FANDOM


Glasgow 1877 est une chanson composée par Tuomas Holopainen et chantée par Johanna Kurkela, Johanna Iivanainen et Alan Reid, issue de l'album Music Inspired by the Life and Times of Scrooge en hommage à La Jeunesse de Picsou de Don Rosa. La musique dure six minutes et vingt-sept secondes.

HistoriqueModifier

La chanson couvre le premier épisode de La Jeunesse de Picsou, Le Dernier du clan McPicsou. Le jeune Picsou découvre en 1877 à l'âge de dix ans, le château du clan McPicsou, et entreprend le métier de cireur de chaussures. Travaillant dur, il grandit et décide quelques années plus tard de partir pour les États-Unis.

Tuomas Holopainen a utilisé des instruments symboliques de l’Écosse comme la cornemuse, et a ajouté un couplet en gaélique, la langue des landes d’Écosse. Ne parlant pas gaélique, Tuomas a écrit le couplet en anglais, puis l'a envoyé à la chanteuse Maeve MacKinnon qui l'a traduite. Celle-ci a ensuite appris à Johanna Kurkella comment chanter et prononcer correctement la phrase en gaélique. Quant à Alan Reid, il est la voix de Balthazar Picsou dans l'album. Il a été choisi par Tuomas pour son âge et son fort accent écossais.

À noter que le lieu Rannoch Moor utilisé dans la chanson, est une étendue de landes marécageuses à l'ouest de Loch Rannoch en Écosse. Le grouse est une sorte de coq de bruyère écossais.

Paroles et traductionModifier

Paroles originales Traduction

Glasgow 1877

"I remember it as if it was yesterday.
My papa took me to see the ancestral home of our clan
The desolate castle on Dismal Downs, abandoned since the 17th century
Now inhabited by no one but golden eagles in its turrets and
Ptarnigan and grouse in the heather o'the clan cemetery
In this sight of former glory, of ochre grass and bracken,
Sadness and hope, this is where I begin my story
Rannoch moor, 1877, the eve of my 10th birthday..."

Tha'n sgeul ag aiseig bu bràth
Toirt tait bho tiotain a tha gar deananh mar a tha sinn

Howls on the moor
Dreams of sailing all seas
Call of the hills
And a fiddle of farewell

Glasgow 1877

Je m'en souviens comme si c'était hier.
Mon papa m'a emmené voir la maison ancestrale de notre clan
Le château de désolation sur les landes perdues, abandonné depuis le 17ème siècle
À présent habité par nul autre que les aigles royaux dans leurs tourelles et
La perdrix des neiges et le grouse dans les bruyères du cimetière du clan
Dans ce spectacle de gloire passée, de l'herbe ocre et des fougères,
Tristesse et espoir, c'est là que je commence mon histoire
Rannoch Moor, 1877, la veille de mon 10ème anniversaire..."

Tha'n sgeul ag aiseig bu bràth
Toirt tait bho tiotain a tha gar deananh mar a tha sinn

Hurlements sur la lande
Rêves de naviguer sur toutes les mers
L'appel des collines
Et un violon d'adieu

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .