FANDOM


Jamais plus gentil est une histoire en bande dessinée de dix planches scénarisée par Paul Halas et crayonnée par César Ferioli Pelaez, publiée pour la première fois le 13 juin 2006 en Allemagne. Elle se déroule à Mickeyville et met en scène Mickey Mouse, Horace Horsecollar, Dingo, Minnie Mouse et plusieurs personnages secondaires.

Résumé completModifier

Fantomiald 2
Attention. Le texte qui suit dévoile certains moments-clés de l’intrigue du récit.

Mickey laboure son jardin à coup de fourche pour faire sas bordures. Le temps se gâte et il espère avoir terminé avant que l'orage n'éclate, mais Horace l’interrompt : il a besoin de son aide pour repeindre sa maison. Mickey ironise en lui disant : « pour te faire aider, prends une personne débordée ! » et Horace prend cela pour un oui. En partant, il lui demande d'acheter la peinture. Mickey trouve qu'il va trop loin mais n'a pas le temps de répliquer. Ses bordures ne se feront pas toutes seules : mais dès le travail repris, Minnie monte La vie est un cirque avec des amis et lui demande de remplacer Beppo, le clown dépressif. Le texte n'est pas compliqué ; Mickey se voit donc déjà recevant des tas de tartes à la crème sur scène... Il ne refuse pas explicitement et Minnie repart satisfaite.

Mais le travail à peine poursuivi, Dingo arrive pour lui annoncer qu'il les a tous les deux inscrits à la course à trois jambes du Club de charité. Il va chercher les tenues alors que la pluie tombe rapidement à verse. Mickey se réfugie chez lui et reçoit la visite d'un colporteur. Celui-ci vend des compacts d'auto-hypnose pour changer sa personnalité. Mickey admet qu'il voudrait pouvoir dire non à ses amis et le colporteur lui fait tester Plus jamais poire – l'art de savoir dire non.

Cependant, passé la première phrase, le walk-man branché sur le secteur grille à cause d'un éclair tapant le transformateur de Mickey ! Celui-ci s'énerve et refuse non seulement de payer les soixante-quinze dollars, mais compte faire avaler ses CDs au colporteur. Une course poursuite s'engage, durant laquelle les deux personnes coupent la route d'une voiture de patrouille... Le colporteur s'enfuit et Mickey attrape le policier en menaçant de lui enrouler son volant autour du cou. Dingo arrive à ce moment-là et en voyant la scène, conclut que Mickey est devenu fou. Il va alors voir ce qu'il se passe dans la maison et tombe sur le CD L'art de savoir dire non...

Au poste de police, Mickey est versé dans une cellule avec un gangster grand et musclé. Il se fait appeler « Montagne de Saindoux » et compte bien transformer Mickey en kebab pour s'amuser un peu, mais ce dernier prend rapidement le dessus et se retrouve assis sur Montagne en lisant un magazine. Dingo arrive avec un hypnotiseur pour rendre visite à son ami et tout se déroule normalement : Dingo peut alors demander sa libération. Alors que le policier lui explique gentiment qu'il n'y a pas de problème et qu'ils voulaient juste lui donner une leçon, un boucan parvient des cellules : Montagne n'a pas changé et contusionne Mickey partout où il le peut. L'hypnotiseur agit en urgence tandis que trois policiers sont nécessaires pour maîtriser Montagne, qui s'accroche finalement à la lampe plafonnière – le plafond menace d'exploser – en demandant sa maman, sous le regard satisfait de l'hypnotiseur.

Mickey se retrouve alors hospitalisé dans un état visiblement grave, et reçoit la visite de ses trois amis, franchement désolés pour lui et lui expliquant qu'il suffisait de leur dire non pour qu'ils le laissent tranquille. Cependant, ils ont apporté un tas d'enveloppes sur lesquelles, puisque Mickey n'a rien à faire, il collera des timbres... Les enveloppes finissent projetés sur le groupe qui s'enfuie, hilare : Mickey a enfin appris à dire non !

En coulissesModifier

Publications françaisesModifier

Cette histoire a été publiée deux fois en France, dans les Journaux de Mickey nos2839 et 3335.

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .