FANDOM


(modification de en coulisses)
m
Ligne 28 : Ligne 28 :
   
 
==En coulisses==
 
==En coulisses==
Don Rosa n’avait pas prévu comme premier titre celui que cette
+
===Références à Carl Barks===
histoire à comme titre. Il avait pensé appelé cette histoire «La
+
Don Rosa a bien fait attention de ne pas mentionner le nom de Gripsou, le jeune boer, dans cette histoire car lors de leur première rencontre chez [[Carl Barks (auteur)|Carl Barks]] dans ''[[Picsou contre Gripsou]]'' en 1956, Picsou ne reconnaît pas Gripsou. Par contre rien ne nous dit que Gripsou n'a pas reconnu Picsou dans cette histoire. D'ailleurs comme le dit Don Rosa, l'accueil glacial de Gripsou qu'il réserve à Picsou dans cette histoire peut-être vu comme un signe que Gripsou savait à qui il avait affaire et et qu'il avait connaissance de son arrivée en Afrique (à cause de leur brève rencontre à bord du bateau, deux ou trois jours avant les faits de l'histoire).
Proie de la vipère du Transvaal» mais son responsable éditorial,
 
Byron Erickson l’a refusé car il trouvé que le titre faisait
 
référence à Picsou de manière négative alors que les autres
 
titres lui faisaient référence de manières positives. Donc Don
 
Rosa à finalement choisi comme titre "La terreur du Transvaal".
 
   
Don Rosa à bien fait atttention de na pas mentionner le nom de Gripsou, le jeune boer, dans cette histoire car lors de leur première rencontre dans ''[[Picsou contre Gripsou]]'' en 1956, Picsou ne reconnait pas Gripsou. Par contre rien ne nous dit que Gripsou n'a pas reconnu Picsou dans cette histoire. D'ailleurs comme le dit Don Rosa, l'accueil glacial de Gripsou qu'il réserve à Picsou dans cette histoire peut-être vu comme un signe que Gripsou savait à qui il avait affaire et et qu'il avait connaissance de son arrivée en Afrique (à cause de leur bréve rencontre à bord du bateau, deux ou trois jours avant les faits de l'histoire).
+
===Cette histoire dans l'œuvre de Don Rosa]]
  +
Don Rosa n’avait pas prévu comme premier titre celui que cette histoire à comme titre. Il avait pensé appelé cette histoire ''La Proie de la vipère du Transvaal'' mais son responsable éditorial, [[Byron Erickson (scénariste)|Byron Erickson]], l’a refusé car il trouvé que le titre faisait
  +
référence à Picsou de manière négative alors que les autres titres lui faisaient référence de manière positive. Le choix final de Don Rosa s'est finalement porté sur ''La terreur du Transvaal'', plus gratifiant.
   
Quand Picsou sauve Gripsou qui est ligoté sur un buffle. Gripsou dit à Picsou que c'est un buffle d'eau espèce qu'on ne trouve pas en Afrique mais Don Rosa se justifie car par ses recherches qu'il y avait eu une importation d'Asie de ces buffles en Afrique en 1880 pour travailler dans les mines du Transvaal. D'ailleurs Don Rosa fait une petite blague avec le nom de l'espèce en faisant dire à Gripsou que c'est animaux (les buffles d'eau) sont difficiles à attraper quand ils nagent sous l'eau. Ce qui n'est bien sur pas vrai car ces buffles sont appelés buffles d'eau (en anglais "water buffalo") pour pouvoir en anglais les différencies des bison (appelé "buffalo" en anglais).
+
Quand Picsou sauve Gripsou qui est ligoté sur un buffle, Gripsou dit à Picsou que c'est un buffle d'eau, espèce qu'on ne trouve pas en Afrique. Don Rosa se justifie sur cet animal par ses recherches, qui lui avaient indiqué qu'il y avait eu une importation d'Asie de ces buffles en Afrique en 1880 pour travailler dans les mines du Transvaal. D'ailleurs, Don Rosa fait une petite blague avec le nom de l'espèce, en faisant dire à Gripsou que ces animaux (les buffles d'eau) sont difficiles à attraper quand ils nagent sous l'eau. Ce qui est bien sûr faux, car ces buffles sont appelés buffles d'eau (en anglais ''water buffalo'') pour pouvoir en anglais les différencier des bisons (appelé "buffalo" en anglais).
   
Cette histoire marque la première apparition de la malle de Picsou que Don Rosa va utilisé tous les restes de sa série surtout pour les scènes d'ouvertures des ses chapitres supplémentaires.
+
Cette histoire marque la première apparition de la malle de Picsou, que Don Rosa va utiliser pendant tout le reste de sa série surtout pour les scènes d'ouverture des ses chapitres supplémentaires.
   
Don Rosa fait aussi quelques références de cinéphiles. Quand Picsou recherche Gripsou dans la grande rue de style western, une voix chante le thème du classique du cinéma "Hight Noon-Le train sifflera trois fois". Quand Picsou dit à Gripsou "Fill your hand!(Dégaine ton arme)" est une référence à Joh Wayne dans "True Grit- Cent dollars pour un shérif. Il a quand omis (volontairement) de prendre la suite de la phrase qui comporte une grosse insulte. Don Rosa dit aussi que le rôle du pilier de bar pourrait être un réfréférence à John Qualen.
+
===Références historiques et culturelles===
  +
Don Rosa fait aussi quelques références de cinéphiles. Quand Picsou recherche Gripsou dans la grande rue de style Western, une voix chante le thème du classique du cinéma '''Hight Noon-Le train sifflera trois fois''. Quand Picsou dit à Gripsou ''Fill your hand!'' (pour « Dégaine ton arme ») est une référence à [[Wikipedia:fr:John Wayne|John Wayne]] dans ''True Grit - Cent dollars pour un shérif''. Il a quand même omis (volontairement) de prendre la suite de la phrase qui comporte une grosse insulte. Don Rosa dit aussi que le rôle du pilier de bar pourrait être un référence à [[Wikipedia:fr:John Qualen|John Qualen]].
   
Il est a noter que Don Rosa à fait attention que quand Picsou vide ses revolvers sur Gripsou il y est bien 12 coups et qu'en suite il soit obligé de recharger ses revolvers.
+
Il est a noter que Don Rosa a fait attention à ce que, quand Picsou vide ses revolvers sur Gripsou, il y ait bien douze coups, et qu'en suite il soit obligé de recharger ses revolvers. C'est une référence au pistolet à douze coups, arme répandue au XIXème siècle.
   
On peut observé qu'il y a eu une censure sur la sixième planche de la bande dessinée, le [[Hidden Mickey|Mickey]] écrasé par l’éléphant a été supprimé de la version américaine.
+
===Censure===
  +
On peut observer qu'il y a eu une censure sur la sixième planche de la bande dessinée, le [[Hidden Mickey|Mickey]] écrasé par l’éléphant ayant été supprimé de la version américaine.
 
<gallery>
 
<gallery>
 
Transvaal_original.jpg|Version originale dessinée par Don Rosa.
 
Transvaal_original.jpg|Version originale dessinée par Don Rosa.

Version du décembre 22, 2019 à 14:17

La Terreur du Transvaal bandeau

La Terreur du Transvaal est une histoire en bande dessinée de douze planches scénarisée et dessinée par Keno Don Rosa. Elle a été publiée pour la première fois en mai 1993, simultanément au Danemark, en Suède et en Islande. C'est le sixième épisode de La Jeunesse de Picsou, mettant en scène la première confrontation entre Balthazar Picsou et son rival Archibald Gripsou dans la jungle africaine, notamment à Johannesburg.

Synopsis

Balthazar Picsou rejoint l'Afrique et rencontre son premier rival, Archibald Gripsou, voleur et menteur qui va dépouiller Picsou de son chariot alors que celui-ci lui avait sauvé la vie.

Après des péripéties dans la jungle africaine, Picsou dompte un lion et parvient à la ville où Gripsou s'est réfugié. Suite à un très court combat, il le livre à la police et quitte le territoire africain, où il a, là aussi, échoué à devenir riche.

Résumé complet

Danger Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. Votre aide est la bienvenue !

En coulisses

Références à Carl Barks

Don Rosa a bien fait attention de ne pas mentionner le nom de Gripsou, le jeune boer, dans cette histoire car lors de leur première rencontre chez Carl Barks dans Picsou contre Gripsou en 1956, Picsou ne reconnaît pas Gripsou. Par contre rien ne nous dit que Gripsou n'a pas reconnu Picsou dans cette histoire. D'ailleurs comme le dit Don Rosa, l'accueil glacial de Gripsou qu'il réserve à Picsou dans cette histoire peut-être vu comme un signe que Gripsou savait à qui il avait affaire et et qu'il avait connaissance de son arrivée en Afrique (à cause de leur brève rencontre à bord du bateau, deux ou trois jours avant les faits de l'histoire).

===Cette histoire dans l'œuvre de Don Rosa]] Don Rosa n’avait pas prévu comme premier titre celui que cette histoire à comme titre. Il avait pensé appelé cette histoire La Proie de la vipère du Transvaal mais son responsable éditorial, Byron Erickson, l’a refusé car il trouvé que le titre faisait référence à Picsou de manière négative alors que les autres titres lui faisaient référence de manière positive. Le choix final de Don Rosa s'est finalement porté sur La terreur du Transvaal, plus gratifiant.

Quand Picsou sauve Gripsou qui est ligoté sur un buffle, Gripsou dit à Picsou que c'est un buffle d'eau, espèce qu'on ne trouve pas en Afrique. Don Rosa se justifie sur cet animal par ses recherches, qui lui avaient indiqué qu'il y avait eu une importation d'Asie de ces buffles en Afrique en 1880 pour travailler dans les mines du Transvaal. D'ailleurs, Don Rosa fait une petite blague avec le nom de l'espèce, en faisant dire à Gripsou que ces animaux (les buffles d'eau) sont difficiles à attraper quand ils nagent sous l'eau. Ce qui est bien sûr faux, car ces buffles sont appelés buffles d'eau (en anglais water buffalo) pour pouvoir en anglais les différencier des bisons (appelé "buffalo" en anglais).

Cette histoire marque la première apparition de la malle de Picsou, que Don Rosa va utiliser pendant tout le reste de sa série surtout pour les scènes d'ouverture des ses chapitres supplémentaires.

Références historiques et culturelles

Don Rosa fait aussi quelques références de cinéphiles. Quand Picsou recherche Gripsou dans la grande rue de style Western, une voix chante le thème du classique du cinéma 'Hight Noon-Le train sifflera trois fois. Quand Picsou dit à Gripsou Fill your hand! (pour « Dégaine ton arme ») est une référence à John Wayne dans True Grit - Cent dollars pour un shérif. Il a quand même omis (volontairement) de prendre la suite de la phrase qui comporte une grosse insulte. Don Rosa dit aussi que le rôle du pilier de bar pourrait être un référence à John Qualen.

Il est a noter que Don Rosa a fait attention à ce que, quand Picsou vide ses revolvers sur Gripsou, il y ait bien douze coups, et qu'en suite il soit obligé de recharger ses revolvers. C'est une référence au pistolet à douze coups, arme répandue au XIXème siècle.

Censure

On peut observer qu'il y a eu une censure sur la sixième planche de la bande dessinée, le Mickey écrasé par l’éléphant ayant été supprimé de la version américaine.

Publications françaises

Cette histoire est parue six fois en France, dans :

Galerie d'images

Précédée par La Terreur du Transvaal Suivie par
Le Nouveau Maître du château McPicsou

Jeunesse Picsou 05
Histoire longue de Don Rosa

1re parution : mai 1993
Le Rêveur du Never Never

Uncle $crooge n°291
Logo wikipedia Cette page utilise, totalement ou en partie, du contenu provenant de Wikipédia francophone. La page d‘origine se trouvait à l'adresse La_Terreur_du_Transvaal. La liste des auteurs est accessible dans l‘historique de la page. Comme sur Picsou Wiki, le texte de Wikipédia est disponible sous la licence de documentation libre GNU.
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .