, Riri, Fifi et Loulou lisent une partie du Manuel des Castors Juniors à propos de la guerre gagnée par Pizarro sur les Incas. Don Rosa utilise le même procédé dans Les Gardiens de la Bibliothèque perdue, publiée le 28 septembre 1993, tout comme dans King Eldorado, du 26 avril 1998.

RéférencesModifier

  1. Dans Le Fils du Soleil de Don Rosa, publiée le 7 avril 1987.
  2. Dans Les Gardiens de la Bibliothèque perdue de Don Rosa, publiée le 28 septembre 1993.
  3. Dans King Eldorado de Don Rosa, publiée le 26 avril 1998.
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .