FANDOM


L'as de carreaux est une histoire en bande dessinée de dix planches, scénarisée et dessinée par Kari Korhonen. Elle a été publiée pour la première fois le 9 mars 2015 en Norvège. Elle met notamment en scène Donald Duck, le maire de Donaldville et les Rapetou. L'action se déroule à Donaldville.

Résumé completModifier

Fantomiald 2
Attention. Le texte qui suit dévoile certains moments-clés de l’intrigue du récit.
DonaldDécouvreHôtelMerriot

Donald Duck découvre l'hôtel Merriot.

Donald est engagé comme laveur de vitres et aime son nouveau métier : il a de l'air frais, un salaire et ne souffre absolument pas de peur du vide grâce à ses nombreuses expériences en sautant depuis des avions, escaladant des montagnes et voyageant dans l'espace. Il se retrouve maintenant chargé de sa première mission en solo : laver les vitres de l'hôtel Merriot, propriété de monsieur Greengrass, après avoir prêté serment qu'il ne verra rien, n'entendra rien et restera invisible en toutes circonstances.

LarryTrashmanAimePouletColonelEcoutum

Larry Trashman clame son amour pour le poulet Colonel Écoutum.

Dans une suite de l'hôtel, le comédien Larry Trashman s'apprête à regarder la télé en mangeant du poulet de la marque Colonel Écoutum malgré son contrat d'un million de dollars avec la marque Ailes Dodues mais Ailes Dodues sent les poubelles, ce qui fait que Colonel Écoutum est meilleur. Et quand il doit Donald laver les vitres de sa suite, Larry panique et sort en lui tendant une grosse liasse de billets en échange de son silence. Donald croit alors qu'il s'agit d'un pourboire.

RivalGéoTrouvetouÉtrangleDonaldDuck

Le rival de Géo Trouvetou étrangle Donald Duck.

Au 72ème étage, un inventeur rival de Géo Trouvetou développe son invention : le MindPop 4000, capable d'ouvrir une bouteille de soda par la seule pensée. Il est convaincu que cela lui rapportera le premier prix du concours de l'innovation. Mais quand il voit Donald, l'inventeur fait le rapprochement avec Géo Trouvetou et pourchasse le canard sur la corniche de l'étage. Il s'apprête à le frapper mais la vue de pigeons volants l'inspire à une autre invention : des pigeons voyageurs pour déménager des meubles. Il donne une liasse de billets à Donald en échange de son silence, promettant d'offrir le double de ce que propose Géo. Mais Donald n'y comprend rien.

DonaldDuck&MaireDeDonaldvilleHôtelMerriot

Le maire de Donaldville paie Donald Duck pour avoir son silence.

RapetouCambriolentMonsieurGreengrass

Les Rapetou cambriolent le bureau de monsieur Greengrass.

Les réactions s'enchaînent : un chanteur de métal donne de l'argent à Donald parce qu'il l'a vu en train de jouer de la harpe et pleurer. Puis c'est le maire qui en fera de même malgré l'incompréhension de Donald. Mais au dernier étage, les Rapetou cambriolent le bureau de monsieur Greengrass, ligoté, afin de voler ses maquettes en or de ses autres hôtels. Donald lavait une vitre où il y a une tache mais les Rapetou croient qu'il les observe et le pourchassent, surtout en faisant le lien avec Balthazar Picsou.

N'y comprenant rien mais n'ayant pas envie de chercher à comprendre en voyant les bandits, Donald s'échappe mais le poids des Rapetou le pourchassant fait basculer la nacelle et Donald tombe dans le vide. Heureusement il atterrit sur une éponge Spongex géante présente pour la grande parade de Donaldville. Donald reste pourchassé par les Rapetou et recroise l'inventeur qui a réussi à hypnotiser des pigeons pour qu'ils transportent des meubles. Donald lui donne de l'argent en échange d'une location de ces pigeons mais l'inventeur craint de se faire voler l'idée. 176-167 tente de rattraper Donald mais il rate le canard et tombe dans le char de la police de Donaldville. Les Rapetou sont donc arrêtés.

Monsieur Greengrass, libéré, exprime sa reconnaissance auprès de Donald en lui promettant de faire quoi que ce soit. Il précise également
DonaldDuck&Co2015-11

Couverture de la revue norvégienne Donald Duck & Co n°2015-11 du 9 mars 2015 illustrant ce récit. Elle a été dessinée par Fernando Güell.

que les Rapetou étaient trop idiots pour croire que Donald les voyait puisque les vitres de tous ses hôtels sont sans tain pour empêcher quiconque de l'extérieur de voir ce qu'il se passe à l'intérieur des chambres. Suite à cela, Donald est devenu mineur dans une compagnie de monsieur Greengrass, convaincu que cela lui permet d'échapper aux ennuis que l'on peut avoir au-dessus de la terre.

En coulissesModifier

Publication françaiseModifier

Cette aventure n'a été publiée qu'une seule fois en France : dans Le Journal de Mickey n°3285 du 3 juin 2015, avec les honneurs de la couverture.

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .