FANDOM


L'homme qui faisait son chez-lui chez vous est une histoire en bande dessinée de huit planches scénarisée par Didier le Bornec et crayonnée par des membres du studio Comicup. Elle met en scène Mickey Mouse, Dingo et quelques personnages secondaires et se déroule à Mickeyville. Clarabelle Cow est également mentionnée.

Résumé completModifier

Fantomiald 2
Attention. Le texte qui suit dévoile certains moments-clés de l’intrigue du récit.

Dingo reçoit Mickey, et lui demande des nouvelles de sa boisson : il trouve ça bon, pour du jus de chaussette, mais garde le sourire. Une fois n'est pas coutume, Mickey se demande à voix haute comment son ami s'y retrouve dans tout son bazar, et celui-ci se souvient qu'il faut effectivement ranger un peu avant l'arrivée de l'équipe de Décorator, la célèbre émission de télé. Il espère en effet qu'ils passeront un coup de peinture par ci et reboucheront un joint par là... Mickey n'a pas le cœur de décevoir son ami, et lui demande simplement s'il connaît l'émission. Dingo répond par la négative: c'est Clarabelle qui l'a inscrit.

Mickey sort au moment où James Sakager, animateur de Décorator, sonne et entre en bousculant celui-ci et en s'annonçant. Mickey s'éclipse alors que l'animateur demande à Dingo la couleur qu'il aime : le jaune; ils repeindront donc tout en rouge. Ce qui lui plaît chez lui ? Ses petites pièces, ses bibelots et son ameublement choisi avec amour; ils vont donc tout virer et tout casser. Sans crier gare, un bulldozer entre alors en défonçant la porte et le mur autour, manquant d'écraser Dingo. Ce dernier tente de convaincre James qu'il y a des choses à récupérer, comme le portrait de ses aïeux... Ou plutôt, un tableau trouvé dans une brocante, mais puisque ça leur ressemblait... L'animateur reconnaît l'Angélus de Millet, qu'il met immédiatement à la poubelle. Dingo propose alors sa commode Louis-Philippe. Effectivement horrible et pas d'époque Louis-Philippe, mais en réalité du temps du toton de Dingo Louis-Philippe... Commode qui sera envoyée à la déchetterie.

Dingo va dans le jardin pour tenter de limiter les dégâts, où se retrouve jetée la baignoire de son grand-père maternel, puis sa super télé noir et blanc, sans laquelle il ne pourra pas voir l'émission, ainsi que sa collection d'étiquettes de melons « trente ans de collecte et la reconnaissance éternelle des marchands de fruits et légumes » et même Bubulle, le poisson rouge. Des dizaines d'ouvrier arrivent alors, emportant dans la maison des étais en métal, des tableaux d'art moderne ou des caisses entières de matériel. Dingo se retrouve alors, sans que personne ne sache réellement comment, assis sur une de ces caisses portée par deux ouvriers qui n'en font pas cas. L'animateur fait alors sortir Dingo, lui expliquant qu'il n'a pas le droit de regarder, car le résultat doit être une surprise.

L'homme qui faisait son chez-lui chez vous

Première page de l'histoire.

Dingo espère que la surprise ne sera pas mauvaise, et le mur de sa maison lui tombe dessus au moment où Mickey revient. Dingo passe heureusement par la fenêtre de ce mur, et se retrouve face à une baie vitrée donnant sur un salon ultramoderne, dans un loft fraîchement peint. Les deux amis découvrent donc un grand espace carrelé, avec une cuisine à l'américaine. Dingo trouve le coin salon, avec un fauteuil et une lampe plongeante, peu confortable, mais il s'agissait en réalité du coin douche, et donc avec une douche au milieu du salon. Dingo trouve toujours qu'il manque, comme Mickey lui suggère, « une chaussette sale par-ci, une boîte de conserve par-là ». Il jette donc un papier au sol, et un aspirateur digne d'un ver géant surgit d'une trappe au sol pour aspirer tout désordre ou poussière.

Mickey tente de voir le bon côté : tous les appareils derniers cris, telle une super cafetière, sont réunis ici. Dingo se méfie d'un potentiel piège à taupe et invite Mickey à prendre un café chez Dingo... C'est-à-dire dans le jardin, où il a disposé tout le matériel jeté pour la déchetterie, à savoir la collection d'étiquettes, le fauteuil, la télé, les chaises, la baignoire, la commode, le tableau, Bubulle... afin d'y être réellement chez lui !

En coulissesModifier

Cette histoire est clairement une référence humoristique à l'émission D&Co, une semaine pour tout changer, dans laquelle Valérie Damidot et son équipe refont l'intérieur d'un logement, et parfois le jardin, en une semaine environ, parfois en remplaçant excessivement des éléments encore bons ou en abattant des cloisons. Le nom est ici parodié en Dingo&Co, une semaine pour tout casser, sur la couverture.

Publication françaiseModifier

Cette histoire n'a été publiée qu'une seule fois sur l'ensemble du globe, dans Le Journal de Mickey n°2916 du 7 mai 2008, avec les honneurs de la couverture.

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .