FANDOM


Agonie blanche.1

La Prisonnière de la vallée de l'Agonie Blanche est une histoire en bande dessinée de trente-et-une planches scénarisée et dessinée par Don Rosa, publiée du 3 au 17 mai 2006 en Finlande. Elle met en scène Balthazar Picsou, Goldie O'Gilt, Roy Bean, Wyatt Earp, Bat Masterson, Butch Cassidy, Kid de Sundance, Soapy Slick et son timonier Benny. Les neveux du premier Donald Duck, Riri, Fifi et Loulou Duck apparaissent en introduction et en conclusion. Elle se déroule principalement au Yukon.

Résumé completModifier

Danger Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. Votre aide est la bienvenue !
Fantomiald 2
Attention. Le texte qui suit dévoile certains moments-clés de l’intrigue du récit.

Balthazar Picsou venait de déterrer son vieux coffre à souvenir, et admirait la mèche des cheveux blonds de son amour de jeunesse, Goldie O'Gilt. Donald Duck, lui, aérait les billets, ce travail donnant une excuse au milliardaire pour déterrer son coffre. Le canard ne comprenait pas pourquoi Picsou était fasciné par le « tas poussiéreux de vieilleries » dans son coffre, alors qu'il possédait de nombreux vrais trésors, mais Riri, Fifi et Loulou lui dirent que les biens qui comptaient le plus à ses yeux n'étaient pas forcément ceux qui avaient le plus de valeur. Donald paria alors que le bien le plus cher de son oncle n'était autre que dépôt rempli d'argent. Un des neveux pensait plutôt au sou fétiche, tandis qu'un autre aurait parié sur la pépite Œuf d'Oie. Le dernier neveu pensait à ses origines écossais, son bien préféré serait alors le château du clan McPicsou. Donald ne croyait pas ses neveux, pensant que pour son oncle avare, seul l'argent de son coffre avait de la valeur. Mais l'un de ses neveux lui argua qu'il n'avait jamais vendu la pépite Œuf d'Oie car elle avait une valeur sentimentale pour lui, et les enfants rappelèrent l'histoire de cette pépite. Après l'avoir trouvé, il avait montré la pépite aux clients moqueurs du Blackjack Saloon. Tout le monde se tut quand arriva Goldie O'Gilt, la tenancière du saloon, admirant la pépite encore plus que les autres. Elle offrit un café à Picsou, mais elle le drogua et le canard se réveilla à dix kilomètres de Dawson. Il revint au saloon après des heures de marche, et affronta tous les clients, complices selon lui. Après une longue émeute, il obligea Goldie à lui rendre la pépite, puis emmena celle-ci dans sa concession, pour la faire travailler un mois avec lui. Il voulait lui montrer à quel point les prospecteurs travaillaient dur pour trouver l'or qu'elle voulait. Donald n'était pas convaincu par leur explication, pensant que la pépite n'avait aucune valeur aux yeux de son oncle. Les neveux réalisèrent alors que Picsou ne leur avait jamais raconté ce qui s'était passé au cours de ce mois, mais Donald, voulant éviter une longue histoire rébarbative, fit partir précipitamment ses neveux, prétendant qu'ils étaient trop jeunes pour une telle histoire. Picsou, entendant toute cela, fut plongé dans ses souvenirs et emmené au Klondike, au cours de ce long mois qu'il avait passé avec Goldie.

Agonie blanche.2

Donald Duck et Riri, Fifi et Loulou Duck détaillant leurs idées sur le bien le plus cher de leur oncle Balthazar Picsou.

En coulissesModifier

Références à Carl BarksModifier

Le mois passé par Goldie dans la concession de Picsou est inspiré par Retour au Klondike, une histoire de Carl Barks publiée en 1953 et dans laquelle il introduit le personnage de Goldie O'Gilt. Soapy Slick est également un personnage de Barks que Don Rosa place sur le chemin de Picsou en même temps que Goldie au cours des années de la ruée vers l'or du Klondike.

Cette histoire dans l'œuvre de Don RosaModifier

Cette histoire est un épisode bis de la saga La Jeunesse de Picsou de Don Rosa. Elle s'intercale entre l'épisode huit L'Empereur du Klondike (1993) et l'épisode huit ter Les Deux Cœurs du Yukon (1995). Avec ces trois histoires, Don Rosa exprime la passion augmentée pour les histoires de Barks qu'il connut dans les années 1970 lors de la publication des quatre pages de flashback de Retour au Klondike que l'éditeur Western Publishing exclut de la publication initiale : elles montrent un Picsou jeune et combatif face à une armée de poltrons et Goldie.

Très rapidement évoqué par Barks dans le Retour au Klondike, l'amour de Goldie et Picsou est détaillé par Don Rosa dans cette histoire, en utilisant des réactions inattendues pour des adultes dans une bande dessinée d'abord prévue pour des enfants. Sur la planche 3, par exemple, quand Donald renvoie ses neveux aller jouer ou regarder la télévision alors que ceux-ci ne comprennent pas la portée de leur question sur ce qui s'est passé pendant ce mois de réclusion avec Goldie. Au cours du récit passé, le calme se fait dans la cabane de Picsou après une bagarre avec Goldie, c'est le juge Roy Bean qui interrompt le cours de l'histoire pour empêcher d'en savoir plus. Il emploie une périphrase : « Après une longue délibération - basée sur une longue expérience de la vie - la cour a décidé que ce qui se passait dans cette cabane n'entraînait pas la pendaison à Langtry, Texas… et nulle part ailleurs, Dieu merci ! »

Les arrières-plans de Don RosaModifier

Dans cette histoire, Don Rosa n'a glissé que des gags visuels animaliers.

Références historiques et culturellesModifier

Dans cette histoire, Don Rosa fait intervenir des personnages historiques. Le trio qui tente de sauver Goldie a bien possédé des saloons et des casinos au cours de leur retraite des activités policières et judiciaires, et Don Rosa utilise certaines coïncidences dans leur vie respective pour rendre plausible une association imaginaire pour ouvrir un saloon à Dawson City vers 1897, pendant la ruée vers l'or du Klondike. Il s'agit de :

  • Wyatt Earp (déjà utilisé dans L'Empereur du Klondike) qui a possédé un saloon à Nome en Alaska ;
  • Du shérif Bat Masterson qui a connu Soapy Smith (qui s'inspire du personnage barksien Soapy Slick) ;
  • Et du juge Roy Bean qui a la réputation de rendre une justice expéditive dans son saloon à Langtry au Texas. Il est caricaturé dans l'histoire comme condamnant à la pendaison toute intrusion dans son espace vital (renverser son verre d'alcool, lui projeter de la boue sur les bottes, etc).

Par contre, les deux bandits Butch Cassidy et Kid de Sundance (avec allusion à leur « horde sauvage » ou Wild Bunch) étaient encore en activité dans l'Ouest des États-Unis. Don Rosa imagine dans la case 12 que les deux criminels se réfugient un temps au Canada pour échapper à l'agence de détectives Pinkerton.

Il est fait également mention du compositeur Philip Sousa.

Publications françaisesModifier

Cette histoire a été publiée quatre fois en France, dans :

Galerie d'imagesModifier

Précédée par La Prisonnière de la vallée de l'Agonie Blanche Suivie par
Les 7 Fantastiques Caballeros (moins 4)

Walt Disney's Comics and Stories n°663
Histoire de La Jeunesse de Picsou

1re parution : Du 3 au 17 mai 2006
Logo wikipedia Cette page utilise, totalement ou en partie, du contenu provenant de Wikipédia francophone. La page d‘origine se trouvait à l'adresse La_Prisonnière_de_la_vallée_de_l'Agonie_Blanche. La liste des auteurs est accessible dans l‘historique de la page. Comme sur Picsou Wiki, le texte de Wikipédia est disponible sous la licence de documentation libre GNU.
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .