L'école du crime ! est une histoire en bande dessinée de soixante-et-une planches, scénarisée par Guido Martina et dessinée par Massimo De Vita, publiée pour la première fois du 28 novembre au 5 décembre 1971 en Italie. Elle met en scène Balthazar Picsou, Donald Duck et son alter-ego Fantomiald, Riri, Fifi et Loulou Duck ainsi que Géo Trouvetou. L'histoire se déroule à Donaldville, dans la maison de Donald Duck, dans les rues de la ville ainsi qu'à l'école du krime.

Synopsis[modifier | modifier le wikicode]

Une vieille histoire passée de plus de vingt ans va être exhumée ... Celle d'un étrange professeur pratiquant des cours de latin le jour des concours de crime la nuit ... Et qui a disparu, emportant avec lui le secret d'un magot de deux millions de dollars ... Fantomiald se lance sur la piste !

Résumé complet[modifier | modifier le wikicode]

Fantomiald 2.jpg
Attention. Le texte qui suit dévoile certains moments-clés de l’intrigue du récit.

Première page de l'histoire telle qu'elle fut parue dans Topolino n°835 du 28 novembre 1971.

Par une belle journée ensoleillée, Balthazar Picsou se rend chez son neveu Donald, totalement furieux. Les trois jeunes canetons Riri, Fifi et Loulou demandent à leur richissime oncle la raison de cette colère. Celui-ci explique que Donald devait venir le voir pour effectuer un travail mais qu'il ne l'a pas vu. Piqué au vif, il entre dans la maison, voulant aller voir son neveu. Mais ce dernier a tout vu par la fenêtre et utilise les passages secrets de sa maison pour se cacher. Voyant qu'il n'y a personne, Picsou revient à l'extérieur et le cherche sur tout le terrain de la maison. Comprenant que la colère de Picsou ne peut être apaisé, les trois jeunes canetons demandent alors quel travail devait absolument faire Donald. Picsou leur explique alors qu'il devait l'aider à transporter des meubles d'un professeur de latin achetés aux enchères, que le milliardaire a hâte de récupérer. Voyant qu'il y a une possibilité de se faire un peu d'argent, les trois canetons annoncent à leur oncle qu'ils peuvent remplacer Donald contre de l'argent pour s'acheter des glaces. Essayant de négocier ce maigre salaire, Picsou finit par accepter et leur dit qu'il faut aller au pénitencier chercher ces meubles. En effet, le professeur de latin est décédé il y a quelques jours en prison. De plus, il ajoute que le professeur enseignait à plusieurs élèves le latin le jour mais il leur enseignait le vol et le larcin la nuit. De ce faire, les élèves ont fui au Mexique pour ne pas être arrêtés. Il termine en ajoutant que le professeur a été arrêté il y a vingt ans environ avant de partir avec les trois canetons. Mais Donald, utilisant les nombreux micros se trouvant dans sa maison, a capté la discussion de son oncle. Il décide alors, voyant que Picsou était parti, de rendre une visite à Géo Trouvetou qui devait lui construire un gadget pour sa panoplie de super-héros.

Géo présente le crayon bicolore à Donald.

Au laboratoire de Géo Trouvetou, l'inventeur présente à Donald sa toute dernière invention : le crayon bicolore, un crayon qui permet de de découper du fer ainsi que de ressouder plusieurs morceaux de fer. De plus, il lui montre également un petit sachet de chocolats contenant des somnifères. Pensant que cela pourra toujours être utile, Donald accepte les gadgets puis revient chez lui.

Quelques temps plus tard, alors qu'il revient tout juste chez lui, le milliardaire et les jeunes canetons reviennent également du pénitencier. Les trois canards portent d'ailleurs de lourds meubles. Avant de discuter avec son oncle, Donald se rend compte qu'un camion de déménagement est resté devant la maison, alors que les meubles sont arrivés chez lui depuis un moment. Puis, il demande alors à son oncle milliardaire ce qu'il vient faire ici. Picsou, encore furieux de l'affront de son neveu, lui explique toute l'histoire. Il ajoute que le professeur de latin, accompagné de ses élèves, a réussi à détourner près de deux millions de dollars. Cette somme serait cachée dans un lieu secret. De ce fait, ayant eu vent de l'histoire et de la mort du professeur, Picsou a décidé de racheter ses meubles pour pouvoir, peut-être, y retrouver un indice pour découvrir la cachette du trésor. Il souhaite alors détruire les meubles. Mais tandis que Donald avait déjà une hache à la main, un homme vient se présenter et explique qu'il serait dommage de détruire tant de meubles. Il propose même de les racheter à Picsou qui refuse en bloc et ordonne à l'inconnu de partir. Pour Donald cette altercation est étrange : il a déjà vu cet homme. Puis il se souvient : il s'agit du conducteur du camion de déménagement qui avait stationné devant sa maison. Donald décide alors de suivre cet étrange personnage.

Un étrange personne souhaite récupérer les meubles achetés par Picsou.

Grâce aux bottes de Fantomiald, il parvient en peu de temps à retrouver la trace du conducteur du camion. Il se rend compte qu'il continue à surveiller sa demeure mais aussi les meubles du professeur. Voyant cela, Donald décide de l'attaquer mais le canard se fait lui-même attaquer par les compagnons de l'étranger. Il lui explique qu'ils sont les anciens élèves du professeur et qu'ils essayent de trouver l'emplacement du trésor du professeur. Donald est alors capturé.

Picsou découvre l'indice laissé par le professeur.

Pendant ce temps-là, les jeunes canetons ont détruit les meubles mais en vain, car ils n'ont trouvé aucun indice. C'est alors que Riri a une idée : il y avait, dans les affaires du professeur, un couple de pigeons. Ce devait être des pigeons voyageurs. Et en effet, en s'approchant, notre petit groupe découvre un petit mot sur lequel est inscrit « MUSRUS ADROC QQQQQQQQ ». Picsou est songeur, que veut bien dire ce message ? Il décide de le montrer à Géo qui devrait parvenir à le décoder. Non loin de là, les gredins découvrent que Picsou a trouvé un indice. Ils décident alors de le suivre mais en laissant Donald sur le bord de la route. Pour lui, il n'y a qu'une solution : Fantomiald doit agir !

Le téléphone sonne chez Donald.

Ayant réussi à revenir chez lui, Donald demande alors aux canetons où se trouve le milliardaire. Ils lui expliquent qu'il est parti chez Géo pour décoder le message. Mais pour Donald, c'est déjà trop tard. Ce dernier a d'ailleurs raison : Picsou avait été kidnappé par les élèves du professeur qui l'ont amené à leur repaire, l'école du krime. Les gredins fouillent le canard mais ne retrouvent pas l'indice. Ils décident donc de le garder pendant quelques temps. Dans le même temps, Donald et ses jeunes neveux reçoivent un coup de téléphone. Une personne anonyme leur ordonne de se rendre à minuit au kilomètre 13 de la nationale 7. S'ils apportent le message, Picsou sera libéré.

Le soir-même, Donald et ses neveux se rendent alors au lieu de rendez-vous. Ils y retrouvent les bandits, qui ordonnent de leur donner l'indice. Fifi leur tend un papier mais très vite, l'un des élèves est furieux. En effet, ils leur ont donné un faux indice, chose qu'a découvert cet élève. Le professeur écrivait toujours ses messages codés de droite à gauche, et cela en latin. Les canetons sont alors eux aussi kidnappé, tout comme Donald qui n'a pas réussi à aller à sa voiture à temps pour prendre ses gadgets de Fantomiald.

Picsou montre à Donald et aux jeune canetons où il a caché l'indice.

Arrivés à l'école du krime, Donald, Riri, Fifi et Loulou sont aussi amenés dans la pièce où Picsou est gardé prisonnier. Il est d'ailleurs furieux car son neveu n'a pas réussi à l'aider. Mais Picsou est tout de même heureux : ils n'ont pas trouvé l'indice qui était caché dans le double fond de son chapeau. Les canetons se souviennent alors de ce qu'avait dit l'un des élèves du professeur tout à l'heure : il écrivait toujours ses indices de droite à gauche. En reprenant le bout de papier, le code est découvert : « Sursum Corda » qui veut dire « Haut les coeurs ». Mais ils ne savent toujours pas ce que veulent dire tous les « Q ». Donald réfléchit et doit trouver une solution. Il se souvient qu'il avait gardé dans sa poche les chocolats somnifères de Géo. Il en propose alors à ses compagnons de cellule qui ont bien faim. Peu de temps après, ces derniers tombent dans un profond sommeil. Donald peut agir. Équipé du crayon bicolore de Géo, il parvient à scier les barreaux de sa cellule, à sortir et à les remettre en place. Il fonce retrouver sa voiture et endosse son costume de Fantomiald.

Fantomiald a trouvé l'emplacement du trésor caché.

Revenu à l'école du krime, le super-héros utilise sa lampe torche pour ne pas être vu. En pointant sa source de lumière contre une des portes du repaire, il voit un « Q » incrusté. Il s'agit de la porte du gymnase. Mais un des bandits l'attend, pointant une arme contre lui. Le super-héros parvient à le neutraliser en lançant sa lampe-torche sur lieu. Mais le bruit ameute les autres qui essayent de neutraliser Fantomiald. Après une longue bagarre, le super-héros est parvenu à neutraliser les bandits. Durant sa bataille, il découvre des anneaux en forme de coeurs dans le gymase. En tirant dessus, le canard amorce un mécanisme, faisant découvrir une trappe. Fantomiald en sort alors une énorme cassette qui contient bien de l'argent. Fantomiald décide alors d'amener le coffre dans la geôle où se trouve Picsou et les jeunes canetons.

En se réveillant, Picsou et ses jeunes neveux découvrent alors le coffre avec, sur ce dernier, la clé de la porte. Mais ils découvrent aussi que Donald continue encore à dormir. Quel fainéant ! Un petit mot explique d'ailleurs que c'est Fantomiald qui a retrouvé le trésor. Riri, Fifi et Loulou remercient de tout leur coeur le super-héros. Pendant ce temps, Picsou compte l'argent du coffre. Il contient bien deux millions de dollars ! Notre groupe quitte alors la prison, laissant Donald, qui semble décidément être un sacré tire-au-flanc !

Dernière case de l'histoire où Picsou et Riri, Fifi et Loulou quittent leur prison alors que Donald fait un clin d'oeil au lecteur.

En coulisses[modifier | modifier le wikicode]

Publication française[modifier | modifier le wikicode]

L'histoire fut publiée à trois reprises en France dans :

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .