FANDOM


L'immemoire est une histoire en bande dessinée de quarante-huit planches scénarisée par Bruno Enna, crayonnée par Graziano Barbaro et encrée par Simone Maccari, publiée pour la première fois le 1er juin 2003 en Italie. Elle met en scène Donald Duck sous l'identité de PowerDuck, Uno, Gorthan, Zartas, Zoster, Hogarn, Janira, des soldats du peuple des Miniaths et des soldats Évroniens. L'action se passe à Duckburg, sur un croiseur Évronien et dans l'immémoire de Zartas.

Résumé completModifier

Fantomiald 2
Attention. Le texte qui suit dévoile certains moments-clés de l’intrigue du récit.

À Duckburg, quelque chose d'étrange se produit : des soldats Évroniens attaquent une supérette... Cela n'a pas de sens, mais PowerDuck intervient tout de même. Après un long combat, PowerDuck se rend compte qu'il s'agit d'un piège et voit le magasin s'envoler vers l'espace...

La « supérette » vole jusqu'à atteindre une base Évronienne. Alors que Zoster attend PowerDuck, ce dernier se dispute avec Uno à cause de ce piège. Puis, en voyant Zoster, PowerDuck l'attaque. Mais le héros se calme, il comprend que les intentions de Zoster sont pacifiques. En effet, Zoster a besoin de PowerDuck...

Zoster mène PowerDuck dans une salle où se trouve le conseiller Gorthan, inanimé. Il est relié à une sorte de machine à remonter le tenps, l'immémoire de Zartas. Les immémoires sont des objets stockant certaines pensées, ainsi que de l'histoire. Les grands Évroniens en possédaient une, autrefois, dont le grand Zartas, le grand héros des Évroniens. Gorthan possédait l'immémoire de Zartas, et voulut se relier à cette relique pour en découvrir son contenu. Mais, en s'y reliant, il perdit connaissance, ce qui rendit l'immémoire incontrôlable, et elle est sur le point d'exploser ! Cette explosion créerait un trou noir, qui aspirerait l'armée Évronienne, ainsi que la Terre... Toute intervention extérieure est vaine : il faut agir dans l'immémoire. Comme un seul Évronien à la fois peut se relier à cette relique, PowerDuck est la seule solution à ce problème : il faut qu'il se relie à l'immémoire et qu'il réveille Gorthan.

PowerDuck accepte cette mission, car Uno détecte de la peur chez Zoster, prouvant sa sincérité. PowerDuck est relié à l'immémoire. Il est d'abord accueilli par un inconnu, gardien de l'immémoire (qui se révèle être Zartas par la suite), qui lui montre une grande planète, dominée en majorité par les Évroniens. Seuls quelques rebelles résistent à Zartas et ses troupes : les Miniaths, réfugiés dans la forteresse de Minith-Horn. Zartas les encerclent, ou plus précisément Gorthan : le conseiller a prit l'apparence de Zartas dans l'immémoire. C'est là que PowerDuck entre en scène...

PowerDuck se retrouve dans la forteresse de Minith-Horn, sous l'apparence d'Hogarn, le chef des Miniaths ! PowerDuck est assez confus : on lui pose nombre de questions pendant toute la journée, auxquelles il n'a aucune réponse, notamment auprès de la femme d'Hogarn, Janira (qui ressemble beaucoup à Lyla Lay) et de ses douze fils. Sans le vouloir, PowerDuck provoque aussi un duel entre Zartas et lui, conformément à l'antique loi.

Un duel entre Zartas, ou Gorthan, et Hogarn, ou PowerDuck, s'engage. PowerDuck ne se défend presque pas : il tente de rafraîchir la mémoire à Gorthan. Il fallut attendre la fin du combat pour que Gorthan se rappelle de sa véritable identité : PowerDuck et Gorthan sont déconnectés de l'immémoire, le danger pour la Terre est écarté.

Au réveil de PowerDuck, Zoster ordonne son arrestation, malgré l'accord fait précédemment. Mais c'est Gorthan qui va lui demander de relâcher PowerDuck : il a compris la pensée du grand Zartas, et comprend qu'il faut parfois être clément envers ses ennemis, comme lorsque Zartas décida d'épargner Hogarn. PowerDuck rentre donc sur Terre, dans la confusion.

Après le départ de PowerDuck, Gorthan éjecte l'immémoire, et le grand Zartas reprend forme, pour disparaître ailleurs dans l'univers...

En coulissesModifier

Publication françaiseModifier

Cette histoire n'est parue qu'une seule fois en France : dans le Super Picsou Géant n°123, publié en septembre 2004.

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .